Fred Below

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Below.
Fred Below
Description de cette image, également commentée ci-après
Fred Below lors du Chicago Blues Festival à Bagneux en 1975
Informations générales
Nom de naissance Frederick Below Jr.
Naissance
Chicago, Illinois Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 61 ans)
Chicago
Activité principale Batteur, musicien de session
Genre musical Blues, blues électrique
Instruments Batterie
Labels Chess

Fred Below ( - )[1] est un batteur de blues américain, surtout connu pour son travail dans les années 1950 avec Little Walter[1] et le label Chess Records. Selon Tony Russell, Below est le créateur d'une grande partie de la structure rythmique du blues de Chicago, en particulier son backbeat[2]. Fred Below est considéré par certains comme étant le meilleur batteur de blues de tous les temps[3]. Il est le batteur sur la chanson Johnny B. Goode de Chuck Berry[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Frederick Below Jr. naît à Chicago et « grandi sans rien d'autre que la musique autour de lui » comme il le dit lui-même. Il étudie la musique et commence à jouer de la batterie à la DuSable High School[5] et, vers l'âge de 14 ans, il forme un genre de jazz band avec deux de ses amis d'école, Johnny Griffin et Eugene Wright.

Jeune homme, Below sert deux fois dans l'armée américaine. La première fois entre 1945 et 1946, après avoir été enrôlé dans l'U.S. Army, où il sert dans l'infanterie, ce qui ne lui permet pas de jouer beaucoup de musique (« J'ai pratiqué sur des casques, des doublures de casque, des boîtes et des choses comme ça »)[6].

En 1946, quand il est libéré de son service et rentre à Chicago, il fréquente une école de percussions réputée, la Roy C. Knapp School of Percussion[7], un établissement dont il sort diplômé en 1948 et dans lequel il reçoit une éducation musicale complète et approfondie[8].

Il commence sa carrière en accompagnant des musiciens de jazz tels que Gene Ammons ou Jack McDuff, avec qui il enregistre en 1947[9]. Below réintègre l'armée en 1948, cette fois dans le cadre des services spéciaux, et il sert en Allemagne en tant que membre de l'orchestre de la 427e Armée[10]. Après ce second service, il reste en Allemagne et joue dans une boîte de nuit, avant de retourner aux États-Unis en 1951.

De retour à Chicago, Below rejoint les Aces, un groupe de blues composé des frères guitaristes Louis et Dave Myers et du joueur d'harmonica Junior Wells[9]. En 1952, Little Walter quitte le groupe de Muddy Waters pour poursuivre une carrière solo, Wells reprend son rôle d'harmoniciste auprès de Waters, et Little Walter recrute les Aces (c'est à dire les frères Myers et Below) pour l'accompagner. Sous le nom de « Little Walter and the Nightcats », ils deviennent l'un des meilleurs groupes de blues électrique de Chicago[11].

En 1955, Below quitte le groupe de Little Walter pour se concentrer sur le travail de musicien de session pour Chess Records. Cependant, il continue à jouer sur les disques de Little Walter. Il joue également sur des disques à succès pour Muddy Waters, Junior Wells, Chuck Berry, Bo Diddley, Jimmy Rogers, Elmore James, Etta James, Otis Rush, Howlin' Wolf, Eddie Boyd et bien d'autres[9]. Il accompagne aussi The Moonglows, The Drifters, The Platters ou Dinah Washington[3].

Below travaille également avec Little Walter, le bassiste Willie Dixon et le guitariste Robert Lockwood Jr. sur le dernier single de John Brim pour Chess, I Would Hate to See You Go (1956)[12].

Parmi ses œuvres les plus célèbres, il joue sur plusieurs enregistrements de Chuck Berry, dont les singles Roll Over Beethoven, Too Much Monkey Business, Brown Eyed Handsome Man en 1956, School Days, Rock and Roll Music (1957), Sweet Little Sixteen, Johnny B. Goode (1958), Almost Grown, Little Queenie, Memphis, Tennessee, Back in the U.S.A. (1959), Let It Rock (1960), ainsi que le calypso Havana Moon (1956) et les chansons Guitar Boogie (1957), Reelin' and Rockin' et Sweet Little Rock and Roller (1958).

