Fred de Graaf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fred de Graaf
Illustration.
Fred de Graaf, le 30 avril 2013.
Fonctions
Président de la Première Chambre des États généraux
Prédécesseur René van der Linden
Successeur Ankie Broekers-Knol
Membre de la Première Chambre des États généraux
En fonction depuis le
Bourgmestre d'Apeldoorn
Prédécesseur Harm Bruins Slot
Successeur Hans Esmeijer
Bourgmestre de Vught
Bourgmestre de Leersum
Conseiller municipal de Voorschoten
Biographie
Nom de naissance Godefridus Jan de Graaf
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Roosendaal
Nationalité Néerlandaise
Parti politique VVD

Godefridus Jan « Fred » de Graaf, né le 28 février 1950 à Roosendaal, est un homme politique néerlandais membre du Parti populaire libéral et démocrate (Volkspartij voor Vrijheid en Democratie). Il fut le président du Sénat du 28 juin 2011 au 2 juillet 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commença sa carrière politique comme membre du conseil municipal de Voorschoten de 1978 à 1981. Par la suite, il devint bourgmestre de Leersum, du 16 juin 1981 au 16 janvier 1989, date à laquelle il devint bourgmestre de Vught jusqu'au 16 février 1999. Il est nommé à cette date maire d'Apeldoorn. Ces changements successifs de postes dans diverses communes reflètent le système municipal néerlandais : le commissaire du Roi recommande un individu issu du parti ayant remporté les élections municipales (indirectes) dans la commune, qu'il considère comme le plus à même de diriger cette ville, en accord avec le conseil municipal, qui lui a dressé un portrait-robot du maire idéal. Le commissaire transmet ses recommandations à la maison royale, qui nomme les maires par décret (le roi n'a aucun droit de décision dans ce domaine). Le nouveau bourgmestre est confirmé dans ses fonctions par un vote du conseil municipal, lui élu au suffrage universel direct. De Graaf occupa son poste à Apeldoorn jusqu'à sa démission le 1er octobre 2011, à la suite des élections à la première Chambre des États généraux de 2011, auxquelles le Parti populaire libéral et démocrate remporta la majorité et qu'il fut choisi pour présider la future assemblée sénatoriale[1]. Critiqué pour sa neutralité, il annonce sa démission après 20 mois de mandat, Ankie Broekers-Knol lui succèdant officiellement le 2 juillet 2013.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) Fred de Graaf, People's Party for Freedom and Democracy

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (nl) Biography sur le site de la Eerste Kamer