Franck Liaigre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Franck Liaigre
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Directeur de thèse

Franck Liaigre, né en 1968, est un historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le 19 décembre 2012, il est diplômé à la suite de sa thèse de doctorat en histoire, « Les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) face à la répression. Une autre approche de l'histoire de la résistance »[1].

Au moment de l'utilisation de la personne de Guy Môquet, résistant communiste, fusillé au camp de Châteaubriant en 1941, par le président Nicolas Sarkozy juste après son élection, Franck Liaigre publie avec Jean-Marc Berlière le livre, « L'Affaire Guy Môquet. Enquête sur une mystification officielle »[2]. Les historiens y sont critiqués en terme virulents, sans donner de nom, et accusés d'avoir colporté une image trop favorable de la Résistance intérieure française, par peur de la « salir » ou de « faire le jeu de la droite », ou encore « par sympathie idéologique ou par paresse intellectuelle », ou crainte de passer pour « anticommuniste »[3].

Saluées par les médias, notamment par le journaliste Rémi Kauffer dans Le Figaro[4], les enquêtes de Franck Liaigre sur le communisme ont par ailleurs subi des critiques pour leur méthode de la part des universitaires. Celle sur les "listes noires du PCF", publiée chez Calmann-Lévy en 2008 a été « gâchée par une pensée dominée par une approche frénétiquement anticommuniste », a estimé Georges Ubbiali, dans la revue Dissidences[5].

Sa thèse sur l'histoire des FTP a aussi été critiquée pour être un peu trop centrée sur la région parisienne et « ignorer largement les derniers mois de l'Occupation et la zone Sud, alors que les FTP y étaient devenus un des éléments majeurs de la Résistance »[6].

Son ouvrage sur les raisons de l'ascension rapide d'André Morice a été jugé intéressant pour ses analyses des « contradictions de la Résistance en Loire-Inférieure »[7], mais critiqué car comportant des « erreurs factuelles »[7] et « ne maîtrisant pas suffisamment les données »[7] sur les forces politiques locales, ou encore donnant « une appréciation trop partielle » de leur évolution[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Médaille de bronze 2008 du Prix Guizot pour Liquider les traîtres. La face cachée du PCF (1941-1943)[8]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) face à la répression. Une autre approche de l'histoire de la résistance par Franck Liaigre », sur theses.fr
  2. Philippe-Jean Catinchi, « "L'Affaire Guy Môquet. Enquête sur une mystification officielle", de Jean-Marc Berlière et Franck Liaigre : malaise dans la commémoration », sur Le Monde,
  3. Présentation conférence de Jean-Marc Berlière par le Cercle Condorcet [1]
  4. "La face cachée du PCF 1941-1943, Liquider les traitres", par Jean-Marc Berlière et Franck Liaigre, aux Editions Robert Laffont en 2007, compte-rendu par Rémi Kauffer le 14/09/2007 dans Le Figaro
  5. Compte-rendu de Georges Ubbiali, dans la revue Dissidences [2]
  6. "Histoire des Francs-tireurs et partisans Isère, Savoie, Hautes-Alpes", par Gil Emprin et Olivier COGNE aux Presses universitaires de Grenoble en 2017 [3]
  7. a b c et d "L’étrange ascension d’un maire de Nantes. André Morice, la Collaboration et la Résistance" par Franck Liaigre, compte-rendu de lecture par Gilles Richard, dans les Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest en 2002
  8. « Franck LIAIGRE », sur Académie française
  9. Compte rendu : Gilles Richard, « Franck Liaigre, L’étrange ascension d’un maire de Nantes. André Morice, la Collaboration et la Résistance », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, vol. 109, no 3,‎ , p. 171-173 (lire en ligne)
  10. Compte rendu : Jean-Pierre Besse, « Compte rendu de Sylvain Boulouque, Franck Liaigre, Les listes noires du PCF, 2008 », Le Mouvement Social,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]