Frankenstein (film, 1994)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frankenstein
Titre québécois Frankenstein d'après Mary Shelley
Titre original Mary Shelley's Frankenstein
Réalisation Kenneth Branagh
Scénario Steph Lady et Frank Darabont, d'après le roman Frankenstein ou le Prométhée moderne, de Mary Shelley
Acteurs principaux
Sociétés de production Francis Ford Coppola
James V. Hart
John Veitch
Kenneth Branagh
David Parfitt
Fred Fuchs
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Japon Japon
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Horreur
Durée 123 minutes
Sortie 1994


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Frankenstein, ou Frankenstein d'après Mary Shelley (Mary Shelley's Frankenstein) est un film britannico-nippo-américain réalisé par Kenneth Branagh, sorti en 1994.

Le film est directement inspiré par le roman épistolaire Frankenstein ou le Prométhée moderne publié anonymement le par Mary Shelley, et traduit pour la première fois en français par Jules Saladin, en 1821.

Résumé[modifier | modifier le code]

Océan Arctique, 1794. Le capitaine Robert Walton dirige une expédition pour découvrir un passage maritime au pôle Nord, alors même que son équipage menace de se mutiner tant l'entreprise est risquée. Tandis que leur navire est pris dans les glaces de la mer Arctique, les marins entendent au loin un hurlement puis découvrent un homme qui voyage seul à travers les glaces. Quand ce dernier se rend compte à quel point Walton est obsédé par l'idée d'atteindre son but, il lui demande s'il partagerait sa folie ? Il révèle alors son nom : Victor Frankenstein et commence à raconter son histoire.

Victor est le fils du riche baron Genevois Alphonse Frankenstein et de Caroline son épouse. Il grandit avec sa sœur adoptive, Elizabeth Lavenza, qui deviendra l'amour de sa vie. Des années plus tard, Caroline meurt en donnant naissance à son second enfant William. Peu avant de partir pour l'université d'Ingolstadt, Victor jure sur la tombe de sa mère qu'il trouvera un jour un moyen de vaincre la mort. La nuit de sa remise de diplôme, Victor et Elizabeth promettent de se marier quand il reviendra de ses études et l'homme reçoit de son père un journal intime.

À l'université, les références de Victor aux œuvres d'alchimistes comme Paracelse, le Grand Albert, et Cornelius Agrippa lui attirent l'antipathie du professeur Krempe. Il n'en trouve pas moins un ami en son condisciple Henry Clerval et un mentor en le professeur Waldman. Victor en vient à croire que la seule façon de tromper la mort est de créer la vie. Waldman avertit toutefois Victor de ne pas pousser jusqu'au bout sa théorie ; lui-même l'a fait autrefois mais a mis fin à ses expériences parce qu'il s'est ensuivi une « abomination ». Alors qu'il procède à des vaccinations, Waldman est tué par un patient récalcitrant, qui sera rapidement rattrapé et pendu. Atterré par la perte du professeur, Victor pénètre dans son laboratoire et s'empare de ses notes, puis commence à travailler sur sa propre création. Il passe alors des mois d'efforts à créer un être à partir de corps de divers défunts, dont Waldman et le meurtrier de ce dernier. Son travail obsessionnel met à mal sa relation avec Elizabeth à qui il n'écrit plus. Une nuit enfin, Victor finit par donner vie à sa créature, mais celle-ci se révèle immonde et déficiente ; il décide alors de mettre fin à l'expérience, dont il a rédigé chaque étape sur son journal. Cependant, la créature finit par s'échapper, le précieux document dans ses haillons.

Livrée à elle même dans une ville meurtrie par le choléra, la créature est agressée par la population locale en raison de sa monstruosité. Elle parvient toutefois à se défaire de ses poursuivants grâce à sa force physique décuplée et s'enfuit dans la forêt. Pendant des mois, le monstre se cache dans une grange d'une famille démunis sans se montrer et les aide secrètement comme un ange veillant sur eux. Il apprend également à parler puis à lire, notamment grâce au journal de Victor qu'il découvre sur lui. Un jour, il sauve d'une agression le père de famille aveugle qui l'accueille dans son foyer, mais finit par se faire chasser par le fils qui le découvre. Humiliée et attristée, la créature finit de lire le journal et comprend qu'elle n'est que le fruit d'une expérience scientifique. Prise de colère, elle met alors le feu à la maison abandonnée par la famille et prend la route de Genève en jurant de se venger de son créateur.

