Frederiksborg (cheval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Frederiksborg
Frederiksborg
{{#if:
Cheval de race Fredericksborg
Cheval de race Fredericksborg

Région d’origine
Région Drapeau du Danemark Danemark
Caractéristiques
Morphologie Cheval de selle Médioligne
Taille 1,52 m à 1,65 m
Robe Toujours alezan
Autre
Utilisation Dressage, attelage

Le Frederiksborg est une race de cheval de selle originaire au Danemark. Ses origines sont anciennes puisque la race a été fondée au XVIe siècle dans les haras royaux danois du même nom. La race est très réputée au XVIIIe siècle pour la cavalerie et la haute école puis tombe progressivement dans l'oubli à la suite d'une exportation massive des meilleurs sujets et un engouement de plus en plus fort pour les chevaux de type Pur Sang. Sauvée par des éleveurs privés, avec une réorientation progressive vers l'attelage et la selle, la race reste confidentielle et ses effectifs sont faibles.

D'aspect général, c'est un cheval puissant, aux lignes rondes, aux membres forts et aux pieds durs. Il est toujours alezan et souvent avec des marques blanches.

C'est un cheval polyvalent, utilisé aussi bien sous la selle qu'en attelage, où son action relevée au trot est particulièrement notable. Croisé avec le Pur Sang, il a participé à la création du Danois sang chaud.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dessin d'un cheval alezan de profil dans un paysage de campagne.
Un cheval Frederiksborg vers 1830 par Christian David Gebauer.

Le Frederiksborg est la plus ancienne race chevaline du Danemark[1]. En 1562, le roi Frédéric II fonde les haras nationaux de Frederiksborg[2],[3]. L'objectif est de produire des chevaux de dressage, aptes à la haute école, très en vogue à l'époque[4], ce qui débouche également sur des chevaux militaires de qualité. Les premiers produits sont issus de juments danoises croisées avec des chevaux napolitains et andalous[2],[3],[4]. Le haras fait également appel, dans un second temps à des chevaux turcs, hollandais et anglais en croisement[4]. Le résultat obtenu est un cheval aussi bien apte à la haute école, qu'à la cavalerie et à l'attelage[1],[4]. Au XVIIIe siècle la race acquiert une grande renommée dans toute l'Europe[1],[4] et le haras devient l'un des principaux centres d'élevage de chevaux de selle et de bataille de qualité[2]. Ainsi Pluto, étalon fondateur d'une des lignée du Lipizzan, est né en 1765 au haras de la cour royale danoise[1],[2]. Entre 1700 et 1770 seuls les croisements en race pure sont autorisés au haras. On recense à cette époque près de 800 animaux[1]. La race est cependant râpidement victime de son succès. De nombreux chevaux sont vendus à l'étranger et le cheptel local tend à s'appauvrir au fil des années. La race commence alors à décliner[1],[2],[4]. Le haras ferme ses portes en 1839[1],[2]. Face à l'engouement pour les chevaux de type Pur Sang, la race est sur le point de disparaître mais des éleveurs privés tentent de maintenir la race en orientant leur production vers l'attelage et le travail agricole[1],[2],[3],[4]. À partir de 1939 et la fin du cheval utilitaire, l'élevage s'oriente alors vers le cheval de selle et de loisir. Des croisements avec le Frison, l'Oldenbourg, le Pur Sang et le cheval arabe sont alors réalisés[1],[3],[4]. Le Frederiksborg est depuis une race à faible effectif et il présente peu de ressemblance avec les premiers spécimens de la race[1].

Description[modifier | modifier le code]

Morphologie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Morphologie du cheval.

D'aspect général, c'est un cheval puissant, aux lignes rondes, aux membres forts et aux pieds durs[3]. Il possède une tête intelligente[2] avec un profil rectiligne, des oreilles droites et mobiles, et des yeux expressifs[1],[3],[4]. L'encolure est courte, arquée et musclée[1],[2],[3]. Le garrot est peu saillant[2]. La poitrine est ample et les épaules puissantes et inclinées[1],[2],[3]. Le corps est assez long avec un passage de sangle satisfaisant[2],[4]. La croupe est ronde[1]. Les membres sont longs et bien développés[4]. Les articulations sont correctes[2]. Les tendons sont bien dessinés[1]. Les pieds sont robustes et bien formés[2].

Robes[modifier | modifier le code]

Article connexe : Robe du cheval.

La race présente toujours une robe alezane[1],[3]. La crinière et la queue sont généralement plus claire, du fait du gène flaxen. Les marques blanches en tête et les balzanes sont fréquentes[1].

Tempérament et allures[modifier | modifier le code]

C'est un cheval actif, volontaire et docile[3]. Il est réputé pour son action droite, et son trot relevé et fluide, particulièrement apprécié en attelage[2],[4].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Le Frederiksborg est un cheval polyvalent. Il est utilisé aussi bien pour la selle et l'attelage que pour la traction agricole[3],[4].

Utilisé en croisement avec le Pur Sang, il a donné naissance au Danois sang chaud[4]. Il a également servi à améliorer le Jutland[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q Hendricks 2007, p. 188-189
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p Edwards 2005, p. 110.
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Ravazzi 2002, p. 113
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Fitzpatrick 2008, p. 129

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]