FreeHAL

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
FreeHAL

Informations
Développé par Tobias Schulz
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version Step 6 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
État du projet Projet stoppé[1]
Écrit en C++ et JavaVoir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation Microsoft Windows, macOS et GNU/LinuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Machine virtuelle JavaVoir et modifier les données sur Wikidata
Langues Allemand et anglaisVoir et modifier les données sur Wikidata
Type Calcul distribué
Dialogueur
Projet BOINC (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Licence GPL-3.0+ (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web freehal.github.ioVoir et modifier les données sur Wikidata

FreeHAL est un logiciel de robot parlant, capable d'apprentissage, basé sur la plateforme de calcul partagé BOINC. Le projet est actuellement à l'arrêt, mais toujours disponible sur GitHub[1].

Désignation[modifier | modifier le code]

Tout d´abord, il fut nommé JEliza avec l'accord du simulateur de paroles ELIZA de Joseph Weizenbaum. Le J se trouvait là pour la langue de programmation dans laquelle il fut tout d'abord conçu (Java). Début elle fut débaptisé de JEliza en FreeHAL ; ce nom ne correspondait plus. Ce nouveau nom est une référence à l'ordinateur HAL du vaisseau spatial Discovery du film 2001, l'Odyssée de l'espace.

Mode de fonctionnement[modifier | modifier le code]

FreeHAL utilise un champ sémantique et travaille en collaboration avec la reconnaissance vocale et une banque de données de mots et de modèles de Markov caché et tente d´imiter le plus possible la voix humaine. FreeHAL fonctionne par le clavier et sa banque de données. Il soutient la langue anglaise et allemande alors que jusqu´à présent elle n´existait qu´en allemand.

FreeHAL@home[modifier | modifier le code]

En collaboration avec BOINC peuvent être créés de nouveaux réseaux sémantiques.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2008, il emporta le premier prix de la catégorie la plus populaire dans le challenge international de Chatterbox, un concours annuel entre ces programmes.

Réception[modifier | modifier le code]

Dans le journal com! (éditions d´avril et de ), il fut représenté comme JEliza et compta comme le programme top du mois. Dans le Linux Magazine (édition 97 de ), il fut également traité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Autres :