A Genève, la famille Frankenstein coulent des jours heureux, Victor ayant depuis longtemps laissé son passé de côté. Un jour pourtant, alors que le jeune William jouait seul en forêt, il tombe par hasard sur la créature et s'enfuit en laissant tombé un médaillon à l'effigie de son frère. Le monstre le ramasse, comprend le lien de parenté, et pourchasse le garçon. La famille et les domestiques recherchent William jusque tard le soir, y compris Justine, secrètement amoureuse de Victor depuis l'enfance. N'ayant pas trouvé le garçon, elle s'endort dans une grange où la créature la découvre et dépose le médaillon sur elle sans la réveiller. Le jeune garçon est finalement retrouvé mort, sous l'effroi d'Elizabeth, Victor et son père. Le lendemain, les autorités préviennent les Frankenstein que Justine a été arrêtée et accusée du meurtre du garçon. La famille tente de la sauver mais Justine finit par être lynchée par une foule incontrôlable.

Le soir, Victor est abordé par la créature qui lui ordonne de la rencontrer sur le glacier. Dépassé par les derniers événements, Victor part seul au rendez-vous armé. Cependant, la créature plus forte et plus rapide neutralise l'homme qui finit sonné. Victor se réveille près d'un feu et la créature assise en face de lui. Le monstre avoue le meurtre de William et demande à son créateur qui sont les gens qui le constitue. Victor lui rétorque qu'il n'est seulement qu'un ensemble de matériaux malgré qu'il sache lire, parler et jouer de la flûte. Le monstre ne souhaite pas la mort de son créateur mais lui exige qu'il lui fabrique une épouse, comme lui, afin de ne plus être seul et rejeté. S'il s'exécute, il promet de disparaître pour toujours avec sa compagne ; en cas de refus, il assouvira toute la haine en lui. Victor consent alors à s'exécuter.

Victor tente de convaincre Elisabeth qu'il doit revenir à ses expériences qui avaient failli jadis les séparer ; en vain. Contraint d'accomplir sa sombre besogne, l'homme commence à rassembler les outils qu'il avait utilisés autrefois, mais quand la créature lui apporte le corps de Justine pour fabriquer sa mariée, Victor rompt sa promesse. Furieux, le monstre le menace qu'il ira à ses noces si on lui lui refuse les siennes. Victor décide de renouer avec Elizabeth qui exige en contre-parti de tout lui révéler. Les deux jeunes gens se marient sous la bénédiction de son père puis partent pour leur lune de miel flanqués de gardes du corps. Mais l'ainé des Frankenstein, traumatisé par la mort de William, finit par s'éteindre avec la créature à son chevet. Un soir, et malgré toutes les précautions, la créature retrouve le couple et fait diversion en jouant de la flute. Victor laisse seul son épouse un court instant pour vérifier avec ses hommes mais le monstre finit par pénétrer dans la chambre nuptiale. Elizabeth le supplie mais il la tue en lui arrachant le cœur au moment où Victor et les hommes accourent dans la chambre, avant de prendre la fuite. Victor est dévasté par ce nouveau drame et décide d'agir en conséquence.

Il retourne au château familial bien décidé à ramener Elizabeth à la vie. Henry tente de l'en dissuadé et lui apprend que son père est également décédé. Victor n'a alors plus rien à perdre et reconstitue Elizabeth en une nuit en utilisant des parties du corps de Justine. Elizabeth finit par revivre quoique défigurée et déficiente. Tous les deux sont réunis dans un moment rapide de bonheur jusqu'à ce que la créature apparaisse et tombe amoureuse d’Elizabeth. Celle-ci la regarde, se touche le visage et comprend qu'elle est aussi un monstre. Victor et le monstre se battent pour la possession d'Elizabeth, mais horrifiée de ce qu'elle est devenue, elle se suicide en mettant le feu à son propre corps, qui finit par dévorer la demeure des Frankenstein.

Victor termine ainsi son récit sur le navire du capitaine Walton. Il a poursuivi sa créature pendant des mois avec l'intention de la tuer. Peu de temps après, l'homme finit par mourir d'épuisement. C'est un Walton septique qui rejoint ses hommes, pourtant toujours décidé à faire voile au nord. Soudain, les marins entendent un hurlement provenant de la cabine où Frankenstein repose. Ils y trouvent la créature en pleurs près du corps de son créateur. Quand Walton lui demande la raison de sa tristesse, le monstre lui répond que "c'était son père". Walton lui accorde alors un bûcher funèbre mais la cérémonie est interrompue quand la glace autour du navire se fissure brusquement. Les marins parviennent à regagner leur bateau, le capitaine en dernier qui demande au monstre de les rejoindre. Mais ce dernier "en a fini avec les hommes" ; il saisit la torche, regagne la glace et s'immole avec le corps de Frankenstein et son journal. Le navire s'éloigne du bûcher en feu ; Walton, comprenant où pouvait mener la folie, renonce alors à son projet démentiel et ordonne de rentrer.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement du projet[modifier | modifier le code]

