Fredric Westin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fredric Westin
Fredric Westin 1824.png
Fredric Westin, dessiné par Leonard Roos af Hjälmsäter (sv), 1824
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
StockholmVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Maîtres
Charles XIV Jean, Peinture de Fredric Westin, 1838

Fredric Westin, né le à Stockholm et décédé le dans la même ville, est un peintre d'histoire et de portrait suédois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Westin étudie auprès de Lorens Pasch le jeune et de Louis Masreliez à l'Académie royale des arts de Suède dans sa ville natale. Après avoir été nommé défenseur de l'institution d'enseignement en 1808, il est choisi en 1812 comme directeur de l'académie. En 1815 il est professeur extraordinaire et en 1816 professeur de l'académie des arts qu'il dirige de 1828 jusqu'en 1840. En 1843, il est nommé intendant de la cour royale[1].

Parmi les œuvres les plus importantes de Westin figurent quatre tableaux sur le thème des « heures de la journée » qui ornent la chambre à coucher du château de Rosersberg. Créés entre 1812 et 1813 ils représentent « L'aurore disperse les fleurs sur la Terre », « Apollon et son char à quatre chevaux », « Diane suivie par la lueur du soir » et « La nuit avec son voile parsemé d'étoiles ». Au château de Säfstaholm (de) se trouve « Les Saisons présentées par les déesses de la terre » (1843) et au château de Rosendal « Hébé avec l'aigle » (1832) et « Flora ornant le buste de Linné » (1843). À l'université de Stockholm on peut admirer « La musique représentée par un groupe de jeunes filles ». Westin peint également des compositions de l'histoire suédoise, « Le baptême d'Olof Skötkonung » et « L'acceptation des enseignements de Luther »[2].

Au nom du roi Charles XIV, Westin créé un certain nombre de portraits. Cependant, en tant que peintre de portrait, il est controversé. C'est ainsi que le journaliste Gustaf Abraham Silverstolpe (sv) déplore en 1809 qu'un artiste « qui possède de telles qualités, s'occupe d'un art si trivial, et il espère que Westin « retrouvera la poésie d'un monde platement réel ». L'historien de l'art Lorenzo Hammarsköld écrit en 1818 que de tous les peintres suédois, Westin est le moins doué pour la peinture de portrait et Scholander qualifie ses portraits de « personnages de cire »[3]. D'autres artistes en revanche louent ses portraits. C'est ainsi que l’architecte Jacob Wilhelm Gerss (sv) qualifie ses peintures de confortables, faciles à habiller et conformes aux formes naturelles et à la sécurité et possédant une vérité dans l'exécution. Ture Gustaf Wennberg désigne Westin comme « le digne fils adoptif de Lorenz Pasch, l'unique dessinateur suédois[4].

Après que le projet de retable de Johan Gustaf Sandberg (sv) pour l'église de Jacob à Stockholm a été rejeté, Westin reçoit la commande pour créer un autre retable. La peinture « Transfiguration du Seigneur » achevée en 1828 est à la fois saluée et critiquée[5]. D'autres retables de Westin se trouvent dans l'église Ulrika Eleonora de Stockholm (« Résurrection du Christ », 1825), la cathédrale de Turku (« Transfiguration du Seigneur », 1836), l'église d'Uddevalla (« Le Christ bénissant les enfants ») et dans l'église Carl Gustaf à Lund (« Enterrement du Christ », 1832).

Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Svenskt biografiskt handlexikon (1906), p. 712 (Link)
  2. Nordisk familjebok (1921), volume 32, p. 62 (Lien)
  3. Nordensvan (1925), p. 196-197, 338
  4. Nordensvan (1925), p. 196
  5. Nordensvan (1925), p. 335-336

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :