Francisco Mancebo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Francisco Pérez, Pérez et Mancebo.
Mancebo Pérez est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Mancebo ; le second, maternel, souvent omis, est Pérez.
Francisco Mancebo
Informations
Nom de naissance
Francisco Mancebo PérezVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
Paco
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (42 ans)
MadridVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
1996-1997Banesto amateur
Équipes professionnelles
Principales victoires

Championnats
MaillotEspaña.PNG Champion d'Espagne sur route 2004

MaillotEspaña.PNG Champion d'Espagne de cross-country marathon (2009, 2010 et 2016)
1 classement annexe de grand tour
Leader du classement du meilleur jeune Meilleur jeune du Tour de France 2000
1 étape de grand tour
Tour d'Espagne (1 étape)
Courses par étapes
Tour de Burgos 2002
Tour de Castille-et-León 2000 et 2003
Tour des Asturies 2009
Classique
Classique des Alpes 2003
Francisco Mancebo lors du Tour de Californie 2009.

Francisco Mancebo Pérez dit Paco Mancebo est un coureur cycliste espagnol né le à Madrid en Espagne, membre de l'équipe Inteja-Dominican. Il est professionnel depuis 1998.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts à la Banesto (1998-2001)[modifier | modifier le code]

Francisco Mancebo devient professionnel en 1998 au sein de l'équipe « Banesto ». Il se distingue dès sa première année professionnelle en remportant le Trofeo Comunidad Foral de Navarra et le Gran Premio Miguel Indurain devant les deux italiens Stefano Garzelli et Davide Rebellin. Il se montre également à son avantage sur Paris-Nice où il termine deuxième d'une étape et ou il prend la 12ème place du général.

Lors de l'année 1999, il obtient de nombreuses place d'honneur (3ème du circuit de Getxo, 5ème du Tour d'Andalousie, ou encore 11ème de la Flèche Wallonne), mais ne parvient pas à gagner. Il participe ensuite à son premier grand tour: le Tour de France. Cependant il ne pèse pas sur la course et fini 28ème. Il se ressaisi ensuite en prenant la sixième place de la Clasica San Sebastian.

La saison 2000 est celle de la consécration. Il prend tout d'abord la troisième place finale sur Paris-Nice, à 44 secondes d'Andreas Kloden. Il participe ensuite au seul Giro de sa carrière, finissant à la vingtième place. Il monte en puissance sur la Route du Sud où il remporte une étape, et termine deuxième du général derrière son coéquipier Tomasz Brożyna. Pour sa deuxième participation au Tour de France, le coureur espagnol termine 9e et meilleur jeune, et apparaît comme un prétendant crédible à une future victoire au classement général. Il conclu sa saison en remportant une étape ainsi que le classement général du Tour de Castille et Leon, puis la Clasica a los Puertos devant Fernando Escartín, Roberto Heras et Carlos Sastre, trois grimpeurs réputés.

En 2001, il termine 4e du Tour méditerranéen en février, 5ème de la Route du Sud en juin, et finit le Tour de France à la 13e place, deuxième meilleur jeune derrière son compatriote Óscar Sevilla. Il n'obtient cette année là aucune victoire.

L'apogée (2002-2005)[modifier | modifier le code]

Mancebo reste fidèle à la formation Banesto, qui s'appelle successivement iBanesto.com (2001-2003), puis Illes Balears de (2004-2005).

En 2002, il obtient dès le printemps plusieurs places d'honneur dans les courses pas étapes (5e du Tour de Castille-et-León, puis 8e du Tour de Catalogne en juin), ainsi que sur les classiques ardennaises (15ème de la Flèche Wallonne, 11ème de Liège-Bastogne-Liège). En juillet, il participe à nouveau au Tour de France. Il y termine 4e à La Mongie lors de la première étape de montagne, et 7e au classement général final. En août, il obtient une victoire au Tour de Burgos, avant de s'aligner pour la première fois sur la Vuelta. Mais il perd du temps lors de la première semaine, puis est contraint à l'abandon. Sa saison se conclut par une dixième place sur le Tour de Lombardie.

En 2003, Mancebo réalise un bon début de saison. Après une deuxième place sur le Tour de la Rioja, il est devancé par son coéquipier Leonardo Piepoli sur la Subida Urkiola, puis sur la Subida al Naranco. Il gagne ensuite son second Tour de Castille-et-León, et la Classique des Alpes, puis finit 4e du Critérium du Dauphiné libéré. Sur le Tour de France, il pèse peu sur la course, et termine 10e du classement général. Sur la Vuelta, il parvient à prendre la 5ème place finale, 4 minutes 47 derrière Roberto Heras. Il termine sa saison en prenant part à ses premiers Championnats du monde qui se conclut par un doublé espagnol.