En 1965 et 1966, Fred Below est invité à l'American Folk Blues Festival[10], et il rejoint les frères Myers pour une tournée en Europe en 1970[13].

Il meurt d'un cancer du foie le 13 août 1988 à Chicago, à l'âge de 61 ans[1].

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Artiste Titre Enregistrement Classement
Pop US
Classement
R&B
Muddy Waters I'm Your Hoochie Cooche Man 3
Muddy Waters I Just Want to Make Love to You 4
Muddy Waters I'm Ready 4
Junior Wells 'Bout the Break of Day 1954
Little Walter Mellow Down Easy 1954
Little Walter My Babe 1
Muddy Waters Mannish Boy 5
Sonny Boy Williamson II Don't Start Me Talkin'
Willie Dixon Walkin' the Blues 1955 6
Chuck Berry School Days 5 1
Chuck Berry Sweet Little Sixteen 2 1
Chuck Berry Johnny B. Goode 8 2
Howlin' Wolf Spoonful
Howlin' Wolf Back Door Man juin 1960
Howlin' Wolf Wang Dang Doodle juin 1960
Junior Wells Messin' with the Kid

Albums[modifier | modifier le code]

Avec Roosevelt Sykes

  • Feel Like Blowing My Horn (Delmark, 1970 [1973])

Avec Big Mama Thornton

Avec Junior Wells

Avec Sonny Boy Williamson II

  • The Real Folk Blues (Chess, 1947-64 [1966])

Avec Howlin' Wolf

  • Live and Cookin' (Chess, 1972)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Bob Eagle et Eric S. LeBlanc, Blues: A Regional Experience, Santa Barbara, Californie, Praeger, (ISBN 978-0-313-34423-7, lire en ligne), p. 67
  2. (en) Tony Russell, The Blues: From Robert Johnson to Robert Cray, Dubaï, Carlton Books, (ISBN 1-85868-255-X), p. 91
  3. a et b (en) Dik de Heer, « Fred Below », sur Black Cat Rockabilly Europe (consulté le 15 janvier 2020)
  4. (en) Double CD Chuck Berry: The Anthology, notes du livret, Chess / MCA Records, 2000 (088 1120304-2)
  5. Il était l'un des élèves du « star maker », le capitaine Walter Henri Dyett. « La DuSable High School avait l'un des meilleurs professeurs. C'était le capitaine Walter Dye. C'est là que j'ai appris ma musique »
  6. Bien qu'il se souvienne que pendant son service à Fort McClellan, en Alabama, avant d'être envoyé dans le Pacifique Sud, il a « vu Tommy Potter le bassiste, puis Prez Lester Young... (et) a eu l'occasion de s'asseoir et jouer avec eux »
  7. (en) « Roy C. Knapp », sur Percussive Arts Society / Hall of Fame
  8. (en) « Fred Below décrit la Roy C. Knapp School of Percussion - extrait d'interview en 1982 », sur scottkfish.com
  9. a b et c (en) Gérard Herzhaft, Encyclopedia of the Blues, Fayetteville, Arkansas, University of Arkansas Press, (ISBN 1-55728-252-8, lire en ligne), « Fred Below », p. 15
  10. a et b (en) Edward Komara (dir.) et Gene Tomko, Encyclopedia of the Blues, vol. 1 et 2, New York, Routledge, , 2e éd. (ISBN 0-415-92699-8, lire en ligne [PDF]), « Below, Fred », p. 71-72
  11. (en) Robert Palmer, Deep Blues, New York, Penguin Books, (ISBN 978-0-14-006223-6, lire en ligne), p. 212
  12. (en) « Fred Below - Biography & History », sur AllMusic (consulté le 4 février 2019)
  13. (en) Robert Santelli, The Big Book of Blues: A Biographical Encyclopedia, Penguin Books, (ISBN 0-14-100145-3), p. 3