Steph Lady et Frank Darabont écrivent le scénario suite au succès du film Dracula de Francis Ford Coppola sorti en 1992. Alors que ce dernier entendait se distinguer des précédentes adaptations par un retour aux sources du mythe de Dracula et en s'intéressant aux aspects érotiques du roman de Bram Stoker, ils pensent effectuer un projet similaire autour d'un film adapté d'un autre classique de la littérature d'horreur, en l'occurrence le roman de Mary Shelley, en s'éloignant des précédentes adaptations pour faire une adaptation se voulant plus fidèle et plus proche de l'esprit originel du roman.

Coppola qui avait réalisé le film Dracula officie ici en tant que producteur avec entre autres, James V. Hart, qui fut scénariste du film Dracula. Le titre original du film, Mary Shelley's Frankenstein (Frankenstein d'après Mary Shelley) suit d'ailleurs le modèle du titre original du film de Coppola, Bram Stoker's Dracula (Dracula d'après Bram Stoker). La réalisation du film est confiée à Kenneth Brannagh qui tient aussi le rôle titre de Victor Frankenstein et rejoint la liste des producteurs. Le rôle de la créature revient quant à lui à Robert de Niro.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage du film s'est déroulé d' à en Angleterre et en Suisse.

À noter[modifier | modifier le code]

Du roman au film[modifier | modifier le code]

Bien que cette adaptation soit considérée comme une des plus fidèles au livre, il n'en reste pas moins bon nombre de libertés :

