Ferdinand Barlow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Fred Barlow)
Ferdinand Barlow
Description de l'image FredBarlow.jpg.
Surnom Fred Barlow
Nom de naissance Ferdinand Frédéric Barlow
Naissance
Mulhouse, Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Décès (à 69 ans)
Boulogne-Billancourt, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur
Famille Charles Koechlin

Ferdinand « Fred » Barlow est un compositeur français, né à Mulhouse le et mort à Boulogne-Billancourt le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né Ferdinand Frédéric Barlow le à Mulhouse, alors dans l'Empire allemand. Il fait des études d'ingénieur à l'École polytechnique fédérale de Zurich. Marié[a], il n'aura pas d'enfant.

Il est né d'un père anglais. Sa mère, alsacienne, est la tante du compositeur Charles Koechlin.

Fred Barlow s'est mis à la musique à l'âge de 28 ans[1]. Il a étudié avec Charles Koechlin (son cousin) à Paris[2].

En 1926, il adhère au quakerisme, ce qui a une influence sur sa musique[2],[3].

Il a créé pour les étudiants français et étrangers, en collaboration avec sa femme Ella[b], le Cercle international de jeunesse.

On le décrit comme « non-violent, libéral et très doux »[1].

Il meurt à Boulogne, alors dans le département de la Seine, le .

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Gladys ou la Légère Incartade, ballet, 1916
  • Sylvie ou Le Double Amour, opéra comique, livret de Pierre Bettin d'après Gérard de Nerval, créé en 1923 à Paris
  • Mam'zelle Prud'homme (ou Mr. Pickwick à Paris), opérette en 3 actes, livret de Claude Gével, créée en 1932 à Monte-Carlo
  • La Grande Jatte, ballet, accepté à l'opéra en 1939 et créé à l'été 1950

Hommages[modifier | modifier le code]

Son ami le peintre et illustrateur Jean Pierné lui rend hommage dans une émission radiophonique en janvier 1956[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En premières noces, le 7 mai 1904 à Lucerne avec Martha Julia Schuhmacher (divorce prononcé par le tribunal civil de la Seine le 18 décembre 1915), puis en secondes noces le 26 août 1916 à Saumur avec Ella Petersen.
  2. Ella Barlow née Petersen, née le 20 avril 1890 à Amiens, décédée le 16 février 1970 à Paris (14e arrondissement).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Ferdinand Frederic Barlow » (consulté le 13 octobre 2009).
  2. a et b (en) « Music Encyclopedia: Fred Barlow » (consulté le 12 octobre 2009)
  3. « Des Amis célèbres » (consulté le 12 octobre 2009)
  4. Pierné 1956.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Fred Barlow 1881-1951", sans nom d'éditeur, vers 1951, 28 pages (plaquette réunissant huit courtes études signées Roland Manuel, Emile Vuillermoz, Marc Pincherle, René Dumesnil, Paul Loyonnet, Maurice Brillant, Pierre Bertin et Roland Assathiany, ainsi qu'un petit catalogue de ses oeuvres)
  • Jean Pierné, « Fred Barlow (1881-1951) », Lettre fraternelle, Paris, Société religieuse des Amis (Quakers), no 161,‎ , p. 7-8
  • « Fred Barlow : un quaker musicien-compositeur », Vie Quaker, Paris, Société religieuse des Amis (Quakers) Assemblée de France, no 256,‎ , p. 13-14

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]