Franklin Schaffner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Franklin J. Schaffner)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un réalisateur image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant un réalisateur américain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques. Pour plus d’informations, voyez le projet Cinéma.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Franklin J. Schaffner
Description de cette image, également commentée ci-après

Franklin J. Schaffner en 1977.

Nom de naissance Franklin James Schaffner
Naissance
Tôkyô
Drapeau du Japon Japon
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (69 ans)
Santa Monica
Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Réalisateur, producteur
Films notables La Planète des singes
Patton
Nicolas et Alexandra
Papillon
Ces garçons qui venaient du Brésil

Franklin James Schaffner, communément appelé Franklin J. Schaffner, est un réalisateur et producteur américain, il est né le à Tôkyô et mort le à Santa Monica. Réalisateur du film culte La Planète des singes, il a aussi réalisé des chefs-d'œuvre comme Patton et Papillon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de missionnaires protestants, Franklin Schaffner est né en 1920 à Tokyo, où il passe une partie de son enfance. Par la suite, il étudie le droit à l'Université Columbia et sert dans la marine pendant la deuxième guerre mondiale.

Schaffner commence sa carrière de réalisateur à la télévision où il dirige plusieurs dramatiques présentées en direct. Ainsi, en 1954, il réalise le télé-théâtre 12 hommes en colère, qui sera porté au grand écran en 1957 par Sydney Lumet.

En 1962, il réalise le documentaire écrit par Jacqueline Kennedy A Tour of the White House, durant lequel la femme du président John Fitzgerald Kennedy présente au public l'intérieur de la Maison-Blanche nouvellement restauré.

C'est en 1963 que Schaffner présente son premier film pour le cinéma, The Stripper, adaptation d'une pièce de William Inge. En 1964, il dirige le drame social Que le meilleur l'emporte, sur la lutte de deux aspirants à la direction de leur parti politique. Inspiré d'une pièce de Gore Vidal, le film, qui oppose Henry Fonda et Cliff Robertson, reçoit un accueil critique favorable mais connait un succès commercial limité.

En 1965, Schaffner réalise Le Seigneur de la guerre, avec Charlton Heston, qu'il retrouve en 1968 pour un des chefs-d'œuvre de la science fiction : La Planète des singes, d'après le roman de Pierre Boulle. Rod Serling, précédemment créateur et narrateur de la série La Quatrième Dimension, en écrit le scénario ; le film eut un énorme succès, donnant naissance à quatre suites ainsi qu'une série télévisée et une série animée.

Dès lors, Schaffner enchaîne les réussites artistiques et commerciales.

Il réalise ainsi Patton en 1970, biographie du général George S. Patton. Le film, mettant en vedette George C. Scott dans le rôle titre et dont Francis Ford Coppola est un des scénaristes, récolte 7 Oscars dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Franklin J. Schaffner enchaine avec un autre film historique, Nicolas et Alexandra, évocation des derniers jours du régime tsariste. Curieusement, Nicolas et Alexandra sera nommé pour l'Oscar du meilleur film, sans que Schaffner soit nommé pour celui du meilleur réalisateur.

Avec Papillon en 1973, il réunit un casting de stars avec Steve McQueen et Dustin Hoffman pour raconter la vie du bagnard Henri Charrière et ses tentatives d'évasion du bagne de Cayenne en Guyane. Le film rencontre un grand succès public et critique.

En 1977, il travaille à nouveau avec George C. Scott pour le drame familial L'Île des adieux, adapté du roman d'Ernest Hemingway. Schaffner adapte aussi un roman d'Ira Levin (auteur de Rosemary's Baby) : Ces garçons qui venaient du Brésil, avec Gregory Peck et Laurence Olivier, le film raconte le projet insensé d'un ancien nazi, le docteur Josef Mengele, désirant fonder un 4e Reich en clonant des enfants.

La suite de la carrière de Schaffner est moins éclatante. Ni le drame d'aventure Sphinx, ni la comédie romantique Yes, Giorgio ne remportent l'adhésion du public ou de la critique. Pire encore, son avant-dernier film, Cœur de lion, réalisé en 1986, ne sera quasiment pas distribué dans les salles de cinéma et sortira directement en vidéo.

Il décède en juillet 1989, alors qu'il terminait son dernier film, Welcome Home, qui sort aux États-Unis quelques mois après, dans une totale indifférence.

Franklin J. Schaffner a été président de la Directors Guild of America (DGA) de 1987 jusqu'à son décès en 1989.

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]
Séries télévisées[modifier | modifier le code]

comme producteur[modifier | modifier le code]

comme acteur[modifier | modifier le code]

  • 1967 : La Griffe (The Double Man) : l'homme à la station (non crédité)

Cérémonies[modifier | modifier le code]

Des gens ont été absents ou ont refusé l'Oscar. Durant la cérémonie des Oscars du film Patton, l'acteur George C. Scott a refusé l'Oscar lié à son nom, mais le producteur Frank McCarthy a accepté d'avoir l'Oscar. Aussi, Francis Ford Coppola n'était pas du tout présent durant la réception.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]