Frank Knight

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Knight.
Frank Knight
Fonction
Président
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
ChicagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Frank Hyneman KnightVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
Allyn Abbott Young (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Bourse Guggenheim ()
Médaille de Francis Walker (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Frank Knight, né le à White Oak et mort le à Chicago, est un économiste américain, fondateur de la première école de Chicago.

Il est professeur à l'université de Chicago de 1927 à 1952, où il est avec Jacob Viner une des deux figures marquantes du département économie. Il a notamment comme élèves Milton Friedman, George Stigler et James Buchanan, futurs prix Nobel d'économie.

Il est en particulier connu pour la théorie du risque, opérant une distinction entre risque et incertitude, qu'il propose en 1921 dans Risk, Uncertainty and Profit. Le risque désigne une situation où les possibilités de l'avenir sont connues et probabilisables. Par opposition, l'incertitude désigne une situation où l'on ignore tout cela[1]. Knight distingue donc des situations risquées (où la distribution de probabilité des cas possibles est connue) des situations incertaines (où les cas possibles ne sont même pas connus). Une incertitude knightienne est donc une situation où non seulement l'avenir n'est pas connu, mais il ne peut l'être.

Il est aussi connu pour avoir énoncé les quatre éléments constitutifs de la concurrence pure et parfaite : la liberté d'échanger et d'entrer sur le marché, l'égalité de tous les participants au marché (en particulier en termes d'information sur les produits échangés), l'atomicité des acteurs sur le marché dont le grand nombre rend chacun incapable de modifier individuellement le prix du marché, l'homogénéité des produits dans l'espace et dans le temps (parfaitement substituables)[2].

Il est un des premiers membres de la Société du Mont Pelerin.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Viviani Jean-Laurent, « Incertitude et rationalité », Revue française d'économie, vol. 9, no 2,‎ , p. 105-146 (DOI 10.3406/rfeco.1994.954, lire en ligne).
  2. https://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-theorie-neo-classique/

Articles connexes[modifier | modifier le code]