2004 est surement la plus belle année de sa carrière. Il obtient comme souvent des place d'honneur sur les courses d'une semaine (5e du Tour d'Aragon, 8e du Tour de Romandie). Il est ensuite sacré Champion d'Espagne, devant Valverde. Auréolé de son titre de champion national, il réussit un très bon début de Tour de France, prenant régulièrement de belles places sur les étapes (4e à Saint-Flour et à La Mongie, 5e au Plateau de Beille) ainsi que la 6e position du classement général final. En août, il gagne une étape du Tour d'Allemagne dont il termine 5ème. Mais il réalise sa plus belle performance sur le Tour d'Espagne. La encore il joue placé sur les étapes : 3e à Calar Alto, 5e à la Sierra Nevada et 4e à La Covatilla. Cette régularité lui permet de décrocher le seul podium sur un classement général d'un grand Tour de sa carrière, puisqu'il termine 3e, à 2 minutes 13 de Roberto Heras. Sa saison se conclut sur les championnats du monde qu'il termine 112e, dans le même temps que le vainqueur, son compatriote Oscar Freire.

En 2005, il réalise un début de saison sans résultats significatifs. Il monte en puissance à partir de juin en terminant 10ème du Dauphiné, puis vice-champion d'Espagne. Sur le Tour de France, il prend de bonnes places sur les étapes, mais termine au pied du podium, ce qui restera son meilleur résultat sur la grande boucle. Sur la Vuelta, il remporte cette année là sa seule victoire d'étape de sa carrière sur cette épreuve (et sur un grand tour), à Arcalis. Mais comme sur le Tour, il termine 4e. Il conclut sa saison par une deuxième place sur la Japan Cup, où il est devancé par Damiano Cunego

Changement d'équipe, puis affaire Puerto[modifier | modifier le code]

En 2006, à presque 30 ans, il change pour la première fois de formation pour aller chez AG2R Prévoyance en compagnie du Français Christophe Moreau. Après son échec sur les classiques ardennaises, il monte progressivement en puissance: 15ème au Tour de Romandie, 7e en Catalogne. Il achève sa préparation pour le Tour de France par une 5e place sur Critérium du Dauphiné libéré, ainsi que la victoire au classement par points.

Paco Mancebo arrive donc sur le Tour avec le statut d'outsider . Mais il est expulsé dans le cadre de l'affaire Puerto à la veille du départ, tout comme Ivan Basso, il annonce le jour même la fin de sa carrière. Il déclare cependant que « si toutes les équipes devaient respecter le code éthique pour être au départ, seul Jean-Marie Leblanc y serait. Je me sens innocent étant donné que je n'ai jamais été contrôlé positif. ».

Un retour au second plan[modifier | modifier le code]

Il revient finalement sur sa décision en signant dans l'équipe Relax-GAM pour la saison 2007. À partir de cette période, il ne pourra plus disputer de grands Tour mais il obtiendra de nombreux résultats sur des courses à étapes d'une semaine notamment en Amérique du sud. Dés janvier, il termine sur le podium du Tour de San Luis. Après une sixième place au Tour d'Andalousie, il signe sa première victoire de l'année en remportant une étape de la Vuelta por un Chile Lider. Après une deuxième place sur le Subida Urkiola il enchaine des places d'honneurs : 4e du Tour des Asturies, 6e du Tour de Catalogne, 4e de la Route du Sud. Sur la fin de saison, il parvient à terminer sur le podium du Tour du lac Qinghai, puis à remporter le Tour de Chihuahua.

Pour la saison 2008, il s'engage en faveur d'une équipe continentale portugaise, la Fercase - Rota Dos Moveis. Il réalise un début de saison moyen, ne parvenant à obtenir aucun résultat significatif. Il monte en puissance en juin en terminant sur le podium d'une course à étape portugaise, le GP CTT correios de Portugal. Il enchaîne en prenant la seconde place du Tour de la communauté de Madrid, puis le sixième rang du Tour du Portugal. Il conclut sa saison en remportant à nouveau le Tour de Chihuahua, seul succès de sa saison.

Aventure chez Rock Racing[modifier | modifier le code]

En 2009, il s'engage en faveur de l'équipe continentale américaine Rock Racing, qui compte déjà dans ses rangs des coureurs au palmarès prestigieux, mais en fin de carrière comme Tyler Hamilton, Oscar Sevilla, ou encore Mario Cipollini. Sa saison débute fort avec une victoire d'étape sur le Tour de Californie. Après une période sans résultat, il remporte une étape, ainsi que le classement général du Tour des Asturies. Il parvient par la suite à prendre la deuxième place de la Cascade Cycling Classic, puis à s'imposer sur le Tour de l'Utah. Cependant il devra cette fois ci s'incliner sur le Tour de Chihuahua (dont il est double tenant du titre) où il ne termine que 7ème, à plus de 7 minutes de son équipier Sevilla.

