Franz Gockel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Franz Gockel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Niederense (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
Rhynern (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Conflit
Distinction
Franz-Gockel-LaCambe-2003.jpg

Franz Gockel, né le à Niederense, mort du diabète le à Rhynern près Hamm dans la Rhur, est un militaire allemand de la Seconde Guerre mondiale. Lors du débarquement de Normandie le , il servait comme mitrailleur à la défense d'Omaha Beach. Il fit plus tard un récit de cette journée.

Jeune soldat, il est mitrailleur au 726e régiment d'infanterie de la 716e division d'infanterie du général Friedrich-Wilhelm Richter et affecté au Widerstandsnest 62 (« nid de résistance 62 » en allemand), situé juste au-dessus d'Omaha Beach. Quand les Américains y débarquent, les défenses allemandes sont intactes, les bombardements aériens et tirs d'artillerie marine précédant le débarquement ayant raté leur cible. Franz Gockel est à sa pièce, une mitrailleuse Maxim Wz. 08 de fabrication polonaise à refroidissement par eau. Il participe ainsi aux sanglants combats, aux premières loges. Finalement blessé à la main gauche, ayant eu trois doigts arrachés par une balle alliée, il rejoint l'arrière à la recherche de soins et gagne Vire.

Après guerre, il reprend son métier de couvreur et ne retourne en Normandie qu'en 1958. Il y retrouve des Français et noue des liens avec des vétérans américains. Il est fait citoyen d'honneur de Colleville-sur-Mer et titulaire de la médaille de l'Ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne.

Il meurt des suites du diabète le à près de 80 ans.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Franz Gockel (trad. de l'allemand par Sandrine Woelffel), La porte de l'enfer : Omaha Beach, 6 juin 1944, Strasbourg, Éditions Hirle, , 235 p. (ISBN 978-2-914-72923-9).

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]