Frappe au marteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Muenzschlaeger 228364963.jpg

La frappe au marteau était le procédé utilisé pour la fabrication des monnaies jusqu'au début du XVIIe siècle.

Procédé[modifier | modifier le code]

  • Affinage : un ouvrier réduisait, au marteau, le lingot ou la plaque de métal à l'épaisseur voulue.
  • Taille : les flans étaient taillés, découpés, à la cisaille dans la plaque
  • Ajustage : ils étaient ensuite ajustés par limage et martelage pour atteindre le poids, la dimension et l'épaisseur voulus
  • Frappe : sur un coin fixe il posait le flan. Ce coin était un coin de pile, en référence à la pièce de billot ou de pile sur laquelle il était fiché. Le monnayeur tenait le coin mobile, dit de face, à la main ou avec des pinces et le frappait à plusieurs reprises avec un lourd marteau contre le flan. La frappe était réalisée à froid.

Inconvénients[modifier | modifier le code]

  • Le problème de la découpe à la cisaille : la technique manuelle de découpe à la cisaille produisait des contours irréguliers rendant difficile l'identification des monnaies rognées.
  • Le problème du tréflage : le risque de double frappe, ou tréflage, par glissement du flan, était réel
  • Le problème du décentrage de l'un des coins par rapport au flan. Certaines émissions étaient réalisées avec des flans plus petits que les coins, ce qui enlevait finalement une partie de l'empreinte, notamment de la légende circulaire.
  • Le problème de la frappe incuse d'un coin dans l'autre : certains flans étaient si fins que l'empreinte d'une face apparaissait sur l'autre.
  • Le problème des fendillements : un flan mal préparé pouvait se fendre à la frappe.

Le procédé donnait donc des monnaies de qualité très inégale, qui ne présentait pas toujours au mieux l'autorité monétaire.

  • Ensuite, pour augmenter la production, les monnaies étaient produites à partir d’une bande de métal à la bonne épaisseur, puis découpées. La méthode du monnayage au marteau a démontré qu’il était difficile de fabriquer des monnaies d’un diamètre toujours régulier et les monnaies étaient sujettes à la rognure, quand des gens peu scrupuleux taillaient les bords du métal précieux parce qu’il était difficile de déterminer le diamètre exact d’origine. Ou aussi, quand les monnaies d’argent étaient mises dans une bourse qui était vivement agitée pour produire un peu de poussière d’argent qui restait au fond.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]