Frederick Kovaleski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frederick Kovaleski
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance
Drapeau : États-Unis Hamtramck, Michigan
Taille / poids 1,92 m (6 4) / 
Palmarès
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple - 1/8 1/8 1/8
Double -  ? 1/32  ?
Mixte -  ? -  ?

Frederick Kovaleski (parfois Fredrick) est un joueur américain de tennis et agent de la CIA né à Hamtramck, Michigan le 8 octobre 1924.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il grandit à Hamtramck une petite ville du Michigan près de Détroit et principalement peuplé d'immigrés d'Europe de l'Est où la plupart des gens conversent en Polonais. La Pologne est le pays d'origine de ses parents, il parle le polonais et le russe. À l'école il joue d'abord au handball puis son professeur de gym voit en lui un potentiel de joueur de tennis. Il n'y a pas de court dans la ville alors il trace une ligne sur le mur de la salle de sport et lui demande si ses parents peuvent lui acheter une raquette. Après l'avoir demandé 10 dollars à son père qui ne voit pas de quel sport il s'agit, celui-ci le conseille plutôt de jouer au baseball ou quelque chose dans le genre. Son prof, Jean Hoxie qui deviendra une légende locale du tennis, lui procure une raquette et lui apprend le tennis, il a 11 ans. Il sera sélectionné pour la U.S Junior Davis Cup Team et repéré par plusieurs universités du Michigan où il se rendra mais pour peu de temps puisqu'en octobre 1942 il dut partir faire la guerre aux Philippines.

À son retour ses succès tennistique lui vaut des invitations dans les tournois de l'USTA et il partit ensuite pour une tournée en Europe avec l'aide financière de Jean Hoxie en 1950, après un 1/8 de finale à Roland Garros il est classé dans le top 15 mondial pour Wimbledon où il atteint également les 1/8ème. Ses nombreux succès à travers le monde lui valurent un enchainement d'autres invitations en France, Italie, Pakistan, Inde, Hong Kong, Philippines etc. Il rencontra de nombreux diplomates américains dans les diverses ambassades. À Monte-Carlo en 1951 se posa la question de passer professionnel à la suite d'une offre du tournoi de Calcutta, mais il refusera car seule une poignée de joueurs pouvait à l'époque gagner leur vie en tant que pro.

Ses contacts lui proposèrent alors de travailler pour la CIA. Sa première mission fut de prendre en charge les transfuges de l'armée soviétique du fait de sa connaissance de la langue. Il continua en parallèle son métier de couverture, joueur de tennis. Il rencontre au Caire Manya Jabes, d'origine russe. La CIA estima les risques trop grands et lui demanda de choisir. Il choisit de se marier avec elle, se sera au Liban ou il vient de trouver un poste pour Pepsi. Ils partent ensuite au Soudan et la CIA reprend contact avec lui et lui propose de faire des traductions d'enregistrements après avoir réexaminé sa situation maritale.

Il travaille après au Yémen et en Afrique du Sud au Cap, toujours pour Pepsi. En 1961 et son fils Serge nait, et il décide alors de quitter la CIA. Il quitte Pepsi pour l'Australie et une situation chez Revlon, non sans avoir auparavant passé un MBA à l'université Columbia. La famille s'installe à New York puis ira à Washington pour suivre leur fils Serge qui travaille pour le Washington Post. C'est pour ce journal que Serge racontera l'histoire de son père en 2006. À la suite de l'article la famille retourne de nouveau à Manhattan pour suivre le fils dans son nouveau poste au New York Times où il décrochera le prix Pulitzer en 2009. Cette année-là Fred Kovaleski remporte le USTA National Men's Grass Court Championships des plus de 85 ans, ainsi qu'en 2010 et 2011[1],[2]. En juin 2014 à bientôt 90 ans il décide de parler pour la première fois de son passé d'agent secret[3],[4]

Carrière[modifier | modifier le code]

1/8 en 1950 à Roland-Garros et Wimbledon et en 1953 à l'US Open. Stoppé respectivement par Eric Sturgess, Frank Sedgman et Kurt Nielsen.

En 1950 il joue en double à Wimbledon avec Vic Seixas.

À 42 ans en 1966 il joue un dernier US Open où il échoue au premier tour.

Il n'a jamais été sélectionné pour la Coupe Davis et n'a jamais fait le déplacement à l'Open d'Australie.

À 89 ans il joue encore sur le circuit senior, comme à l'Open d'Australie 2014 en double.

Titres en simple[modifier | modifier le code]

Finales en simple[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]