Franz Brendel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brendel.
Franz Brendel
FranzBrendel.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
LeipzigVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Karl Franz Brendel (Stolberg, - Leipzig, ) est un critique musical, journaliste et musicologue allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Karl Franz Brendel est le fils d'un ingénieur des mines nommé Christian Friedrich Brendel (de). Il a fait ses études à l'Université de Leipzig, à l'Université de Berlin et à l'Université de Fribourg-en-Brisgau jusqu'en 1840. En 1846, il a commencé à enseigner l'histoire de la musique au Conservatoire de Leipzig, où il a eu comme élève Felix Draeseke. En 1852, il a publié une histoire générale de la musique européenne très estimée. Brendel a également publié un livre sur Franz Liszt.

Il a été le rédacteur en chef de la Neue Zeitschrift für Musik[1], prenant en 1845 le poste abandonné par Robert Schumann (en 1844) et restant en poste jusqu'à sa mort en 1868[2]. Brendel a inventé l'expression Neudeutsche Schule (en) (Nouvelle école allemand) pour décrire le mouvement musical progressive en Allemagne dirigé par Richard Wagner et Liszt au milieu du XIXe siècle. Il a publié de nombreux écrits sur la Neudeutsche Schule, y compris l'article de 1850 de Wagner Das Judenthum in der Musik (Le Judaïsme dans la musique). Brendel a maintenu la ligne de la revue, qui était en conflit permanent avec les adversaires de la Zukunftsmusik (surtout Eduard Hanslick) jusqu'à sa mort en 1868.

Il a épousé en 1844 à Dresde la pianiste Elisabeth (Lysinka) Tautmann (1818–1866).

Franz Brendel est mort à Leipzig.

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Geschichte der Musik in Italien, Deutschland und Frankreich - Von den ersten christlichen zeiten bis auf die gegenwart (1852)
  • Geist und Technik im Clavier-Unterricht (1867)
  • Franz Liszt als Symphoniker

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Waldo Selden Pratt, The history of music: a handbook and guide for students, Forgotten Books, , 578 p. (ISBN 1-4400-4295-0, lire en ligne)
  2. (en) Beate Julia Perrey, The Cambridge Companion to Schumann (Cambridge Companions to Music), Cambridge University Press, , 218 p. (ISBN 0-521-78341-0, lire en ligne)