Francisco Sorribes Vaca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Francisco Sorribes Vaca
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Francisco Sorribes Vaca, né le à Bell Ville dans la Province de Córdoba (Argentine) et mort le à Paris, est un poète[réf. nécessaire], écrivain, journaliste[réf. nécessaire], homme d’affaires[réf. nécessaire] et ancien prisonnier politique argentin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Francisco Sorribes Vaca, est le fils d’un anarchiste espagnol, exilé en Argentine et d’une amérindienne. Il fait ses débuts comme prêtre dans sa ville natale et dans la paroisse de Villa Nueva.

En 1974, il est arrêté par la Triple A et jeté en prison parce qu’il professe la théologie de la libération en tant que religieux et journaliste par le biais d’Amnesty International. En 1977, il s’exile à Paris où il abandonne son sacerdoce pour l’écriture.

Il étudie la sociologie à l’Université de la Sorbonne et travaille comme journaliste, écrivain et poète.

En 1983, il publie avec Miguel Benasayag Transferts. Argentine : écrits de prison et d’exil, aux Éditions Maspero.

Il commercialise, dans les années 1990, des produits artisanaux importés d'Amérique latine et fabriqués par des Indiens, s’inscrivant ainsi dans le commerce équitable.

Il passe les dernières années de sa vie, entre l’Argentine et la France. Il meurt à Paris le 7 septembre 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]