Frantz Fonson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Frantz Fonson
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Jean-François Eléonore Fonson dit Frantz Fonson[1], né à Bruxelles le et mort à Paris 17e le [2], est un auteur de vaudevilles et librettiste d'opérettes, acteur, directeur de théâtre et journaliste belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils et petit-fils d'importants industriels bruxellois[3], Frantz Fonson fut d'abord journaliste avant d'entamer une carrière théâtrale comme directeur de salles de spectacles et comme auteur dramatique, d'abord dans la capitale belge avant de s'installer à Paris au moment de l'occupation de son pays par l'armée allemande au début de la première guerre mondiale.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

La pièce à succès le Mariage de Mademoiselle Beulemans, toujours représentée de nos jours, a été adaptée par plusieurs réalisateurs depuis les années 1920.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sur le changement de prénom, voir le post-scriptum de la préface de l'édition de la pièce la Kommandantur. La Kommandantur, p. 8, librairie théâtrale Georges Ondet, Paris, 1917, lire en ligne sur Gallica.
  2. Acte de décès n° 2957 (vue 3/17). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 17ème arrondissement, registre des décès de 1924.
  3. Concours international des sciences et de l'industrie de Bruxelles. Le Panthéon de l'industrie, 24 juin 1888, p. 1, lire en ligne sur Gallica.
  4. Nouvelles diverses. Etranger. De notre correspondant de Belgique(25 août). Le Ménestrel, 28 août 1898, p. 277, lire en ligne sur Gallica.
  5. Au théâtre de la Renaissance, Le Feu de la Saint-Jean. Comoedia, 21 mai 1912, pp. 1-2, lire en ligne sur Gallica.
  6. Au théâtre Réjane : Les moulins qui chantent. Comoedia, 7 avril 1912, p. 1, lire en ligne sur Gallica.
  7. Critique dramatique par Léo Clarétie. Comédie-Française, Les Nouveaux Pauvres. La Rampe, 7 décembre 1916, p. 3, lire en ligne sur Gallica.
  8. Les premières. Théâtre des Arts : Le Cousin de Valparaiso. La Presse, 27 novembre 1921, p. 2, lire en ligne sur Gallica.

Liens externes[modifier | modifier le code]