Frank Duryea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duryea.
Frank Duryea
DuryeaBrothers.jpg
J. Frank (à droite) et Charles (à gauche) Duryea, sur voiture à pétrole de leur conception en 1894.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Washburn (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 97 ans)
Deep RiverVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

James Franklin Duryea, dit Frank Duryea, né le à Washburn (Illinois) et décédé le à Saybrook (Deep River, Connecticut) à 97 ans, était un constructeur automobile pionnier de l'industrie automobile américaine, et pilote à l'occasion en compétitions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gravure représentant un véhicule d'apparence hippomobile avec son chauffeur
Le 28 novembre 1895, Frank Duryea remporte le Chicago Times-Herald race qui titre « The Frank Duryea first prize motor wagon ».

Avec son frère aîné Charles (en) (1861-1938, tous deux étant natifs de l'Illinois), il invente l'une des deux premières automobiles des États-Unis propulsées par du pétrole (l'autre étant l'œuvre d'Elwood Haynes (en)), s'inspirant des idées de Charles pour concrétiser seul le véhicule entier, entre 1893 et 1894.

Une fois ses études secondaires achevées, l'aîné s'installe à Washington (DC) pour travailler dans le commerce de bicyclettes. Franck le rejoint en 1888, puis ils partent ensemble à Springfield (Massachusetts). Charles a déjà alors la réputation d'être un ingénieur-concepteur original, avec le cycle "sylph" à roue avant plus petite et à levier directionnel bilatéralisé. Après une recherche conjointe à la bibliothèque municipale de Springfield sur les moteurs à combustion interne, l'aîné établit les premiers plans et cherche un investisseur, trouvé en la personne d'Erwin Markham qui avance 1 000 dollars pour le local et le matériel, en payant Frank 3 $ de la journée pour construire l'engin, à raison de dix heures quotidiennes de travail. Au cours de ses quatre essais routiers (le premier le 20 septembre 1894, avec un moteur 4HP monocylindre installé dans un vieux buggy hippomobile), le cadet des Duryea change de façon fort significative l'ensemble de la machine en résolvant notamment ses problèmes de transmission (à friction), de carburation (par vaporisation) et d'allumage (sous basse tension), ainsi que les nuisances sonores par un cache en bois autour du moteur. Le 10 novembre il essaye son engin cette fois près de son atelier du 47 Taylor Street : alors bien visible, son activité fut rapportée par The Republican avec force détails. En janvier 1895 il accomplit son premier essai satisfaisant. Markham procure des fonds à trois reprises, mais il se désengage en phase de production. 175 autres investisseurs se présentent alors, à raison de 100 $ en actions chacun, pour 160 de Frank et 320 de Charles. La Duryea Motor Wagon Company est ainsi officialisée en septembre 1895.

Photo d'une automobile avec un chauffeur et un copilote que regarde la foule.
Automobile Duryea des années 1890.

Le 2 novembre, Frank sur le buggyaut conçu par Charles dispute un défi perdu face au seul Oscar Mueller de Chicago embarqué à bord de la Benz importée par son père (lors d'un Times-Herald Expo Run où une centaine de participants étaient attendus sur le trajet Chicago-Waukegan et retour long de 151 kilomètres, Frank terminant dans un fossé après une embardée pour éviter la charrette d'un fermier)[1].

Le , les deux frères et Arthur White remportent le concours du Chicago Times-Herald (MI, organisé par le directeur du journal Herman H. Kohlstaat) Chicago-Evanston aller-retour de 87 kilomètres en h 23, vitesse moyenne 10,4 kilomètres par heure, en une boucle à la pointe sud-ouest du lac Michigan, dans et sous la neige (distance réduite pour cause météorologique)[2],[1]. Deux des concurrents tombent en hypothermie, d'autres restent coincés dans des congères ou bien se télescopent, les moteurs à combustion (car les batteries des deux véhicules électriques avaient immédiatement rendu l'âme) n'ayant de cesse de caler dans l'épaisseur des six pouces de neige, malgré l'utilisation peu efficace d'un chasse-neige hippomobile. Seuls six équipages sur les quatre-vingt-neuf prévus et les trente-et-un enregistrés s'étaient lancés dans l'aventure (dont les deux Benz de l'importateur Macy et de la compagnie de réfrigération new-yorkaise De La Verne). Mueller termine une heure et demie après les Duryea avec son moto-cycle Benz aux pneumatiques et à la courroie enveloppés de ficelles pour ne pas glisser, en s'étant lui-même évanoui. Une Benz (la Macy) est entrée en collision avec un tramway d'Evanston puis avec un traîneau lors du retour, l'autre (la De La Verne) ayant elle aussi abandonné. Les Duryea et Mueller, uniques rescapés, étant les seuls à s'être défiés préalablement.

L'année suivante Frank, revenu entre-temps travailler à son magasin du Massachusetts, gagne encore le challenge du Cosmopolitan (ou course New York-Irvington, NY), en h 13 à 13,4 km/h de moyenne devant son frère, le 30 mai sur 40 kilomètres, puis il termine troisième du classement final des trois courses de Providence disputées entre le 7 et le 11 septembre, remportées par Andrew L. Riker sur véhicule électrique personnel[3]. Frank construit à la main 13 véhicules en 1896, devenant alors de loin le premier fournisseur américain de son propre pays, en étant ainsi admis comme premier véritable constructeur des États-Unis. L'un de ses véhicules est impliqué dans le premier accident de la circulation en mars 1896 à New York (le conducteur Henry Wells passant une nuit en prison pour avoir brisé la jambe d'un cycliste dans la collision). La Duryea Motor Wagon Company en tant que telle cesse ses activités autonomes en 1900, Charles restant dans le milieu de la production automobile jusqu'en 1917, et Frank jusqu'en 1927.

La voiture des essais de 1894 reste dans l'atelier-garage de Springfield jusqu'en 1920, année où elle fut sauvée par un ancien ingénieur de la compagnie, Inglis M. Uppercu et présentée à l'United States National Museum.

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « J. Frank Duryea » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b (en) « 1895 Grand Prix », sur TeamDAN.com
  2. (en) J. A. Martin et Thomas F. Saal, American Auto Racing : The Milestones and Personalities of a Century of Speed, McFarland, (ISBN 978-0-7864-1235-8, lire en ligne), chap. 1 (« Race of the Century »), p. 4
  3. (en) « 1896 Grand Prix », sur TeamDAN.com

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) George May, Charles e. duryea : auto maker, s.l., Rivervbeach Publishing, (ISBN 978-1-889-84902-7, OCLC 971034598)
  • (en) Daniel Alef, Charles and Frank Duryea : Brought Us America's First Gasoline-Powered Car, Titans of Fortune Publishing, (ASIN B001SN78TE)
  • (en) Richard P. Scharchburg, « Carriages without Horses : J. Frank Duryea and the Birth of the American Automobile Industry », Society of Automotive Engineers, Inc., Warrendale (PA),‎ , p. 95-97 et 162
  • (en) « Duryeas First but It Didn't Last », Automotive News,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]