Frank Gérald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Franck Gérald)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un compositeur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un compositeur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Pour plus d’informations, voyez le projet musique classique.

Frank Gérald
Nom de naissance Gérald Biesel
Naissance
Paris, France
Décès (à 87 ans)
Activité principale Parolier, compositeur
Genre musical Chanson française
Années actives 1953

Frank Gérald[1],[2], pseudonyme de Gérald Biesel, né en 1928 à Paris et mort le [3],[4] à 87 ans, est un parolier et compositeur français.

Beau-frère de Pierre Delanoë, ils font leurs débuts sur scène en duettistes à l’orée des années 1950. Mais c’est comme parolier que Frank Gérald va acquérir sa notoriété en écrivant son premier texte à succès pour Marcel Amont en 1959 : Tout doux, tout doucement.

Ses interprètes[modifier | modifier le code]

Frank Alamo[modifier | modifier le code]

  • Pour les filles

Marcel Amont[modifier | modifier le code]

  • 1959 :
    • Toux doux, tout doucement, coécrit avec Pierre Delanoë et musique de Traxel
    • Lucie, paroles et musique de Franck Gérald
    • Tumahu, paroles et musique de Franck Gérald
  • 1960 :
    • Quand nous étions écoliers, adaptation d’après Tepper et Bennet
  • 1963 :
    • Cœur à cœur, adaptation d’après Blue On Blue de H. David et Burt Bacharach
    • Sous une pluie d’étoiles, adaptation d’après Sukiyaki de Ei et Nakamura
  • 1970 :
    • Les Oriflammes de l’amour, adaptation d’après Viva Le Donne de Paolini et Silvestri

Richard Anthony[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Il faut croire aux étoiles, adaptation de Let's go to San Francisco de Lewis et Carter
  • Autant chercher à retenir le vent
  • La Corde au cou
  • Il te faudra chercher

Brigitte Bardot[modifier | modifier le code]

Gilbert Bécaud[modifier | modifier le code]

Lucky Blondo[modifier | modifier le code]

  • Une fille me sourit, adaptation de I love you baby, musique de Paul Anka
  • Des roses rouges pour un ange blond
  • C’est bête à pleurer

Les Chats Sauvages[modifier | modifier le code]

Avec Dick Rivers

Petula Clark[modifier | modifier le code]

  • 1965 : Un jeune homme bien, adaptation de A Well Respected Man des Kinks
  • L’Amour avec un grand A
  • Ce matin-là
  • La Chance est là
  • Un enfant le sait

Philippe Clay[modifier | modifier le code]

Les Compagnons de la chanson[modifier | modifier le code]

  • Les Bohémiens

Annie Cordy[modifier | modifier le code]

  • 1960 : Baba au rhum

The Cousins[modifier | modifier le code]

  • 1963 :
    • J'ai revu ton visage
    • Hully Gully Boy
    • Je n'oserai plus jamais
    • Toodeloo

Lucienne Delyle[modifier | modifier le code]

Sacha Distel[modifier | modifier le code]

  • Ce qui reste d’un grand amour

Eva[modifier | modifier le code]

Franck Fernandel[modifier | modifier le code]

  • Ma jolie, mon amour

France Gall[modifier | modifier le code]

  • 1969 : Les Gens bien élevés, musique d’Hubert Giraud
  • 1970 : Merry merry o !, musique de Raymond Vastano

Les Gam's[modifier | modifier le code]

Juliette Gréco[modifier | modifier le code]

Françoise Hardy[modifier | modifier le code]

  • 1963 : Le Premier bonheur du jour, musique de Jean Renard.
  • 1968 : La Mésange, adaptation française de Sabia d'après les paroles originales de Chico Buarque sur une musique d'Antônio Carlos Jobim.
  • 1971 : Même sous la pluie, musique de Tuca
  • 1971 : Le Martien, musique de Tuca
  • 1971 : Si mi caballero, musique de Tuca
  • 1971 : Bâti mon nid, musique de Tuca

Simone Langlois[modifier | modifier le code]

Christine Lebail[modifier | modifier le code]

Gérard Lenorman[modifier | modifier le code]

Herbert Léonard[modifier | modifier le code]

  • Candida

Monique Leyrac[modifier | modifier le code]

  • 1969 : N'avoue pas, adaptation française d'après les paroles originales de Themistoklis Roussos sur une musique d'Ilektra Papakosta

Agnès Loti[modifier | modifier le code]

Los Machucambos[modifier | modifier le code]

  • Non monsieur

Renée Martel[modifier | modifier le code]

Mireille Mathieu[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Qu’elle est belle, coadaptation avec Pierre Delanoë d’après R. Ahlert et E. Snyder
  • Combien de temps

Nana Mouskouri[modifier | modifier le code]

  • 1960 : Roses blanches de Corfou, adaptation de San Sfirixis Trisfo, musique de Mános Hadjidákis
  • Celui que j’aime
  • La Fenêtre

Os Mutantes[modifier | modifier le code]

Les Parisiennes[modifier | modifier le code]

Michel Polnareff[modifier | modifier le code]

Régine[modifier | modifier le code]

  • Mille fois par jour

Dick Rivers[modifier | modifier le code]

  • Je veux rentrer chez moi
  • J’en suis fou
  • Un chemin qui mène à rien

Tino Rossi[modifier | modifier le code]

  • Pour Noël

Michèle Torr[modifier | modifier le code]

  • La Cible
  • Rien ne sera plus comme avant
  • As-tu quelquefois pensé

Caterina Valente[modifier | modifier le code]

  • 1963 : N’oublie jamais que je t’aime

Sylvie Vartan[modifier | modifier le code]

Enregistrements sous son nom[modifier | modifier le code]

45 T EP Ducretet Thomson
  • 1957 : Un vilain monsieur ; Toi, tu es / Le petit toutou ; La rivière
  • 1959 : Betty la parade ; La fille de joie qui portait des lunettes / Tumahu ; Prends ton lasso, Lucie
  • 1959 : Tout doux, tout doucement ; Yip yip yi hé / Cet air-là ; Ding dong ding dong
  • 1960 : Clémentine ; Cet impossible amour / Pour ton amour ; Si ton destin
  • 1960 : Exodus ; Quand un rayon de soleil / Les mercenaires ; Oh oh oh (J'ai le cœur comme un oiseau)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il est enregistré à la SACEM et à la BNF sous Frank Gérald, son nom de plume. En 2001, la SACEM lui a d'ailleurs décerné le prix « Lucien et Jean Boyer », à son nom d'artiste, sous lequel il a aussi chanté et enregistré au moins une vingtaine de chansons entre 1957 et 1960 (voir son autographe).
  2. http://rouzev.free.fr/sacem/ra2001.pdf
  3. Avis de décès
  4. Le Figaro, 7 août 2015
  5. Voir et écouter sur Vimotube.com
  6. Crédits de Tell Me What She Said à la Sacem

Liens externes[modifier | modifier le code]