Frederic Charles Bartlett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bartlett.
image illustrant un psychologue
Cet article est une ébauche concernant un psychologue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Frederic Charles Bartlett
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à Stow-on-the-WoldVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
à CambridgeVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité Royaume-UniVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation St John's CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Enseignant, psychologue et professeur d'université (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Membre de la Royal Society (en) et médaille royaleVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Royal Society et Académie américaine des arts et des sciencesVoir et modifier les données sur Wikidata

Frederic Charles Bartlett () est un psychologue britannique. Précurseur de la psychologie cognitive, il est notamment connu pour ses travaux sur la mémoire et sur la notion de schéma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frederic Bartlett est né en 1886 à Stow-on-the-Wold une petite ville du Gloucestershire. Souffrant de pleurésie, il interrompt sa scolarité après l'école primaire et étudie à la maison. Il suit des cours de philosophie, sociologie et éthique de l'université de Londres dont il obtient un Master of Arts en 1911[1]. Il décide ensuite de s'inscrire à Cambridge et de reprendre des études de premier cycle en psychologie.

En 1932, il publie le livre Remembering[2], son ouvrage le plus connu. Il y décrit une expérience qu'il a conduit a au sein de Cambridge, afin d'observer la transformation de la mémoire au cours du temps. Pour cette expérience, il a utilisé une légende des indiens d'Amérique rapportée par l'anthropologue Franz Boas, la fait lire plusieurs fois aux étudiants puis leur a demandé de la lui raconter ensuite. Il constate que la mémoire est profondément culturelle : malgré une structure provenant d'une autre culture, la mémoire va transformer celle-ci pour qu'elle corresponde à la culture de laquelle on est issu. La mémoire est donc une reproduction. En plus de ces aménagements culturels, il a aussi pu constater des traces des histoires individuelles des étudiants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Concernant cette période, voir Alberto Rosa, Sir Frederick Bartlett (1886 — 1969). An Intellectual Biography, consulté le 9 avril 2007 et Donald Broadbent, Frederic Charles Bartlett. 1886-1969, Biographical Memoirs of Fellows of the Royal Society, Vol. 16, Nov. 1970 pp. 1-13
  2. (en) Sir Frederic Charles Bartlett et Frederic C. Bartlett, Remembering: A Study in Experimental and Social Psychology, Cambridge University Press, (ISBN 9780521483568, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]