Franco Seminara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant belge
Cet article est une ébauche concernant un homme politique belge.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Seminara (homonymie).

Franco Seminara, né à Frameries le est un homme politique belge wallon, membre du PS.

Biographie[modifier | modifier le code]

Franco Séminara est un homme politique belge francophone, membre du Parti socialiste. Il est né à Frameries le 18 janvier 1958. La Famille Séminara, originaire du village de Regalbuto en Sicile, vivait à Flénu en région de Mons-Borinage.

Son père, Santo Séminara, était mineur et travaillait à Mons (plus précisément à Cuesmes) au charbonnage de l’Héribus. Franco est le benjamin de la famille composée quatre filles et d’un garçon.

À l’âge de 5 ans Franco est frappé par le virus de la poliomyélite. Cette maladie va déterminer beaucoup de choses dans la vie de Franco Séminara.

Il passera une partie de sa petite enfance coupé des siens au Centre Reine Elizabeth situé à Oostduinkerke jusqu’à l’âge de 8 ans. Par la suite, Franco rattrapera son retard de scolarisation à l’Institut Saint-Ferdinand de Jemappes (Mons) pour ensuite obtenir un certificat de technicien en électricité au sein de l’Athénée Royal de Jemappes.

En 1978, il commence sa carrière professionnelle comme permanent à l’école d’alphabétisation de Mons/Borinage. Un an plus tard, en 1979, il est éducateur dans un home pour enfants du juge à Wasmuël. En 1980, il devient agent d’État fédéral à la Régie des Bâtiments, à Mons.

Depuis toujours, Franco Séminara s’investit dans l’action sociale, particulièrement en faveur des personnes handicapées. De 1972 à 1979, il milite au sein des Jeunesse Ouvrières Chrétiennes.

En 1986, naît le titre « Vivre comme toi », cinquième meilleure vente belge du moment. Les fonds récoltés permettent de financer l’achat d’appareillages pour la mise à l’eau de personnes à mobilité réduite dans les piscines.

La chanson occupe également un part importante dans la vie de Franco Séminara. En 1994, il convainc Salvatore Adamo, originaire du même village que lui, de composer la chanson officielle des Diables Rouges qui participent à la Coupe du Monde de Football aux USA.

Trois ans plus tard, il coécrit une chanson, « Vivre debout », contre les mines anti-personnel. Les fonds récoltés vont directement à Handicap International et permettent de revalider 200 enfants victimes de ces mines au Viêt Nam.

La culture pour tous est sa devise. Il la concrétise avec la chanson « Article 27 », mais également via les organisations « d’Amours pour tous » et « Doudou pour tous » permettant aux moins valides de profiter respectivement du Festival International du Film d’Amour de la Ducasse de Mons. Il devient également le parrain de « Réveillon solidaire », projet permettant aux personnes à très bas revenus de réveillonner dignement.

De 2001 à 2003, il devient l’ambassadeur montois de Handicap International.

Après un passage en tant qu’expert de la personne handicapée auprès du Ministre-Président de la Région wallonne, il devient en janvier 2007, et ce jusqu’en juin de la même année, sénateur en remplacement de Marie-Josée Laloy qui est nommée Gouverneur de la Province du Brabant wallon.

En 2009, il est de retour au Parlement belge, toujours en tant que sénateur élu directement.

Carrière[modifier | modifier le code]

  • Conseiller communal de Quaregnon
  • De 2001 à 2003, il est ambassadeur de Handicap International - Belgique;
  • de 2003 à 2004, expert au cabinet de la secrétaire d'État aux Familles et aux Personnes handicapées;
  • d'août à décembre 2006, expert de la personne handicapée auprès du ministre-président de la Région wallonne.
  • Du 11 janvier 2007 au 10 juin 2007 : sénateur élu direct
  • Du 25 juin 2009 au 13 juin 2010 : sénateur élu direct remplaçant Olga Zrihen
  • Juin 2010 - 2014 : député fédéral

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Médaille d'argent de l'Ordre de la Couronne.
  • Médaille civique de 2e classe (18 juillet 2005)

Lien externe[modifier | modifier le code]