Františkovy Lázně

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Františkovy Lázně
Blason de Františkovy Lázně
Héraldique
Drapeau de Františkovy Lázně
Drapeau
Image illustrative de l'article Františkovy Lázně
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Région Flag of Karlovy Vary Region.svg Karlovy Vary
District Cheb
Maire Otakar Skala
Code postal 351 01
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 5 579 hab. (2015)
Densité 217 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 07′ 47″ N 12° 20′ 39″ E / 50.1296481, 12.344248350° 07′ 47″ Nord 12° 20′ 39″ Est / 50.1296481, 12.3442483
Altitude 442 m
Superficie 2 576 ha = 25,76 km2
Localisation
Localisation de Františkovy Lázně

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Františkovy Lázně

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Františkovy Lázně
Liens
Site web www.mufrlazne.cz

Sur les autres projets Wikimedia :

Františkovy Lázně (en allemand : Franzensbad) est une ville et une station thermale du district de Cheb, dans la région de Karlovy Vary, en République tchèque. Sa population s'élevait à 5 579 habitants en 2015[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les propriétés curatives des sources étaient connues à la fin du XIVe siècle. Elles sont citées par le médecin et minéralogiste Georgius Agricola au XVIe siècle. Les bains de la station thermale furent construits grâce à l'empereur François II et terminés en 1793.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L'UNESCO a inscrit le 17 juin 2014 Františkovy Lázně sur la liste indicative du patrimoine mondial dans la série « Grandes villes d'eaux d'Europe » (en anglais : Great spas of Europe)[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (cs) Population des communes de la République tchèque au 1er janvier 2015.
  2. « Great Spas of Europe », UNESCO (lire en ligne)