Fred Trump

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trump.
Fred Trump
Nom de naissance Frederick Christ Trump
Naissance
New York, NY, États-Unis
Décès (à 93 ans)
New Hyde Park, NY, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis américaine
Profession
Formation
Conjoint
Mary Anne MacLeod
Famille

Fred Trump, né le à New York dans le quartier de Woodhaven (Queens) et mort le à New Hyde Park (État de New York), est un promoteur immobilier et philanthrope américain, père de la juge fédérale Maryanne Trump Barry ainsi que de Donald Trump, homme d'affaires et homme politique, 45e président des États-unis.

Sous sa direction, The Trump Organization bâtit et gère 27 000 appartements et maisons individuelles à New York, notamment dans le quartier du Queens, ainsi que des casernes et des maisons avec jardin pour le personnel de la Marine près de grands chantier naval de la côte Est.

Durant sa carrière, Fred Trump fait l'objet d'une enquête officielle de la commission du Sénat pour abus de contrats publics en 1954, et une autre de la division des droits civils du Département de la Justice pour violation de droits civils en 1973.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales[modifier | modifier le code]

Fred Trump (à gauche) dans un portrait de la famille, avec son père Frederick Trump et sa mère Elizabeth ; à droite son frère John; au centre sa sœur Elizabeth.

Le père de Fred Trump, Frederick Trump (1869-1918) est un allemand originaire de la ville de Kallstadt (Bavière) qui émigre en 1885 aux États-Unis et fait fortune dans des restaurants lors de la ruée vers l'or du Klondike. Revenu se marier dans son pays natal avec Elizabeth Christ, il retourne à New York, dans le quartier de Woodhaven (Queens)[1]. Fred Trump soutiendra longtemps après-guerre que sa famille n'était pas allemande mais suédoise[2].

Fred Trump a pour sœur aînée Elizabeth Trump Walters (1904-1961) et pour cadet John George Trump. Son père décède alors que Fred n'a que treize ans. Quelques années plus tard, il travaille comme guide de cheval (horse helper), transportant du bois de construction dans les chantiers.

1927, arrestation dans les émeutes Ku Klux Klan[modifier | modifier le code]

Lors de la journée du Memorial Day (commémoration en l'honneur de tous les morts pour la patrie se fêtant le 30 mai) de 1927, les membres du Ku Klux Klan font une marche dans le Queens pour défendre les « Américains de souche protestants » qui seraient « agressés par la police catholique romaine de New York » [3]. La marche éclate en émeute entre des fascistes et le Ku Klux Klan qui fait deux morts chez les fascistes. Fred Trump est l'un des sept hommes du quartier de Queens à être arrêté ce jour là. Le Daily Star du 1er juin 1927 précise que Fred Trump fût arrêté « en raison du refus d'obtempérer à l'ordre de disperser le défilé ». Il est également à noter que ce même article mentionne que parmi les sept personnes arrêtées; 4 doivent comparaître devant les tribunaux, 2 sont libérés et Fred Trump est l'unique interpellé contre lequel aucune charge n'est retenue. Seul un article du Long Island Daily Press, publié le 2 juin 1927, sous-entend l'éventualité que les sept hommes arrêtés lors de cette marche portaient l'uniforme du Ku Klux Klan. Étant donné que ce soupçon est avant tout dû à un manque de précision de l'article et qu'il fût le seul journal à sous-entendre cette possibilité, l'hypothèse comme quoi le père du futur président Trump faisait partie du Ku Klux Klan est extrêmement peu probable. En réalité tout le monde s'accorde pour dire que ces événements ne prouvent en aucune façon que Trump ait pu un jour faire partie du Ku Klux Klan.[4]

Promoteur immobilier[modifier | modifier le code]

La mère de Fred, Elizabeth Trump, veuve depuis 1918, fonde en 1923, l'entreprise immobilière Elizabeth Trump & Son, qu'il renommera en 1971 The Trump Organization. Avec 800 dollars prêtés par sa mère, il fait construire la même année, dans le district de Woodhaven, sa première maison qu'il revendra 7 000 dollars.

