Francueil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francueil
L'église.
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Canton Bléré
Intercommunalité Bléré Val de Cher
Maire
Mandat
Pierre Ehlinger
2014-2020
Code postal 37150
Code commune 37110
Démographie
Gentilé Francueillois
Population
municipale
1 346 hab. (2014)
Densité 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 46″ nord, 1° 05′ 01″ est
Altitude Min. 54 m
Max. 117 m
Superficie 12,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Francueil

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Francueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Francueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Francueil
Liens
Site web francueil.fr/

Francueil est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bas latin Francolium. Franc, nom de personne d’origine ethnique, et gaulois o-ialos = champ, clairière.
Parochia de Francolio, 1105 (Bibliothèque Nationale, collection Dom Housseau, t. V, n° 1750) ; Parochia de Francolio, 1150 (Dom Housseau, t. VI, n° 2172bis, Charte d’Angebault, archevêque de Tours) ; Terra de Fracolio, 1156 (Dom Housseau, t. VII, n° 2733, Bulle du pape Adrien IV) ; In parochia de Francolio, début XIIIe s. (Cartulaire de l’archevêché de Tours, t. 2, n° 312, Livre de Eschequeste, p. 318) ; Francueil, 1230 (Charte de l’abbaye de Villeloin) ; Terra de Francullio, 1240 (Titre d’Amboise) ; Terre de Francullio, XIIIe s. (Cartulaire de l’archevêché de Tours, t. 2, p. 320, charte 313) ; Apud Francolium, XIIIe s. (Cartulaire de l’archevêché de Tours, t. 2, p. 321, charte 313) ; Parroisse de Francueil, 1395-1414 (cartulaire de l’archevêché de Tours, t. 2, p. 53, charte 175) ; Francueil, mai 1490 (Archives Nationales-JJ 221, n° 49, fol. 37) ; Francueille, XVIIIe s. (carte de Cassini).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Pierre Ulliac    
mars 2008 2014 Jean-Pierre Beguin    
mars 2014 en cours Franck Ehlinger DVD Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 346 habitants, en augmentation de 4,67 % par rapport à 2009 (Indre-et-Loire : 2,57 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
694 777 802 978 1 003 1 020 1 071 1 063 1 057
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 019 1 179 1 155 1 172 1 207 1 185 1 190 1 074 1 077
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 045 1 007 1 000 1 050 915 833 872 854 829
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
831 790 704 799 890 945 1 214 1 297 1 346
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue générale du village.

Au XIIIe siècle, Guillaume Marques donne Francueil aux moines de Montoussan. Le lieu est par la suite incorporé au domaine de Chenonceaux.

De nombreux sites pittoresques, historiques ou archéologiques se trouvent à Francueil, notamment un ancien prieuré du XVe siècle, le manoir des Ouldes (XVIe siècle), l'église Saint-Thibault, etc.

Dans le domaine du château de Chenonceau se trouve le tombeau de madame Dupin née Louise-Marie-Madeleine de Fontaine, belle-mère de Louis Dupin de Francueil. Jean-Jacques Rousseau fut le secrétaire de Louise-Marie-Madeleine Dupin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Georges Lycan (1924-2006), acteur français.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Francueil

Les armes de Francueil se blasonnent ainsi :

De gueules à la champagne-pal d'argent chargée d'un angon d'azur mouvant de la pointe, supporté, en pointe, par quatre tourteaux du champ, deux l'un sur l'autre à dextre et deux l'un sur l'autre à senestre, soutenus d'un autre tourteau du même brochant sur l'angon, le pal accosté, à dextre, d'un besant d'or figuré d'un taureau furieux et, à senestre, d'une francisque contournée du même[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Le site de la commune

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : mars 2009.