Franz Hanfstaengl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Franz Hanfstaengl
Franz Hanfstängl.jpg
Portrait de Franz Hanfstaengl par Friedrich Düncke (1832).
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
MunichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Lieux de travail
Enfants
Edgar Hanfstaengl (en)
Erwin Hanfstaengl (d)
Ernst Hanfstaengl (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Norbert Pfretzschner (d) (beau-frère)Voir et modifier les données sur Wikidata

Franz Seraph Hanfstaengl, né le à Baiernrain près de Bad Tölz et mort le à Munich, est un peintre, lithographe et photographe allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Franz Hanfstaengl est issu d'une famille roturière. En 1816, sur les recommandations de l'instituteur du village, il intègre la classe de dessin du congé-école de jour à Munich, dirigée par Hermann Josef Mitterer. Il y suit les cours de lithographie, il a des contacts avec Alois Senefelder et étudie de 1819 à 1825 à l'Académie des beaux-arts de Munich. Surnommé « le comte Litho », Hanfstaengl acquiert une certaine popularité en réalisant des portraits en lithographie de la société munichoise. En 1833, il fonde à Munich son propre établissement lithographique, qu'il dirige jusqu'en 1868, et auquel il joint ensuite une imprimerie d'art et, en 1853, un atelier photographique.

Franz Hanfstaengl tard dans la vie.

Entre 1835 et 1852, Franz Hanfstaengl produit quelque 200 reproductions lithographiques de chefs-d'œuvre de la galerie de tableaux de Dresde, et les publie dans un portfolio. Plus tard, il devient photographe de la Cour et réalise les portraits de personnes distinguées, comme celui du jeune roi Louis II de Bavière, de Franz Liszt, de Richard Wagner[1], d'Otto von Bismarck et de l'impératrice d'Autriche Elisabeth.

Famille[modifier | modifier le code]

Franz Hanfstaengl influence son beau-frère, le médecin, inventeur et homme politique autrichien Norbert Pfretzschner dans l'évolution de la plaque photographique à sec en 1866. Il est le père de Edgar Hanfstaengl. Un autre membre de la famille, Erwin von Hanfstaengl, en 1873, épouse la chanteuse d'opéra Marie Schröder[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) [1], sur neuschwanstein.com
  2. (de) Meyer Konversations-Lexikon, 1888-90.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Helmut Hess, La publication d'échange de Franz Hanfstaengl, débuts de la photographie et l'art-reproduction, Das Kunstwerk Abbild und sein, Akademischer Verlag, Munich, 1999. (ISBN 3-932965-35-3)
  • (de) Heinz Gebhardt, Franz Hanfstaengl / Von der Lithographie zur Photographie (de la lithographie à la photographie), C. H. Beck, Munich, 1984. (ISBN 3-406-09586-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]