Frantz Adam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Frantz Adam
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
VillejuifVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités

Frantz Adam, né le [1] à Bourg-en-Bresse et mort le à Villejuif[2], est un psychiatre français connu pour avoir photographié la Première Guerre mondiale en particulier dans les tranchées alors qu'il était militaire dans l'armée française[3]. Il est enterré au cimetière de Vanves[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Au sortir de la Grande guerre, à trente-deux ans, Frantz Adam est nommé médecin chef de l'asile de Rouffach[4] dans une Alsace reconquise. C'est là que, vingt-deux ans plus tard, il est arrêté par les autorités du Troisième Reich à la suite de l'offensive de mai 1940[4].

Expulsé, il est nommé par le régime de Vichy médecin chef de la Chartreuse[4], dans le Périgord, où sont relogés un grand nombre d'Alsaciens. Il y est confronté aux conséquences du rationnement, dont la mise en œuvre est faite au détriment des aliénés et met en péril « l'existence de nos malades »[5]. Il est le premier, le 28 avril 1941, à dénoncer officiellement l' « hécatombe des fous »[6].

Le photographe[modifier | modifier le code]

Il était équipé d'un Vest Pocket Kodak[Note 1] à soufflet qui lui a permis de faire environ 500 photographies du front[1]. Trois cents d'entre elles ont été conservées et ont été transmises par la famille à l'agence France-Presse en 2005. Lors du centenaire de la Première Guerre mondiale, l'AFP décide de réaliser un ouvrage à partir de ce fonds photographique[1].

L'œuvre dans sa globalité est reconnue pour sa qualité : « les clichés de médiocre qualité se comptent sur les doigts d'une main. L'historien André Loez et le journaliste Alain Navarro, auteurs d'un remarquable travail de contextualisation, ont tenu à les laisser »[1].

Famille[modifier | modifier le code]

Décorations[7][modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Frantz Adam, « Voyons…, de quoi s’agit-il ? » (Foch). La question d’Alsace-Lorraine exposée aux anciens combattants », Amédée Legrand, , 145 p.
  • Frantz Adam, Ce que j'ai vu de la Grande Guerre, Paris, La Découverte, coll. « Hors collection Essais & Documents », , 200 p. (ISBN 978-2-7071-7681-3, présentation en ligne)
  • Frantz Adam, "Sentinelles, prenez garde à vous", Amédée Legrand, 1931, 206 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir Vest Pocket Kodak sur camerapedia.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Yann Prouillet, « Adam, Frantz (1886-1968) », sur crid1418.org, .
  2. « État civil de Bourg-en-Bresse, année 1886, p. 1 », sur archives-numerisees.ain.fr.
  3. Antoine Flandrin, « Frantz Adam, photographe des tranchées », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juillet 2014).
  4. a b et c I. von Bueltzingsloewen, L’Hécatombe des fous. La famine dans les hôpitaux psychiatriques français sous l’occupation., p. 455, Champs histoire, Paris, 2009 (ISBN 978-2-0812-2479-7).
  5. F. Adam, « Des moyens propres à sauvegarder l'existence de nos malades chroniques en période de carence alimentaire. », in AMP, p. 96-100, Paris, 28 avril 1941.
  6. I. von Bueltzingsloewen, L’Hécatombe des fous. La famine dans les hôpitaux psychiatriques français sous l’occupation., p. 191, Champs histoire, Paris, 2009 (ISBN 978-2-0812-2479-7).
  7. « Fiche matricule - ADAM Francisque, Xavier (matricule 673) - (1906) », sur www.archives.ain.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]