La saison 2010 débute mal car il n'obtient pas de résultats probants et son équipe, empêtrée dans des problèmes financiers, est rétrogradée au rang amateur. ils se séparent donc à mi saison et Francisco Mancebo s'engage à partir de juin avec une équipe continentale grecque, la Heraklion Kastro-Murcia. La forme revient à partir du mois de juillet, avec une 4ème place sur le Tour de la Communauté de Madrid. Il remporte ensuite une étape et le classement général du Tour de Guadeloupe. En fin de saison, ilparvient à accrocher une deuxième place sur le Tour de l'Utah, et une troisième place sur le Tour de Bulgarie.

Nombreuses victoires sur le continent américain[modifier | modifier le code]

En 2011, Mancebo intègre la formation RealCyclist.com, avec laquelle il ne courra qu'en Amérique du nord. Il se met en évidence dés le début de saison en remportant le prologue et le classement général du Redlands Bicycle Classic. II enchaine en remportant deux étapes et le classement général du Sea Otter Classic. Sur le Tour of the Gila, il remporte à nouveau deux étapes, ainsi que le classement général. En revanche, sur la Joe Martin Stage Race, il remporte le prologue, mais ne peut lutter pour la victoire finale. Mais sur le Tour de Beauce et sur la Cascade Classic, il remporte à chaque fois une étape, ainsi que le classement général. Cette année fut donc une des plus prolifiques de sa carrière car, malgré son absence sur les courses World Tour, il remporte huit victoires d'étapes ainsi que cinq courses à étapes, ce qui reste le meilleur total de sa carrière. Il est d'ailleurs récompensé par l'USA Cycling NRC, qui récompense le coureur le plus performant sur les courses disputées aux États-Unis tout au long de l'année.

Sa saison 2012 débute pour lui en Amérique du sud, avec une 7ème place au général de la Rutas America, en Uruguay.Après avoir accroché le podium sur la Redlands Bicycle Classic, Mancebo commence à enchainer les bonnes performances: sur le Tucson Bicycle Classic d'abord, dont il remporte une étape et le classement général, sur une course d'un jour ensuite, le Tour of the Battenkill. Sur le Tour de Gila dont il est tenant du titre, il échoue cette fois ci au pied du podium. En revanche sur la Joe Martin Stage Race, l'une des rares courses qui lui avait échappée l'année précédente, il parvient cette fois-ci à remporter une étape et le général. Sur le Tour de Beauce, il doit la aussi abandonner son titre, mais il parvient tout de même à remporter une étape et le classement par point. Sur la Cascade Classic, il remporte à nouveau une étape et le général. Après avoir accroché le podium sur la Redlands Bicycle Classic, il fini loin des meilleurs, comme l'année précédente, sur le Tour de l'Utah. Cependant sa régularité lui permet de remporter à nouveau l'USA Cycling NRC.

Pour la saison 2013, il signe dans l'équipe 5 Hour Energy. Sa saison débute par une nouvelle victoire (une étape et le général) sur la Redlands Bicycle Classic Il réalise une seconde place lors de la première étape du Tour de Californie. Il effectue ensuite un retour réussi en Europe en prenant la seconde place du Tour de Castille et Leon, à seulement 6 secondes de Ruben Plaza. Il continu sur cette dynamique en décrochant deux nouveaux podiums sur des courses américaines: il est 2ème de la Joe Martin Stage Race, puis 3ème du Tour de Gila, dont il gagne la dernière étape. Sur le Tour de Californie, il réalise une seconde place lors de la première étape, mais il ne peut faire mieux qu'une septième place finale. Sur le Tour de Beauce, il gagne la troisième étape et prend le maillot de leader. Cependant il perd du temps lors de la dernière étape, et termine finalement au pied du podium. Sur le Tour d'Utah il est rapidement distancé au général, mais remporte la dernière étape. Sa dernière course sur le continent américain de l'année est le Tour d'Alberta, qu'il termine 7ème. Sa régularité lui permet, pour la troisième fois consécutive, de remporter l'USA Cycling NRC. Sa saison se conclut en novembre, en Chine, avec notamment une 10ème place sur le Tour du Lac Taihu.

