Fransum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fransum
Fraansum
Fransum
L'église de Fransum.
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Province Drapeau de la province de Groningue Groningue
Commune Westerkwartier
Géographie
Coordonnées 53° 16′ 41″ nord, 6° 26′ 50″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Groningue
Voir sur la carte administrative de la Groningue
City locator 14.svg
Fransum
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
Voir sur la carte administrative des Pays-Bas
City locator 14.svg
Fransum
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
Voir sur la carte topographique des Pays-Bas
City locator 14.svg
Fransum

Fransum (en groningois : Fraansum) est un hameau de la commune néerlandaise de Westerkwartier, situé dans la province de Groningue.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le hameau, qui comprend seulement une église et deux maisons, est situé près de Den Ham, à 8 km au nord de Groningue.

L'église[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux fouilles menées en 1948, il était admis que l'édifice était d'origine. C'est une église à nef unique à 2 travées et un chœur trifolié, construite au début du XIIIe siècle, ce que l'on voit entre autres à l'arche originelle en anse de panier de l'entrée nord, comblée ultérieurement, et aux petites lésènes. La nef est la plus ancienne partie de l'édifice. Le chœur et la façade ouest sont d’époque plus récente. Certains indices dans l'appareillage tendent à prouver que le chœur était plus petit à l'origine, et qu'il a été remplacé par un mur droit, comme dans l'actuelle église de Hoogkerk. Il est également presque certain que l'église était à l'origine voûtée, mais l'on ignore à quel moment la couverture a été modifiée. Le chœur a été reconstruit, comme celui de l'église de Leegkerk, dans le deuxième quart du XVIe siècle et selon la même ordonnance, vraisemblablement après les déprédations menées sur les deux édifices au cours des faides saxonnes de la guerre de Gueldre. L'entrée et l'aile-ouest étaient percées de baies gothiques en arc brisé, comblées par la suite. Ces deux églises ont également en commun de posséder plusieurs contreforts bipartites autour du chœur.

L'église possède depuis 1809 un clocher, qui repose sur une charpente à entrais. Un mur a été aménagé ensuite autour, qui divise l'église entre la nef et la voûte en charpente. La construction du clocher est si particulière qu'elle nécessite un entretien régulier[1]. Les cloches d'origine, coulées en 1704 par Mammes Fremy, ont été confisquées en 1942 par l'occupant allemand. Elle a été remplacée en 1999 par une cloche de 1958 provenant de l'Église Saint-Sauveur de Beverwijk. Depuis cette cloche est suspendue dans une lanterne octogonale aménagée à l'intérieur du clocheton.

Intérieurs[modifier | modifier le code]

L'église possède la plus vieille chaire en briques des Pays-Bas : elle remonte au XIVe ou au XVe siècle[2]. Les fonts reposent sur un chapiteau gothique primitif en pierre naturelle. Autrefois, la chaire était peinte en motif de briques rouges à joints blancs. Depuis 1995, elle a été blanchie à la chaux. Son abat-voix de la chaire est actuellement conservé à l'Écomusée d'Arnhem.

Il y a dans le mur septentrional du chœur une niche à sacrements et dans le mur méridional une piscine.

Le mobilier de l'église consiste principalement en prie-Dieu en paille, qui vraisemblablement datent de la création du centre de méditation protestant dans les années 1950 et proviennent de l’église d'Aduard. La municipalité a conservé les chaises dans la salle haute de De Harmonie à Groningue jusque dans les années 1970[3]. Depuis 1974, l'église possède un buffet d'orgue néo-baroque du type Fugato du facteur d'orgue Pels & Van Leeuwen de 1972. Une lampe à pétrole du XIXe siècle, offerte dans les années 1950 par la congrégation baptiste de Noordhorn, est accrochée au plafond.

Il y a dans l'église deux pierres tombales du XVe siècle et quelques épitaphes du XVIIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église de Fransum se trouvait au milieu des terres de l'abbaye d'Aduard et donc elle en dépendait certainement : c'est pourquoi la paroisse ne put se développer en village. Après le siège de Groningue, lorsque les terres ecclésiastiques furent confisquées par la province, le village d'Aduard supplanta Fransum. L'église devint alors une « église provinciale », c'est-à-dire que la province prenait en charge son entretien. Elle fut réparée en 1646 puis en 1791 (lors de la dernière campagne de réparation, on changea les portes, entièrement délabrées). Les tuiles de la toitures formaient naguère l'inscription « 1809 » qui est certainement l'année où elle a été réparée.

Au Moyen Âge, l'église recevait aussi les fidèles du village de Den Ham, jusqu'à la scission des deux paroisses en 1555. Après le siège de Groningue, ce n'est qu'en 1606 qu'on regroupa Fransum avec la paroisse de Saint-Jacques de Feerwerd, puis avec Aduard. En 1611, l'église fut de nouveau rattachée à Den Ham, et la situation est inchangée depuis.

Vers 1843, la paroisse comptait encore 29 foyers, soit environ 170 fidèles. Les derniers membres de la paroisse partirent en 1909, regroupés avec la congrégation de Den Ham-Fransum, dépendant de l'église de Den Ham.

Fransum fait partie de la commune de Zuidhorn avant le , date à laquelle celle-ci est rattachée à Westerkwartier.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

  • Le poète C.O. Jellema lui a dédié une pièce intitulée Kerkje van Fransum
« ik zit in het gras
tussen jouw zerken, zo ben je het mooist:
dicht, van het uitblijvend antwoord de schrijn[4] ».

Source[modifier | modifier le code]

  • J. Meinema, (1997), Fransum: uit de geschiedenis van Fransum en zijn kerk. Onnen: 't Widde Vool. 31 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. « Dakruiter kerk Fransum alweer verrot », Dagblad van het Noorden,‎ , p. 7 (lire en ligne)
  2. Il y avait autrefois encore des chaires en grès dans l'église réformée de Tubbergen, du XIXe siècle, et dans la Bovenkerk de Kampen. D'autres bancs en briques ont été aménagés entre 1941 et 1944 dans l'église d'Anloo. Selon Van der Aa, l'église de Grootegast possédait jusqu'en 1839 une chaire en pierre et l'église de Zuurdijk, jusqu'en 1786.
  3. Cf. Koos Bijlsma, « 'Auto's hoor je niet in Fransum, alleen het ruisen van de wind' », Dagblad van het Noorden,‎ , p. 13 (lire en ligne)
  4. Recueil Spolia, éd. Querido, Amsterdam (1996).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :