Frank Frazetta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frank Frazetta
Description de cette image, également commentée ci-après
Frank Frazetta
Ritratto a pennino e china di Graziano Origa, 1997
Nom de naissance Frank Frazzetta
Naissance
Brooklyn
Décès (à 82 ans)
Fort Myers
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession
Peintre, Illustrateur, dessinateur de comics, livres...
Formation
Brooklyn Academy of Fine Arts
Distinctions
Chesley Award
Will Eisner Award Hall of Fame
Hugo Award
Award of Excellence
Jack Kirby Hall of Fame
Grand Master of Fantastic Art Spectrum

Frank Frazetta, né le 9 février 1928 à Brooklyn (New York, États-Unis) et mort le 10 mai 2010[1] d’une attaque cardiaque en Floride (Fort Myers), est l’un des artistes américains les plus influents de la science-fiction et de la fantasy.

Il a commencé sa carrière comme auteur de bande dessinée, que ce soit le comic book (White Indian, Thunga of the Congo, publications Warren) ou le comic strip (Johnny Comet, Li’l Abner, Flash Gordon). Puis, à partir de 1965, Frazetta a développé une œuvre d’illustrateur et de peintre qui a eu une immense influence/marqué son empreinte, entre autres du fait de sa représentation de Conan ou de l’invention de son personnage Death Dealer (celui qui pourvoie la mort).

Frazetta a été honoré par les principales distinctions de la bande dessinée et de l’illustration [/ Parmi ses principales reconnaissances, Frazetta s’est vu décerné les plus hauts prix de la bande dessinée et de l’illustration] : intronisé au Will Eisner Comic Book Hall of Fame en 1995 et au Jack Kirby Hall of Fame en 1999, il s’est vu décerné en 1976 le World Fantasy Award Artist en tant que "meilleur artiste"[1] puis en en 1995, le premier prix Grand Master of Fantastic Art (The Spectrum Award for Grand Master).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1928 à Brooklyn, il était le seul garçon d'une fratrie de quatre enfants: Frazetta témoigne que c'est sa grand-mère qui a encouragé ses dons de dessinateur depuis l'âge de deux ans. À huit ans, Frazetta tenta l’école d’Art de Brooklyn (Brooklyn Academy of Fine Arts)[2], une modeste école d’art dirigée par l’enseignant Michel Falanga qui, selon Frazetta, ne lui a rien appris[3].

Les débuts[modifier | modifier le code]

En 1944, à seize ans, Frank Frazetta qui avait “toujours eu cette envie de faire de la bande dessinée”[3] commença à travailler dans le studio de Bernard Baily[2]. Son premier travail fut d’encrer l’histoire en huit pages de Snowman, dessinée par John Giunta, dans le magazine Tally-Ho Comics (décembre 1944), publié par Swappers Quarterly and Almanac/Baily Publishing Company[4]. (Selon le site http://frankfrazetta.net/ il s’agirait de l’inverse : la première histoire que Frazetta a dessinée, encrée par Giunta.)

Son premier travail confirmé, ce sont deux histoires signées, qu'il a dessinées et encrées, parues dans Treasure Comics #7 (juillet 1946) chez Prize Comics: "To William Penn founder of Philadelphia..." (4 p.) et "Ahoy! Enemy Ship!" (1 p.), avec son personnage Capt. Kidd Jr.[Frank Frazetta at the Grand Comics Database][5]

Dans un entretien accordé au Comics Journal, en 1991, Frazetta reconnaît que Graham Ingels fut le premier dans l’industrie de la bande dessinée à avoir reconnu son talent et à lui avoir procuré du travail à Standard Comics en 1947.

Comic strip et comic book : carrière lancée[modifier | modifier le code]

Frazetta ne tarda pas à dessiner dans les genres variés et chez plusieurs éditeurs de l’industrie du comic book : western, fantasy, mystère, drame historique, romance. Certains de ses tout premiers travaux sont des séries comiques animalières (genre appelé "funny animals" aux États-Unis), qu’il signait du pseudonyme "Fritz"[6]. Pour une filiale de Dell, Famous Funnies et son magazine Heroic Comics, Frazetta réalisa des histoires de guerre et à dimension humaine, ainsi que des histoires d’une page prônant autant les vertus de la prière que les méfaits de la drogue. Pour des magazines tels que Personal Love et Movie Love, il réalisa des histoires d’amour et sur des célébrités, dont une biographie de Burt Lancaster.

Après avoir contribué aux séries Golden Arrow (Fawcett), Shining Knight (National Comics), Ghost Rider et Manhunt (Magazine Enterprises, 1947-1948) puis Blackhawk (Quality Comics), il commence sa collaboration avec Al Williamson, chez Toby en 1949, sur une BD consacrée à John Wayne. En 1951, chez Magazine Enterprises, paraît White Indian, sa première grande série en collaboration avec le scénariste Gardner Fox (parue dans Durango Kid #1 à 16 de octobre 1949 à mai 1952[7], puis réédité dans 3 numéros du magazine anthologique A-1). En 1952, il lance Thunga of the Congo sur des scénarios de Gardner Fox. Suite à des désaccords, Frazetta quitta la série dès le second numéro et fut remplacé par Bob Powell. Cependant, ce travail reste considéré par de nombreux critiques comme son chef-d’œuvre[6].

L’histoire “The Last Three Dimes” parue dans Wonder Comics #20 (Standard Comics, oct 1948) est la première collaboration de Frazetta avec Al Williamson[8]. Elle continua ensuite chez Toby Press sur les titres John Wayne Adventure Comics, Billy the Kid Adventure Magazine, et Danger Is Our Business! puis, de 1949 à 1951, chez les éditeurs Avon, Fawcett, Standard, et American Comics Goup (ACG)[8].

À partir de 1952, Frank Frazetta a contribué aux magazines publiés par EC Comics. Il a encré plusieurs histoires dessinées par Williamson (par exemple “Fired!” a été encrée par Frazetta en signant de son surnom « Fritz »)[9]. Il a aussi Il dessiné l’histoire de suspense "Squeeze Play", parue dans Shock SuspenStories n°13 (EC Comics.). Cette collaboration était une camaraderie, au point que ce groupe d’artistes - Al Williamson, Frank Frazetta, Roy Krenkel et AngeloTorres – fut surnommé (selon la légende rapportée) le « Feagle Gang » par Harvey Kurtzman[10]. p. 231! Témoignage de cette complicité, Frazetta a été portraituré par Williamson dans 2 histoires, l’un des protagonistes présentant une ressemblance frappante avec lui : “A New Beginning” et “Food for Thought”.

Avec le scénariste Earl Baldwin, il créa le comic-strip du pilote de course Johnny Comet (renommé plus tard 'Ace McCoy') pour McNaught Syndicate (1952-1953).

Après avoir assisté anonymement Dan Barry sur le strip Flash Gordon[5] durant toute l'année 1953, il devient l'assistant d’Al Capp sur Li’l Abner, collaboration qui durera neuf ans de 1954 à 1961.

Durant la première moitié des années 1950, Frazetta réalisa un grand nombre de couvertures pour les magazines Famous Funnies chez Eastern Color (stoppé au n° 218 de juillet 1955). En particulier, Frazetta réalisa les couvertures mettant en scène le personnage de Buck Rogers (no 209 à 215).

Il aida Harvey Kurtzman et Will Elder sur trois histoires du strip parodique Little Annie Fanny dans Playboy magazine[11].

Pour l'éditeur James Warren, Frazetta participa dès le premier numéro de Creepy, magazine d'horreur en noir et blanc avec sa dernière BD, l’histoire de 6 pages Werewolf! sur un scénario de Larry Ivie, parue dans Creepy #1, 1964). Mais il réalisa surtout des peintures pour illustrer les couvertures, en particulier pour le lancement de chaque magazine, et cela pour toute la gamme des magazines Warren: Creepy (12 couvertures sur les 17 premières parutions, entre 1965 et 1967), Eerie (5 couvertures pour la première année de parution entre mars 1966 et mars 1967), Blazing Combat (les 4 couvertures des 4 numéros) et Vampirella (le premier numéro et quelques autres)[5].

Affiches de films et couverture de livres : Frazetta illustrateur[modifier | modifier le code]

C’est la caricature de Ringo Starr pour une publicité parodique au dos de Mad magazine #90 (octobre 1964) qui lança la carrière de Frazetta comme illustrateur : cette peinture attira l’attention des studios United Artists, qui lui proposèrent de réaliser l’affiche du film What’s New Pussycat?[12]; c’est ainsi que Frazetta gagna l’équivalent de ses gains annuels de dessinateur de BD en une après-midi.

Frazetta réalisa ainsi des peintures pour des éditions de poches (paperback) de livres d’aventure. Son interprétation de Conan a visuellement redéfini le genre « sword and sorcery », et eut une influence majeure sur la génération d’artistes suivante[13]. De même pour son personnage Death Dealer, protagoniste de 5 peintures qui fut exploité plus tard en bande dessinée, par d’autres auteurs. À partir de ce moment, le travail de Frazetta fut très demandé. Ses peintures furent utilisées pour d’autres éditions de poches de romans classiques d’Edgar Rice Burroughs (Tarzan et Barsoom (John Carter of Mars)). En plus des couvertures, il réalisait des illustrations au crayon et à l’encre pour la plupart de ces livres.

Après cette époque, la plupart du travail de Frazetta fut de nature commerciale : peintures et illustrations pour des affiches de films, des couvertures de livres, et des calendriers. Initialement à l’huile, Frazetta travailla aussi l’aquarelle, l’encre, et le crayon[13].

Une incursion dans le cinéma[modifier | modifier le code]

Cette réputation d’illustrateur lui permit de travailler sur des projets d’animation. Au début des années 80, Frazetta collabora avec le producteur Ralph Bakshi sur le film Fire and Ice (Tygra, la glace et le feu), réalisé en 1983. Le réalisme de l’animation est basé sur les illustrations de Frazetta[14]. Bakshi et Frazetta furent tous deux très impliqués dans la réalisation des séquences en prise réelle qui étaient utilisées pour l’animation en rotoscope, du casting au tournage.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En novembre 1956, Frank Frazetta épousa Eleanor Kelly à New York City[12]. Ils auront quatre enfants: Frank Jr., Billy, Holly and Heidi[12].

Devenu hémiplégique à la suite de nombreuses accidents cardiaques, Frank Frazetta appris à dessiner et peindre de la main gauche.

En 2009, la peinture originale de l'illustration de la première édition de Conan the Conqueror, publiée par Lancer en 1967, est achetée pour la somme d'un million de dollars par Kirk Hammett, le guitariste du groupe de Thrash metal Metallica[15].

En juillet 2009, la femme de Frank Frazetta, Eleanor, décède après un long combat contre le cancer. En décembre de la même année, son fils Alfonso fut arrêté pour avoir tenté de voler 90 peintures de son propre père exposée dans le musée familial (estimées pour un total de 20 millions de dollars) en déclarant vouloir les mettre en lieu sûr[16].

Frank Frazetta s'éteint le 10 mai 2010 en Floride à l'âge de 82 ans[17].

Influence[modifier | modifier le code]

Frazetta a influencé et inspiré plusieurs illustrateurs et artistes de fantasy art parmi lesquels Boris Vallejo, Jeffrey Catherine Jones et Manuel Sanjuliàn.

Plusieurs projets graphiques basé sur l'univers de Frazetta ont vu le jour:

Frank Frazetta Fantasy Illustrated, Quantum Cat Entertainment, 8 numéros parus entre 1998 et 1999: couverture et certaines illustrations par Frazetta.

À partir de 2007, l'éditeur Image Comics lance une série limitée dans laquelle certaines illustrations originales de Frazetta (Death Dealer, Neanderthal, Dark Kingdom…) deviennent des bande dessinées à part entière sous la plume du scénariste Joshua Ortega et de divers dessinateurs.

Sis dans la maison de Frazetta en  Pennsylvanie (dans les montagnes des Pocono), un musée est ouvert au public.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Plusieurs groupes de rock et de hard rock ont illustré les pochettes de leurs albums avec des œuvres de Frank Frazetta :

  • le premier album éponyme de Molly Hatchet en 1978, illustré par le Death Dealer
  • Flirtin’ With Disaster et Beatin’ the Odds par Molly Hatchet
  • Expect No Mercy par Nazareth
  • War to End all Wars par Yngwie Malmsteen.
  • Hard Attack par Dust
  • Les pochettes des albums de KISS : Destroyer et Lovegun sont l'œuvre de Ken Kelly; connu pour son travail pour MANOWAR.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Couvertures de romans[modifier | modifier le code]

  • Edgar Rice Burroughs (Ace Book, 1964), Tarzan, Back To The Stone Age
  • Flying Reptiles, 1971
  • The Galleon, 1973
  • Thuvia, Maid of Mars, 1974
  • A Princess of Mars
  • Conan the Barbarian, Conan of Aquilonia, Conan of Cimmeria, Conan The Buccaneer, Conan the Usurper
  • Tarzan and The Cave Bear
  • Swamp Demon, (National Lampoon’s Encyclopedia of Humor)
  • Luana, Pharaoh’s Tomb (film)
  • Black Emperor, (Stuart Jason book cover)
  • Flash For Freedom, (George MacDonald Fraser)
  • Count Dracula
  • Dancer from Atlantis
  • Dawn Attack
  • Death Dealer 1,2,3,4
  • African Warrior
  • Tarzan and the Ant Men
  • Mongol Tyrant
  • Ruturn of Jongar (Mad #116)
  • Winged Terror
  • Nightwinds
  • The Defender
  • The Amali Legend
  • Green Death
  • Handicap
  • Huns (Son of Conan)
  • Sacrifice
  • Red Moon Black Mountain
  • Creep, (Cat Girl, New World)
  • Castle of Sin
  • Roman Chariot
  • Alien worlds
  • The Indian Brave
  • A Requiem for Sharks
  • Aros
  • Atlantis
  • A Fighting Man of Mars

Couvertures de comics et magazines[modifier | modifier le code]

Creepy, Warren Publishing, 1964-1983[18][modifier | modifier le code]

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (janvier 2018). Découvrez comment la « wikifier ».

#2, 1965: Scène tirée de l'histoire "Spawn of the Cat People"

#3, 1965: ?

#4, 1965: "Wolfman"

#5, oct 1965: "Count Dracula"

#6, dec 1965: "Gargoyle"

#7, feb 1966: "Dracula Meets the Wolfman"

#9, jun 1966: "Winged Terror"

#10, aug 1966: "Beyond the Grave"

#11, oct 1966: "King Kong"

#15, jun 1967: "Neanderthal"

#16, aug 1967: "Cat Girl"

#17, oct 1967: ?

#27, jun 1969: "Mongol Tyrant"

#32, apr 1970: "NightStalker"

#83, oct 1976: "Neanderthal" reprise de Creepy #15

#89, jun 1977: reprise de Blazing Combat #1

#91, aug 1977: reprise de Vampirella #11, may 1971

#92, oct 1977: reprise de Eerie #23, sep 1969

#97, may 1978: reprise de Eerie #3, may 1966

Eerie, Warren Publishing, 1966-1983[19][modifier | modifier le code]

#2, mar 1966: "Sorcerer"

#3, may 1966: "Sea Monster"

#5, sep 1966: ?

#7, jan 1967: "Sea Witch"

#8, mar 1967: "Brain"

#23, sep 1969: "Egyptian Queen"

#81, feb 1977 ?

#84, jun 1977: reprise de Eerie #8, mar 1967

#87, oct 1977: reprise de Vampirella #7, sep 1970

#124, sep 1981: reprise de Creepy #7, feb 1966

Blazing Combat, Warren Publishing, 1965-1966[20][modifier | modifier le code]

#1, oct 1965: "Combat"

#2, jan 1966: ?

#3, apr 1966: ?

#4, jul 1966: ?

Vampirella, Warren Publishing, 1969-1983[21][modifier | modifier le code]

#1, sep 1969

#5, jun 1970

#7, sep 1970: "Sun Goddess"

#11, may 1971: "Woman With a Scythe"

#31, mar 1974

Affiches de films[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Death Dealer, série de dark fantasy en quatre tomes co-écrite avec James Silke, Panini Books, 2013

Jeu de rôle[modifier | modifier le code]

  • Le jeu de rôle Bloodlust ainsi que ses suppléments reprennent des illustrations[22].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Comic books[modifier | modifier le code]

  • Frazetta Funny Stuff, IDW Publishing, 2012 (Craig Yoe (éd., dir.) ; Ralph Bakshi, Introduction) (Relié; 256 p.; (ISBN 978-1613771679); 28,7 x 22,6 x 3 cm)
  • Small Wonders. The Funny Animal Art of Frank Frazetta, Kitchen Sink Press, 1991 (Broché; (ISBN 978-0878161461); 28,6 x 22,2 x 1,3 cm)
  • Frank Frazetta’s Adventures of the Snowman, Dark Horse Books, 2015 (Relié; 88 p.; (ISBN 978-1616557638); 22,9 x 15,2 x 2,5 cm)
  • Telling Stories. The Classic Comic Art of Frank Frazetta (Dir. Edward Mason), Underwood Books, 2008 (Relié; 192 p.; (ISBN 978-1599290201); 32,4 x 24,8 x 3,2 cm)
  • Untamed Love. Classic Romance by Frank Frazetta (Four tantalizing tales of passion in full color!), Fantagraphics Books, 1987 (Broché ; (ISBN 978-9993702344); x 17,8 x 26,7 x 0,6 cm)
  • White Indian, Vanguard Productions, Relié: 2011 ; Broché: 2011 (Broché; 192 p.; (ISBN 978-1934331460); 27,9 x 21,6 x 1,8 cm) (Relié; 216 p.; (ISBN 978-1934331477); 28,6 x 22,2 x 3,2 cm)
  • Thun’da, King of the Congo Archive, Dark Horse, 2010 (Sc: Gardner Fox, Frank Frazetta; D: Frank Frazetta (#1), Bob Powell (#2-6)) (Relié ; 232 p. ; (ISBN 978-1595824707) ; 26,6 x 17,6 x 2,2 cm)
  • "Trail" Colt U.S. Marshal: The Complete Adventures, Boardman Books, 2015 (Sc: Matthew H. Gore; D: Frank Frazetta, Graham Ingles, Fred Guardineer, Paul Parker) (Broché; 50 p.; (ISBN 978-0692419106); 25,4 x 17,8 x 0,3 cm)
  • The Original Ghost Rider 1, Canton Street Press, 2014 [Ghost Rider comics #1-5; Tim Holt #11-14, 1949-1951] (Sc: Raymond Krank, Gardner F. Fox ; D: Dick Ayers, Frank Frazetta) (Relié; 192 p.; (ISBN 978-1934044049); 26,7 x 19,7 x 1,9 cm)

Comic strips[modifier | modifier le code]

  • Johnny Comet, Vanguard Productions, 2011 (Relié; 264 p.; (ISBN 978-1934331484); 29,8 x 22,9 x 3,8 cm)
  • Al Capp’s Li’l Abner: The Frazetta Years 1-4, Dark Horse Books, 2003-2004 1.       (1954-1955), 8 sep 2003 (Relié ; 128 p. ; (ISBN 978-1569719596); 31,1 x 23,5 x 1,3 cm) 2.       (1956-1957) (intro: Denis Kitchen), 8 dec 2003 (Relié; 128 p.; (ISBN 978-1569719763); 31,8 x 24,1 x 1,9 cm) 3.       (1958-1959), 3 feb 2004 (Relié; 128 p.; (ISBN 978-1569719770); 30,5 x 22,9 x 1,3 cm) 4.       (1960-1961), 16 mar 2004 (Relié; 120 p.; (ISBN 978-1593071332); 31,1 x 23,5 x 1,9 cm)

Livres d'illustrations[modifier | modifier le code]

