Fraternité de Moria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fraternité de Moria
Repères historiques
Fondation 1962
Fondateur(s) Nicolas Gandin
Lieu de fondation Marzy
Fiche d'identité
Église Catholique, Pentecôtiste
Courant religieux Renouveau charismatique
Vocation Unité, accueil des personnes exclues

La Fraternité de Moria est une communauté nouvelle se réclamant du renouveau charismatique et de l'œcuménisme.

Nom[modifier | modifier le code]

La fraternité tire son nom du mont Moriah, parfois orthographié Moria, lieu de la ligature d'Isaac, épisode de la Bible raconté au chapitre 22 de la Genèse[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Née en 1962, la Fraternité de Moria a été fondée par Nicole Gandin, institutrice de l'enseignement public à Marzy près de Nevers. Protestante, cette femme fut rejointe par une catholique et une autre protestante. Principalement composée de femmes célibataires, la Fraternité de Moria s'occupait de personnes handicapées ou démunies. La dimension œcuménique de cette communauté était novatrice : les membres allaient tantôt au culte protestant, tantôt à la messe catholique[1].

Au cours des années 1970, la fraternité organise ou participe à de nombreux rassemblements charismatiques, en particulier avec le pasteur gallois Thomas Roberts. Le père Jacques Marin a été également très proche de cette fraternité avant de s'en éloigner en 1982, peu convaincu par l'aspect œcuménique, ce qui aboutit également à la scission avec le groupe de prière de Nevers, pourtant fondé par la fraternité[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Olivier Landron 2004, Les fondements spirituels des communautés nouvelles - L'œcuménisme, p. 44 & 45.
  2. Olivier Landron 2004, Les divers visages des communautés nouvelles - Le renouveau charismatique français et ses communautés, p. 203 & 204.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]