Ferdinand Barlow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Fred Barlow)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ferdinand Barlow
Description de l'image FredBarlow.jpg.
Surnom Fred Barlow
Nom de naissance Ferdinand Frédéric Barlow
Naissance
Mulhouse, Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Décès (à 69 ans)
Boulogne-Billancourt, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur
Famille Charles Koechlin

Ferdinand « Fred » Barlow est un compositeur français, né à Mulhouse le et mort à Boulogne-Billancourt le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né Ferdinand Frédéric Barlow le à Mulhouse, alors dans l'Empire allemand. Il fait des études d'ingénieur à l'École polytechnique fédérale de Zurich. Marié[a], il n'aura pas d'enfant.

Il est né d'un père anglais. Sa mère, alsacienne, est la tante du compositeur Charles Koechlin.

Fred Barlow s'est mis à la musique à l'âge de 28 ans[1]. Il a étudié avec Charles Koechlin (son cousin) à Paris[2].

En 1926, il adhère au quakerisme, ce qui a une influence sur sa musique[2],[3].

Il a créé pour les étudiants français et étrangers, en collaboration avec sa femme Ella[b], le Cercle international de jeunesse.

On le décrit comme « non-violent, libéral et très doux »[1].

Il meurt à Boulogne, alors dans le département de la Seine, le .

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Gladys ou la Légère Incartade, ballet, 1916
  • Sylvie ou Le Double Amour, opéra comique, livret de Pierre Bettin d'après Gérard de Nerval, créé en 1923 à Paris
  • Mam'zelle Prud'homme (ou Mr. Pickwick à Paris), opérette en 3 actes, livret de Claude Gével, créée en 1932 à Monte-Carlo
  • La Grande Jatte, ballet, accepté à l'opéra en 1939 et créé à l'été 1950

Hommages[modifier | modifier le code]

Son ami le peintre et illustrateur Jean Pierné lui rend hommage dans une émission radiophonique en janvier 1956[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En premières noces, le 7 mai 1904 à Lucerne avec Martha Julia Schuhmacher (divorce prononcé par le tribunal civil de la Seine le 18 décembre 1915), puis en secondes noces le 26 août 1916 à Saumur avec Ella Petersen.
  2. Ella Barlow née Petersen, née le 20 avril 1890 à Amiens, décédée le 16 février 1970 à Paris (14e arrondissement).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Ferdinand Frederic Barlow » (consulté le 13 octobre 2009).
  2. a et b (en) « Music Encyclopedia: Fred Barlow » (consulté le 12 octobre 2009)
  3. « Des Amis célèbres » (consulté le 12 octobre 2009)
  4. Pierné 1956.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Pierné, « Fred Barlow (1881-1951) », Lettre fraternelle, Paris, Société religieuse des Amis (Quakers), no 161,‎ , p. 7-8
  • « Fred Barlow : un quaker musicien-compositeur », Vie Quaker, Paris, Société religieuse des Amis (Quakers) Assemblée de France, no 256,‎ , p. 13-14

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]