Signature dans une équipe asiatique[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2014, il s'engage pour l'équipe emiratie Skydive Dubaï. Sur le Tour de Dubaï qui n'est pas à son avantage, il se distingue en prenant l'échappée à deux reprise. La première occasion de se mettre en évidence intervient en avril, lors du Tour de Thaïlande, dont il prend la 3ème place. Il prend ensuite la 5ème place d'une course d'un jour malaisienne: la Melaka Chief Minister. Son meilleur résultat de l'année fut sur le Tour de Kumano, dont il gagne une étape, ainsi que le classement final. Il ne court plus sur la route à partir de juillet. Pour son retour à la compétition en décembre il accroche la 4ème place du Sharjah Tour, puis la 5ème du Jelajah Malaysia.

En janvier 2015, il prend part au Tour d'Égypte, qui constitue la première course africaine de sa carrière. Cette expérience est une réussite car il y remporte une étape, ainsi que le classement général, devançant Soufiane Haddi et Andrea Palini, deux coéquipiers. Il finit assez loin des meilleurs au Tour de Dubaï, mais prend ensuite des honorables 7ème place sur la Tropicale Amissa Bongo, et 5ème place sur le Tour de Langkawi. Il dispute par la suite de nombreuses courses espagnol avec des résultats mitigés (hormis une 4ème place sur la Klasika Primavera de Amorebieta) qui confirment, à 40 ans, son déclin sur les couses où le niveau est plus relevé, ainsi que sur les classements généraux. Comme l'année précédente il ne court pas pendant cinq mois, et il finit loin des meilleurs sur les Tours d'Abu Dhabi et du Hainan. Cependant il monte en puissance sur le Tour du lac Taihu en prenant la 9ème place du général. Son équipe va ensuite écraser le Tour de Sharjah en prenant les quatre premières places, lui même finissant 3ème. Son année se termine sur le Jelajah Malaysia, dont il remporte la première étape, le contre la montre par équipe, et le classement final.

Le début d'année 2016 de Mancebo est compliqué car il fini très loin des premiers sur la Tropicale Amissa Bongo, puis sur le Tour de Dubaï. Ses résultats s'améliorent par la suite avec une 4ème place sur le Tour de Langkawi, et une 2ème place sur le Tour de Taïwan. Mais sur des courses plus relevées comme la Semaine Internationale Coppi et Bartali ou le Tour du Trentin, il finit très loin des premiers. Il cesse de courir sur route de fin avril jusqu'en septembre, à l'occasion du tour d'Alberta. Malgré une sixième place lors de la première étape, il recule ensuite nettement pour le classement général, terminant même dernier de la troisième étape. Cependant il réalise un exploit lors de la dernière étape. Sur un circuit très vallonné, il part dans l'échappée matinale d'une vingtaine de coureurs, à laquelle le peloton ne laisse pas une grosse avance. Il sort ensuite de ce groupe de tête avec deux autres coureurs. Ces derniers cèdent tour à tour et Mancebo se retrouve seul. Mais quatre coureurs sortent du peloton à quelques kilomètres de la fin et le rattrape. Il réussit à passer la dernière bosse avec ces coureurs beaucoup plus frais que lui, et les surprends en attaquant tout près de l'arrivée. Finalement il gagne cette étape, 4 secondes devant le peloton[1]. Il prend ensuite part , avec son équipe, au championnat du monde de contre la montre par équipe, qu'il termine 15ème sur 17 . Mais sur le Tour de Sharjah, son équipe triomphe dans ce même exercice, et il termine 2ème du général, à 6 secondes de son coéquipier Adil Jelloul. Cette saison se termine avec la disparition de son équipe, et Mancebo se retrouve libre.

Retour dans une équipe américaine[modifier | modifier le code]

Après l'arrêt de la Skydive Dubaï, Mancebo se retrouve plusieurs mois au chômage, ce qui met,à plus de 40 ans, la suite de sa carrière en danger. Il finit par trouver un point de chute en avril, en s'engageant en faveur de l'équipe américaine Hangar 15 Bicycles[2]. Il attaque sa saison par le Tour de Gila qu'il termine 11ème. Il enchaine par la Redlands Bicycle Classic, où il réussit à remporter l'ultime étape, tout en prenant la 5ème place du général. Il termine par la suite 4ème du Grand Prix de Saguenay. Cependant, malgré une belle 3ème place sur la dernière étape, il ne peut faire mieux que 18ème du général du Tour de Beauce. Sur la Cascade Cycling Classic, il prend la 14ème place, confirmant ainsi son déclin pour jouer les classements généraux. Sa dernière course sur route de l'année a lieu sur le Tour D'Utah. Malgré une très bonne étape de montagne dont il prend la 4ème place, il explose totalement par la suite pour finir 26ème du général, à près de 21 minutes du vainqueur Rob Britton.