  • L'histoire débute normalement par une série de lettres écrites par Robert Walton à sa sœur restée en Angleterre[1] ; le film lui débute directement par l'expédition du navire au milieu des glaces.
  • Une vingtaine de jours s'écoulera entre le moment où Victor Frankenstein sera recueilli à bord du navire de Walton et le début de sa narration de son histoire à ce dernier[2], qui s'écoule sur une semaine[3]. Dans le film, Frankenstein raconte son histoire peu après être monté à bord et probablement en quelques heures.
  • Dans le livre, la mère de Victor meurt des suites de la scarlatine après avoir soigné Elisabeth qui pût elle en guérir[4] ; dans le film, elle meurt en accouchant de William.
  • Dans le livre toujours, Henry Clerval est un ami d'enfance de Victor [5] et ne pourra suivre ce dernier malgré sa volonté de suivre les même études[6]. Dans le film, les deux hommes se rencontrent à l'université d'Ingolstadt.
  • Victor fait des études de médecine dans le film ; dans le roman, c'est dans la science-physique et la chimie[7].
  • Le professeur Waldman est un personnage secondaire dans le livre, voir un ami[8]. Dans le film au contraire, c'est lui qui est à l'origine des travaux visant à rendre la vie[9], recherches auxquelles le professeur la renoncé car cela menait à une abomination. Il devient par la suite le mentor de Victor avant d'être victime d'un coup de couteau. Son cerveau servira à confectionner la créature.
  • Si le film prend le temps de mettre en place des éléments menant à la création du monstre, le livre lui se contente de décrire la création de manière bien plus négligée[10].
  • Alors que plusieurs scènes ou personnages de l'histoire viennent naturellement dans le film, beaucoup sont simplement annoncés par l'intermédiaire de lettres adressée à Victor par ses proches alors que l'homme est toujours à Ingolstadt. Ainsi en va t-il de du personnage de Justine[11] ou encore la mort de William, la jeune victime ayant été retrouvé par son père et non Elizabeth[12].
  • Quand la créature retrouve Victor pour la première fois dans le film, elle lui demande de la retrouver sur le glacier. Dans le livre, Victor ne fait qu'apercevoir la créature qui s'échappe dans la montagne et en déduira alors sa culpabilité quant à la mort de William[13]. Ce n'est que plus tard que les deux protagonistes se retrouveront par hasard lors d'une excursion de Victor en montagne[14].
  • Victor a deux frères dans le livre : William et Ernest [15]. C'est d'ailleurs ce dernier qui annonce à Victor l'arrestation de Justine [16]. Ernest n'apparaît pas dans le film et ce sont les autorités qui annoncent la nouvelle.
  • Dans le livre, Justine Moritz est jugée et reconnue coupable du meurtre de William. En attente de son exécution, elle affirme à ses proches être prête à mourir[17]. Dans le film, Justine ne passe pas en jugement et est lynchée par une foule en colère.
  • Dans le livre, la créature décrit sa vie avec la famille de paysans quand il se retrouve face à Frankenstein[18]. Dans le film, cette séquence est intégrée à la chronologie linéaire de l'action.
  • Lors de cette séquence, l'homme aveugle invite la créature chez lui après qu'il lui ait sauvé d'une agression ; dans le roman, la créature s'invite d'elle même pour essayer de se faire accepter par la famille[19].
  • Le journal de Frankenstein prend une place prépondérante dans le film, là ou le roman se contente de quelques notes[20].
  • Sur le trajet le menant à Genève, la créature sauvera une fillette de la noyade et se fera tiré dessus par un proche parent de l'enfant qui n'avait pas assisté au sauvetage ; d'où un sentiment de haine renforcé chez la créature envers le genre humain. Cette scène est éclipsée du film[21].
  • Le film ne montre pas non plus le voyage qu'entreprend Victor avec Henry à travers la Grande-Bretagne qui le mènera à confectionner la nouvelle créature sur une île écossaise[22]. Victor détruira son œuvre avant de l'avoir achever sous le regard de la créature qui l'avait secrètement suivi et qui le menacera de s'inviter à ses noces[23]. Dans le film, Victor refuse d'achever son œuvre car la créature voulait utilisait le corps de Justine pour concevoir sa compagne.
  • Henry Clerval est l'un des rares personnages à rester en vie dans le film mais pas dans le roman où l'homme est assassiné par le monstre sur la côte irlandaise. Frankenstein sera accusé du meurtre et se retrouvera en prison jusqu'à ce que son père vienne le chercher[24].
  • Dans le livre, le monstre tue Elizabeth en l'étranglant peu avant que Frankenstein n'entre dans la chambre[25]. Dans le film, Elizabeth se fait arracher le cœur. Victor la ramènera à la vie en la croisant avec le corps de Justine, avant qu'Elizabeth ne s'immole par le feu, des scènes qui n'ont cependant pas lieu dans le roman où les deux jeunes femmes sont laissées en paix après sa mort.
  • Le père de Victor décède dans le livre dans les bras de son fils après la mort d'Elisabeth[26]. Le film montre le corps d'Alphonse Frankenstein auprès du monstre, sans pour autant savoir si c'est lui qui l'a tué.
  • Le film montre un Walton septique quant-à l'histoire de Frankenstein alors qu'elle lui semble cohérente dans le livre[27].
  • La fin est également un peu différente du livre au film. Dans ce dernier, la créature s'immole avec son créateur ce qui incitera Walton à abandonner son projet de passage du Nord-Ouest. Dans le roman, l'équipage persuade leur capitaine de faire demi-tour alors que Frankenstein est encore en vie[28]. La créature pénétrera ensuite dans la chambre et discutera un moment avec Walton, avant de quitter le navire avec l'intention de sa sacrifier par le feu[29].

Nominations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Shelley 1994, p. 5-29.
  2. Shelley 1994, p. 21-28.
  3. Shelley 1994, p. 268.
  4. Shelley 1994, p. 45-46.
  5. Shelley 1994, p. 38.
  6. Shelley 1994, p. 47.
  7. Shelley 1994, p. 53, 56.
  8. Shelley 1994, p. 51-53, 55? 78.
  9. Shelley 1994, p. 58, 60.
  10. Shelley 1994, p. 65.
  11. Shelley 1994, p. 74-77.
  12. Shelley 1994, p. 83-85.
  13. Shelley 1994, p. 89.
  14. Shelley 1994, p. 114-121.
  15. Shelley 1994, p. 48, 84, 91.
  16. Shelley 1994, p. 92.
  17. Shelley 1994, p. 97-106.
  18. Shelley 1994, p. 127-181.
  19. Shelley 1994, p. 166.
  20. Shelley 1994, p. 162-163.
  21. Shelley 1994, p. 177.
  22. Shelley 1994, p. 200-209.
  23. Shelley 1994, p. 211-216.
  24. Shelley 1994, p. 221-233.
  25. Shelley 1994, p. 248-249.
  26. Shelley 1994, p. 252.
  27. Shelley 1994, p. 267.
  28. Shelley 1994, p. 275-276.
  29. Shelley 1994, p. 278-284.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mary W. Shelley, Frankenstein ou le Prométhée moderne, J'ai lu, (ISBN 978-2-290-34711-9) (livre de poche)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]