  • The Fantastic Art of Frank Frazetta, 5 vol. 1976-1977, Ballantine Books. Les 2 premiers tomes ont été traduits en France sous le titre L’Art fantastique de Frank Frazetta par les Éditions du Chêne[23]
  • Fascination, 1984, Publicness
  • Masterpieces of Fantasy Art, 1991, Taschen
  • Comic images Saddle Book, 1993
  • The Ultimate Triumph: The Heroic Fantasy of Robert E Howard, Wandering Star, 1999 (nouvelles et poèmes de Robert E. Howard accompagnées d'illustrations de Frazetta)
  • Icon, 1998, Cathy & Arnie Fenner (Underwood Books). Traduit en France sous le titre Le Maître du Fantasy Art, Evergreen, 1998
  • Legacy, 1999, Cathy & Arnie Fenner (Underwood Books)
  • Testament, 2001, Cathy & Arnie Fenner (Underwood Books)
  • Legend, 2006, Cathy & Arnie Fenner (Underwood Books)
  • Frazetta - Painting with Fire, 2003
  • Cathy & Arnie Fenner, Rough Work: Concept Art, Doodles, and Sketchbook Drawings, Underwood Books, 2007
  • The Frazetta Sketchbook, Vanguard Productions, 2013
  • Frazetta Sketchbook, Vanguard Productions, Broché: 2015; Relié: 2015

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « World Fantasy Award—Artist », Wikipedia,‎ (lire en ligne)
  2. a et b (en) Frank, Howard., « Frank Frazetta, Master of Fantasy Art, Dead at 82 », Pocono Record,‎ (lire en ligne)
  3. a et b (en) Groth, Gary, « Frank Frazetta Interview », The Comics Journal,‎ (lire en ligne)
  4. « GCD :: Series :: Tally-Ho Comics », sur www.comics.org (consulté le 3 janvier 2018)
  5. a, b et c « Who's Who bio », sur bailsprojects.com (consulté le 3 janvier 2018)
  6. a et b (en) « Frank Frazetta », sur lambiek.net (consulté le 3 janvier 2018)
  7. « GCD :: Series :: Charles Starrett as the Durango Kid », sur www.comics.org (consulté le 3 janvier 2018)
  8. a et b (en) 50 Girls 50 and Other Stories: "Al Williamson" (postface Ringgenberg, Steve), Books, coll. « The EC Comics Library », (ISBN 978-1606995778), p. 238
  9. (en) 50 Girls 50 and Other Stories: "More Food for Thought" (postface Mason, Bill), Fantagraphics Books, coll. « The EC Comics Library », (ISBN 978-1606995778, lire en ligne), p. 230
  10. (en) 50 Girls 50 and Other Stories: "More Food for Thought" (postface Mason, Bill), Fantagraphics Books, coll. « The EC Comics Library », (ISBN 978-1606995778), p. 231
  11. (en) « Little Annie Fanny, Vol. 1 TPB :: Profile :: Dark Horse Comics », sur www.darkhorse.com (consulté le 3 janvier 2018)
  12. a, b et c (en) Weber, Bruce et Itzkoff, Dave, « Frank Frazetta, Illustrator, Dies at 82; Helped Define Comic Book Heroes », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  13. a et b « Frank Frazetta Art Gallery », (consulté le 3 janvier 2018)
  14. (en) Jon M. Gibson et Chris McDonnell, "Fire and Ice". Unfiltered: The Complete Ralph Bakshi, Universe Publishing, (ISBN 0-7893-1684-6), pp. 192; 196.
  15. « 1 million de dollars pour le Conan de Frazetta », sur Fantasy.fr,
  16. « Le fils Frazetta vole son père ! », sur Fantasy.fr,
  17. (en-US) Bruce Weber et Dave Itzkoff, « Frank Frazetta Dies; Comics Illustrator Was 82 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  18. « GCD :: Series :: Creepy », sur www.comics.org (consulté le 4 janvier 2018)
  19. « GCD :: Series :: Eerie », sur www.comics.org (consulté le 4 janvier 2018)
  20. « GCD :: Series :: Blazing Combat », sur www.comics.org (consulté le 4 janvier 2018)
  21. « GCD :: Series :: Vampirella », sur www.comics.org (consulté le 4 janvier 2018)
  22. http://scriiipt.com/2010/05/frank-frazetta-est-decede/
  23. Bédéthèque

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]