À la fin des années 1920, Fred Trump commence à bâtir des maisons individuelles dans le quartier Queens de New York, vendues 3 990 dollars l'unité. Au milieu de la crise économique de 1929, il développe le concept de supermarchés, avec le Trump Market de Woodhaven, sous le slogan publicitaire "Serve Yourself and Save!" (« Servez-vous et économisez ! »)[1],[5]. Un an plus tard seulement, la chaîne de supermarché King Kallen lui rachète l'établissement.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il travaille pour la Marine américaine en construisant des casernes et des maisons le long de la côte Est, notamment à Chester en Pennsylvanie, Newport News et Norfolk en Virginie. Après la guerre, il investit dans l'immobilier pour la classe moyenne. Il fait construire dans les années 1950, 2 700 appartements à Coney Island, qu'il baptise Beach Haven (« le refuge de la plage »), et en 1964, un complexe résidentiel pour 70 millions de dollars, baptisé Trump Village.

Trump est l'objet d'une enquête par une commission du Sénat américain pour abus de contrat public en 1954, incluant la surévaluation des charges de Beach Haven de 3,7 millions de dollars[6]. En 1954, William F. McKenna, jugé par la commission bancaire du Sénat pour différents scandales de la Federal Housing Administration dénonce Fred Trump et son partenaire William Tomasello pour avoir réalisé des profits malhonnêtes sur le dos de la FHA. En septembre de cette même année, les 2 500 propriétaires des appartements de Beach Haven poursuivent Fred Trump et la FHA en justice, argumentant que le constructeur aurait reçu 4 millions de dollars en trop de la FHA, et que les loyers seraient en conséquence surévalués. Il est par ailleurs, dès 1950, la cible d'une chanson de l'icône du folk Woody Guthrie qui l'accuse de discrimination raciale à l'égard des résidents noirs[7],[8],[6].

Fred Trump rachète le site du Steeplechase Park à Coney Island en 1965 et le fait démolir avant qu'il ne soit reconnu site historique, et le revend à la ville de New York en 1968[réf. souhaitée].

Arrivée de Donald Trump[modifier | modifier le code]

En 1968, Donald, son fils de 22 ans, rejoint l'entreprise familiale Trump Management Co., en devient président six ans plus tard, avant de la renommer The Trump Organization en 1980. A la fin des années 1970, il prête 1 million de dollars à son fils, un montant que ce dernier a depuis qualifié de « très petit », ce qui lui permet de se lancer à Manhattan, tandis que Fred se concentrait sur Brooklyn et le Queens[9]. Au sujet de la transmission paternelle, Donald déclare en 1999 « It was good for me [..] You know, being the son of somebody, it could have been competition to me. This way, I got Manhattan all to myself » (« C'était bon pour moi [...] Vous savez, étant le fils de quelqu'un, il aurait pu être un concurrent pour moi. De cette manière, j'avais Manhattan pour moi tout seul »)[10].

En 1973, le Département de la Justice des États-Unis lance un procès contre The Trump Organization, l'accusant de refuser de louer aux personnes de couleur noire. En 1979, un article paru dans The Village Voice cite un agent qui détaille les instructions de Trump, de ne pas louer aux Afro-Américains[11].

Dernières années[modifier | modifier le code]

Durant les années 1980, Fred Trump se rapproche de Benyamin Netanyahou, qui représente alors Israël auprès de l'Organisation des Nations unies à New York[12]. Il est un soutien important de la droite israélienne et finance les obligations de l'État d'Israël (en)[13].

