Franck Villard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un acteur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un acteur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villard.
Franck Villard
Nom de naissance François Drouineau
Naissance
Saint-Jean-d'Angély, Charente-Maritime, France
Nationalité Drapeau de France Français
Décès (à 63 ans)
Genève, Suisse
Profession Acteur

François Drouineau, dit Frank Villard ou Franck Villard, né le à Saint-Jean-d'Angély et mort le à Genève, est un acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un inspecteur des finances, Franck Villard naît à Saint-Jean-d'Angély (Charente-Maritime) le 24 mars 1917. Fait prisonnier de guerre, il est libéré en simulant la folie et l'épilepsie et se retrouve à Nice où il fait la connaissance de la star Viviane Romance. Celle-ci le fait débuter dans Carthacala en 1941, puis l'impose dans des rôles plus importants dans ses deux films suivants, Feu sacré et La boîte aux rêves. Il tourne ensuite régulièrement dans des films peu marquants avant de devenir vedette avec Gigi en 1949 et Manèges la même année, deux succès qui font de lui un séducteur en vogue. En 1951, Le cap de l'espérance, et surtout Le garçon sauvage, son meilleur film, le font connaître un peu partout en Europe. Il tournera en Italie avec Yvonne Sanson et Isa Miranda, et en Espagne avec Sara Montiel. Son étoile pâlit au début des années 60, et après quelques polars en vedette (dont Rapt au Deuxième Bureau, avec Dalida), il aborde les seconds rôles au cinéma (Le cave se rebiffe, Le crime ne paie pas), se consacre à la télévision et au théâtre. Avec sa femme, un ancien mannequin, il exploite parallèlement un restaurant à Saint-Jean-d'Angély, "Chez Franck Villard". Il meurt d'une crise cardiaque à Genève le 19 septembre 1980, lors d'une tournée théâtrale. Il est, avec Henri Vidal et Daniel Gelin le prototype du séducteur voyou du cinéma français des années 50, à l'opposé des séducteurs romantiques comme Gérard Philipe ou Jean-Claude Pascal.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]