Il quitte son équipe à la fin de la saison. Ce retour sur le continent nord américain lui aura permis de remporter une victoire, mais à aussi mis en lumière son recul sur les classements généraux qui étaient à sa portées il y a quelques saisons.

Signature dans une équipe dominicaine[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2018, Francisco Mancebo s'engage dans une équipe continentale dominicaine, la Inteja Dominican Cycling Team[3], qui va lui permettre de recourir en Espagne. Cependant, il est loin des meilleurs sur le Tour de la Communauté de Valence et sur le Grand Prix Miguel Indurain. Meme sur la modeste Vuelta a la Independencia National, disputé en République dominicaine (la nationalité de son sponsor), il ne peut faire mieux que 15ème. Sur le Tour du Maroc, il monte en puissance et accroche une 6e place finale. Mancebo revient par la suite courir en Espagne mais que ce soit sur le Tour de Castille et Leon, de la Communauté de Madrid, ou d'Aragon, il termine toujours très loin du vainqueur. Après une belle cinquième place sur une course d'un jour américaine, la Winston Salem Cycling Classic, il finit quatorzième du Tour de Beauce. Sur le championnat d'Espagne, il se montre son avantage en terminant 7e, au sein du groupe de dix-neuf coureurs se jouant la 2e place, neuf secondes derrière le vainqueur Gorka Izagirre. Ce classement constitue son meilleur résultat sur son championnat national depuis 2005, où il avait terminé deuxième. En août, il prend le départ du Tour de Guadeloupe, qualifiée par son sponsor comme la deuxième course la plus importante après le Tour de la République Dominicaine. Mancebo y réalise de très belles performances, terminant dans le top ten lors de dix étapes sur onze. Parmi elles on peut noter ses deuxièmes places sur l'étape reine se terminant à Pointe Noire[4], ainsi que sur le second contre-la-montre[5]. Au général, Paco Mancebo finit au premier accessit, derrière Boris Carène[6].

Signature dans une équipe japonaise[modifier | modifier le code]

Le 1er octobre 2018, Mancebo s'engage avec effet immédiat en faveur de la formation Matrix Powertag[7]. Une semaine plus tard, il s'impose sur le J Pro Tour japonais[8].

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Sept participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Quatre participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Une participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Classement ProTour 15e[9] 62e[10]
UCI Africa Tour 30e[11]
UCI Asia Tour 38e[12] 30e[13] 9e[14]
UCI Europe Tour 71e[15] 80e[16] 90e[17] 208e[18] 216e[19] 412e[20]

Palmarès en VTT[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2005 au 10 juin 2005
  2. Du 11 juin 2005 au 31 décembre 2005
  3. Du 1er janvier 2009 au 31 mai 2010
  4. Du 1er juin 2010 au 31 décembre 2010
  5. Du 1er janvier 2014 au 30 avril 2015
  6. Du 1er mai 2015 au 31 décembre 2016
  7. Du 13 avril 2017 au 31 décembre 2017
  8. Andrei Sartassov initialement vainqueur a été déclassé en raison d'un contrôle positif à l'EPO.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Tour de l'Alberta: La dernière étape pour Mancebo », sur Sports.fr (consulté le 31 juillet 2018)
  2. « Francisco Mancebo de retour aux Etats-Unis - VéloPro.fr », sur cyclingpro.net (consulté le 3 août 2018)
  3. « Francisco Mancebo poursuit sa carrière professionnelle », TodayCycling,‎ (lire en ligne).
  4. « DUQUE SALINAS EN PATRON A POINTE-NOIRE ! | RCI », sur RCI (consulté le 5 septembre 2018).
  5. « Tour cycliste de Guadeloupe : les martiniquais dominés dans le contre-la-montre - Martinique la 1ère », Martinique la 1ère,‎ (lire en ligne).
  6. Frédéric Gachet, « Tour de Guadeloupe - Et. 9 : Classements », sur directvelo.com, (consulté le 13 août 2018).
  7. « Transferts 2018-2019 (Récap' p.1) - Page 842 - Cyclisme sur route : Professionnels - Le Gruppetto - Forum de Cyclisme », sur legruppetto.com (consulté le 9 octobre 2018)
  8. (es) « Ciclobreves octubre 2018 - Ciclo21 », Ciclo21,‎ (lire en ligne)
  9. « Classement ProTour 2005 », sur uciprotour.com (consulté le 14 juin 2011)
  10. « Classement ProTour 2006 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  11. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  12. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  13. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  16. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  17. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :