Franz Breisig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un mathématicien
Cet article est une ébauche concernant un mathématicien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Franz Breisig
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Katholischer Studentenverein Arminia Bonn (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Franz Breisig (19 avril 1868 à Elberfeld - 1934 à Berlin) est l'un des premiers ingénieurs de télécommunications allemand. On lui doit diverses inventions visant à améliorer la qualité des signaux de la téléphonie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Franz Breisig a étudié la physique et les mathématiques à Berlin, Heidelberg, Munich et Bonn. Il fut toujours particulièrement actif au sein des associations étudiantes catholiques du Kartellverband : à Berlin comme membre de la confrérie Askania (aujourd'hui KStV Askania-Burgundia), à Heidelberg dans la confrérie K.St.V. Palatia, à Munich dans la confrérie Saxonia et à Bonn dans la K.St.V. Arminia. En 1892 il travailla comme conseiller scientifique du bureau d'études des Télégraphes de la Reichspost de Berlin, et enseignait simultanément à l’École des Postes et Télégraphes, destinée à former les cadres des PTT allemandes. En 1903, cette école professionnelle lui obtint le titre de privat-docent. En 1910, il mit au point un impédance-mètre permettant de tester les circuits atténuateurs utilisés en téléphonie.

Devenu Ingénieur en chef des Télégraphes, Breisig était en 1918 directeur du centre de recherches de la Reichspost et s'était signalé par les premières recherches sur les quadripôles (terme qu’il a introduit en 1921 : Vierpol), lorsqu'il fut nommé conseiller ministériel aux Télécommunications. À la fermeture de l’École des Postes et Télégraphes, en 1924, Breisig fut recruté comme professeur honoraire à l’Université technique de Berlin ; il prit sa retraite en 1933.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Peter Noll, Nachrichtentechnik an der TH/TU Berlin (2001)
  • W. Löhr, Franz Breisig, vol. 7 : Biographisches Lexikon des KV, (ISBN 978-3-939413-12-7), p. 27 m.w.N.
  • Vitold Belevitch, « Summary of the history of circuit theory », Proceedings of the IRE, vol. 50, no 5,‎ , p. 848-855

Liens externes[modifier | modifier le code]