Souffrant de la maladie d'Alzheimer depuis six ans[2], il est admis en mai 1999 pour une pneumonie à l'hôpital de Long Island Jewish Medical Center (LIJMC), à New Hyde Park, où il meurt cinq semaines plus tard, le 25 juin[10],[14]. La cérémonie funèbre a lieu à la collégiale Marble de New York. Sa veuve disparaît à son tour le .

À sa mort, sa fortune était estimée entre 250 et 300 millions de dollars[2], et son fils Donald en a hérité entre 40 et 200 millions[15].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Fred Trump se marie en 1936 avec Mary Anne MacLeod, née le à Stornoway en Écosse dans une famille pauvre[16]. Elle travaille comme « domestique » à son arrivée à New York en 1930, jusqu'en 1934, avant de rencontrer Fred Trump. En 1940, le couple réside à New York, au 175/24 Devonshire Road[17].

De leur union naissent cinq enfants[18] : Maryanne Trump Barry (née en 1937), juge fédérale ; Frederick « Fred » Junior (1938-1981), qui meurt avant son père de complications liées à l'alcoolisme[19] ; Elizabeth (née en 1942), executive assistant à Chase Manhattan Bank ; Donald Trump (né en 1946) qui devient le 45ème président des Etats-Unis; Robert (né en 1948), président de la gestion des parts de la société de son père.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Tracie Rozhon, « Fred C. Trump, Postwar Master Builder of Housing for Middle Class, Dies at 93 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  2. a, b et c (en) « Fred C. Trump, Postwar Master Builder of Housing for Middle Class, Dies at 93 », sur New York Times, (consulté le 26 juin 2016)
  3. « In 1927, Donald Trump’s father was arrested after a Klan riot in Queens », sur Washington Post (consulté le 14 novembre 2016)
  4. (en) « All the Evidence We Could Find About Fred Trump's Alleged Involvement with the KKK | VICE | United States », VICE,‎ (lire en ligne)
  5. « Clipping from The Bridgeport Post on Newspapers.com », sur Newspapers.com (consulté le 14 novembre 2016)
  6. a et b « The unbelievable story of why Woody Guthrie hated Donald Trump’s dad », sur Washington Post (consulté le 14 novembre 2016)
  7. « "Old Man Trump" ~ Woody Guthrie », sur woodyguthrie.org (consulté le 14 novembre 2016)
  8. Thomas Kaplan, « Woody Guthrie Wrote of His Contempt for His Landlord, Donald Trump's Father », sur The New York Times - First Draft, (consulté le 14 novembre 2016)
  9. « How Much Money Did Trump Get From His Dad? The Small Loan Controversy Explained », International Business Times,‎ (lire en ligne)
  10. a et b Tracie Rozhon, « Fred C. Trump, Postwar Master Builder of Housing for Middle Class, Dies at 93 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  11. Wayne Barrett, Jon Campbell, « How a Young Donald Trump Forced His Way From Avenue Z to Manhattan », Village Voice,‎ (lire en ligne)
  12. « Trump Is Considering a Pre-Convention Visit to Israel », Daily Intelligencer,‎ (lire en ligne)
  13. « The Swedish whopper: Donald Trump's long-standing struggle with the truth - U.S. Election 2016 », sur haaretz.com (consulté le 14 novembre 2016)
  14. Angela Mosconi, « FRED TRUMP, DAD OF DONALD, DIES AT 93 », sur New York Post, (consulté le 14 novembre 2016)
  15. (en) http://www.investopedia.com/articles/personal-finance/090215/how-donald-trump-became-rich.asp
  16. « Mary MacLeod Trump Philanthropist, 88 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  17. « The mysterious Mary Trump: The full untold story of how a young Scotswoman escaped to New York and raised a US presidential candidate », The National,‎ (lire en ligne)
  18. « Fredrick Trump, Jr. », sur geni_family_tree (consulté le 14 novembre 2016)
  19. (en) « Donald Trump Talks Brother Fred’s Death from Alcoholism », PEOPLE.com,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]