Frederic Charles Bartlett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bartlett.
Frederic Charles Bartlett
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à Stow-on-the-WoldVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
à CambridgeVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité Royaume-UniVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation St John's CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Enseignant, psychologue et professeur d'université (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Membre de la Royal Society (en) et médaille royaleVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Royal Society et Académie américaine des arts et des sciencesVoir et modifier les données sur Wikidata

Frederic Charles Bartlett () est un enseignant et chercheur en psychologie britannique. Précurseur de la psychologie cognitive, il est notamment connu pour ses travaux sur la mémoire et sur la notion de schéma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frederic Bartlett naît en 1886 à Stow-on-the-Wold une petite ville du Gloucestershire. Souffrant de pleurésie, il interrompt sa scolarité après l'école primaire et étudie à la maison. Brillant étudiant[1], il obtient en 1909 sa licence en philosophie de l'University Correspondence College et une maîtrise en sociologie et éthique à l'Université de Londres (Master of Arts, 1911)[2]. Il obtient enfin une "distinction" en "science morale" au Collège Saint-John de l'Université de Cambridge. Charles S. Myers, qui dirige le Cambridge Psychology Laboratory, lui en confie l'interim (Myers part sur le front en 1914 comme médecin). Il obtient un poste de maître de conférences en psychologie expérimentale, début d'une brillante carrière à l'Université de Cambridge. Il est titulaire de la chaire de psychologie expérimentale en 1931.

Pendant la Seconde guerre mondiale, reprenant ses travaux de 1927 sur la psychologie du soldat, il s'implique dans la recherche en psychologie pour les forces armées. Il met en place en particulier avec Kenneth Craik l'Unité de recherche en psychologie appliquée (Applied Psychology Research Unit, APU, 1944).

Il prend sa retraite en 1951 et meurt en 1969 à l'âge de 85 ans, couvert d'honneurs: membre de la Société royale (FRS, 1932), commandeur de l'excellentissime Ordre de l'Empire britannique (CBE, 1941), médaillé de la Royal Air Force, médaillé de la Société royale, docteur honoris causa des universités d'Athènes (1937), de Princeton (1947), de Londres (1949) et de Louvain (1949), président de la Société britannique de psychologie (à partir de 1950)…

Œuvres[modifier | modifier le code]

En 1932, il publie le livre Remembering[3], son ouvrage le plus connu. Il y décrit une expérience qu'il a conduit à Cambridge, afin d'observer la transformation de la mémoire au cours du temps. Pour cette expérience, il utilise une légende des indiens d'Amérique rapportée par l'anthropologue Franz Boas, la fait lire plusieurs fois aux étudiants puis leur demande de la lui raconter ensuite. Il constate que la mémoire est profondément culturelle : la structure narrative propre à une culture différente est transformée par la mémoire pour que celle-ci corresponde à celle de la culture environnante. La mémoire est donc une reproduction. En plus de ces aménagements culturels, il constate aussi la trace des histoires individuelles des étudiants.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Exercises in logic, Londres, Clive,
  • (en) Psychology and Primitive Culture, Cambridge, Cambridge University Press,
  • (en) Psychology And The Soldier, Cambridge, Cambridge University Press,
  • (en) Remembering: A Study in Experimental and Social Psychology, Cambridge, Cambridge University Press,
  • (en) The Problem of Noise, Cambridge, Cambridge University Press,
  • (en) Political Propaganda, Cambridge, Cambridge University Press,
  • (en) Religion as Experience, Belief and Action, Londres, Cumberledge,
  • (en) The Mind at Work and Play, Londres, Allen and Unwin,
  • (en) Thinking: An Experimental and Social Study, Londres, Allen and Unwin,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) df226@cam.ac.uk, « A Hundred Years Ago: A temporary appointment that determined the future of the Cambridge Psychological Laboratory — Department of Psychology », sur www.psychol.cam.ac.uk (consulté le 14 août 2017)
  2. Concernant cette période, voir Alberto Rosa, Sir Frederick Bartlett (1886 — 1969). An Intellectual Biography, consulté le 9 avril 2007 et Donald Broadbent, Frederic Charles Bartlett. 1886-1969, Biographical Memoirs of Fellows of the Royal Society, Vol. 16, Nov. 1970 pp. 1-13.
  3. (en) Sir Frederic Charles Bartlett et Frederic C. Bartlett, Remembering: A Study in Experimental and Social Psychology, Cambridge University Press, (ISBN 9780521483568, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]