Francisco Durrio de Madrón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un sculpteur image illustrant la céramique
Cet article est une ébauche concernant un sculpteur et la céramique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Francisco Durrio
O Guitarrista.jpg

Paul Gauguin, Le Guitariste, portrait de Paco Durrio (vers 1900), Londres, collection particulière.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Francisco Durrio de Madrón, plus connu sous le nom de Paco Durrio, né en le à Valladolid, et mort en (à 72 ans)[1] à Paris, est un sculpteur espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paco Durrio fait ses études artistiques à Bilbao jusqu'en 1881 avant de partir pour Madrid travailler avec le sculpteur Justo Gandarias. En 1888, comme beaucoup d'artistes espagnols de cette génération, il part s'installer à Paris, et gravite dans un groupe d'artistes autour de Paul Gauguin, dont l'amitié influencera la céramique qu'il produira à cette époque.

Il expose pour la première fois ses œuvres en 1896, en particulier à l'exposition d'Art moderne de Bilbao de 1900. En 1901, il est installé dans un appartement du Bateau-Lavoir, qu'à sa demande il cède à Pablo Picasso. Les deux hommes travailleront notamment un temps ensemble, dans les années 1910, à la création de bijoux[2]. En 1905, il remporte le concours pour ériger un Monument au musicien Juan Crisóstomo de Arriaga à Bilbao.

Durrio est très estimé par les critiques Mailler mais aussi par Guillaume Apollinaire et Morice[Qui ?], surtout en ce qui concerne le traitement sculptural de sa céramique.

Son vaste cercle de relations et l'extraordinaire collection de peintures qu'il possédait le rendent très influent à l'époque où commencent la constitution de collections d'art moderne importantes en Europe.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Escultores y orfebres [p. 220 (Paco Durrio; b. 5-24-1868 in Bilbao) p. 280 (d. 8-30-40)], cité dans la notice d'autorité de la Bibliothèque du Congrès.
  2. Sous la direction de Brigitte Léal, Julio González, collection du Musée national d'art moderne, éditions MNAM, 2007, p.78-79 (ISBN 978-2-84426-323-0).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]