Frauenkirche (Dresde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Frauenkirche)
Aller à : navigation, rechercher
Frauenkirche
Église Notre-Dame
Frauenkirche et immeubles reconstruits à l'identique (2008)
Présentation
Culte Luthérianisme
Type Église
Rattachement Église régionale évangélique luthérienne de Saxe
Début de la construction 1726
Fin des travaux 1743
Architecte George Bähr
Style dominant Architecture baroque
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région Drapeau du Land de Saxe Saxe
Commune Dresde
Coordonnées 51° 03′ 07″ N 13° 44′ 30″ E / 51.05188, 13.74153 ()51° 03′ 07″ Nord 13° 44′ 30″ Est / 51.05188, 13.74153 ()  

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Frauenkirche

La Frauenkirche (en français : « église Notre-Dame ») de Dresde est un temple luthérien, œuvre de l'architecte George Bähr, commencée en 1726 et achevée en 1743. On l'a considérée comme une des plus belles églises luthériennes d'Allemagne. Elle fut presque entièrement détruite, comme la majeure partie de la ville, lors du bombardement allié de Dresde le . Sa reconstruction à l'identique débuta en 1994 et fut achevée en 2005. Dorénavant elle est faite de pierres de couleur foncée (anciennes pierres restantes) et de pierres plus claires (nouvelles pierres)

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès sa construction, l'église Notre-Dame est considérée par les habitants luthériens de Dresde comme le symbole du protestantisme, face au prince-électeur de Saxe et roi de Pologne, Auguste II le Fort, qui s'est converti au catholicisme en 1697. Son fils Auguste III va faire construire l'église catholique de la Sainte-Trinité, en même temps que la municipalité fait construire l'église Notre-Dame.

Construction (1726-1743)[modifier | modifier le code]

C'est l'architecte municipal de la ville, George Bähr, qui dresse les plans de l'édifice entre 1722 et 1726 et qui commence les travaux à partir de 1726. L'église Notre-Dame est consacrée en 1734. Après la mort de George Bähr en 1738, c'est son élève J. G. Schmid qui termine la construction jusqu'au 27 mai 1743, par la fixation de la croix sur le dôme.

Destruction (1945)[modifier | modifier le code]

Ruines de la Frauenkirche.

Lors du bombardement du 13 au 15 février 1945, la ville de Dresde est pratiquement entièrement détruite par la Royal Air Force et l'United States Army Air Forces. Le 15 février, sous l'effet de la chaleur causée par les bombes incendiaires, et non parce qu'il a été bombardé, l'édifice s'effondre. Il n'en reste qu'un immense champ de ruines.

Reconstruction (1994-2005)[modifier | modifier le code]

Il faut attendre la réunification allemande en 1990 pour que la situation évolue. Si quelques Dresdois engagés évoquent une reconstruction en 1989, l'impulsion a lieu le 13 février 1990 avec « l'appel de Dresde » (Ruf aus Dresden) lors du 45e anniversaire de la destruction de la ville.

Frauenkirche reconstruite (2004).
La Frauenkirche en 1880

L'initiative, sous la direction du musicien dresdois Ludwig Güttler, démarre en 1990 avec quatorze membres. Après l'appel de Dresde, qui touche une audience mondiale, l'association compte 5 000 membres, répartis dans plus de vingt pays, en 1991. On trouve ainsi les associations Dresden Trust au Royaume-Uni, Friends of Dresden, Inc. aux États-Unis ou encore, en France, l'association Reconstruction de la Frauenkirche à Dresde.

D'expositions en concerts, de donations en subventions, le projet de reconstruction trouve son véritable point de départ avec la mise en place de la Stiftung Frauenkirche Dresden sous le patronage de l'État de Saxe et de l'Église protestante. Les travaux de reconstruction sont évalués à quelques 125 millions d'euros.

Le déblayage des gravats achevé, la première pierre du nouvel édifice est posée le 27 mai 1994. En 1996, la voûte de la crypte est reconstruite. Les travaux d'assemblage se poursuivent jusqu'en 2002 et la reconstruction totale est achevée à l'automne 2005.

L'église est rebâtie à l'identique. Toutes les pièces encore existantes, soigneusement répertoriées grâce à l'informatique, sont reprises et celles qui ont été irrémédiablement détruites sont reconstruites le cas échéant à l’identique, notamment les cloches et la croix dorée surplombant l'église. Cette croix a été financée par des crédits britanniques, en signe de réconciliation. À l'intérieur de l'église, l'orgue signé du facteur alsacien Daniel Kern n'est pas une copie de l'ancien orgue disparu, mais un instrument qui peut aussi bien jouer les pièces romantiques du XIXe siècle que la musique contemporaine. Les fresques sont restaurées sur la base de documents et de récits.

L'église parachevée a été consacrée le dimanche 30 octobre 2005. Elle a été dévoilée complètement aux yeux du public en 2006 à l'occasion du 800e anniversaire de la ville. Elle peut recevoir jusqu'à 2 200 fidèles et accueille régulièrement des concerts.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Vue de l'intérieur

Liens externes[modifier | modifier le code]