Francisco Coloane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coloane.
Francisco Coloane
Francisco Coloane (1940).JPG

Francisco Coloane en 1940

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
SantiagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d’activité
À partir de
Nationalité
Activités
Autres informations
Genre artistique
Distinctions

Francisco Coloane est un écrivain chilien né le à Quemchi, sur l'île de Chiloé, et mort le à Santiago. Conteur et nouvelliste, son œuvre raconte la vie australe.

L'aire marine et côtière protégée Francisco Coloane, située dans la région de Magallanes et de l'Antarctique chilien a été nommée en son honneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Francisco Coloane est né le à Quemchi, sur l'île de Chiloé, d'un père marin - chasseur de baleines puis capitaine de remorqueur - et d'une mère exploitante agricole.

En 1923, quelques années après la mort de son père (1919), il s'installe avec sa mère à Punta Arenas, à l'extrême sud du pays. Etudiant au séminaire Ancud, Coloane publie ses premiers écrits dans la presse régionale[1]. Il arrête ses études à 16 ans, à la mort de sa mère.

Coloane multiplie alors les métiers: contremaître dans des élevages de moutons, matelot pour la Marine chilienne, prospecteur pétrolier, dessinateur de cartes[2], explorateur (il a notamment participé, en 1947, à la première expédition chilienne en Antarctique (en)[3]).

Ces différentes expériences marqueront son œuvre.

Récompenses et reconnaissance[modifier | modifier le code]

Buste de Francisco Coloane, sur la place de Quemchi.

L'esprit d'aventure de l'œuvre de Coloane a amené certains critiques européens a le comparer à MelvilleVerne ou Conrad[4], d'autres le considérant comme un Jack London d'Amérique du Sud[5].

Créée en 2003, l'aire marine et côtière protégée Francisco Coloane, située dans la région de Magallanes et de l'Antarctique chilienne a été nommée en son honneur.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Cap Horn (Cabo de Hornos, 1941), recueil de nouvelles.
  • Le Dernier mousse (El último grumete de la Baquedano, 1941)
  • La Tierra del Fuego se apaga (1945)
  • Le Golfe des peines (Golfo de Penas, 1945), recueil de nouvelles.
  • Antartida (Los conquistadores de la Antártida, 1945)
  • La Terre de Feu (Tierra del Fuego, 1956)
  • Viaje al Este (1959)
  • Le sillage de la baleine (El camino de la ballena, 1962)
  • El Témpano de Kanasaka (1968)
  • El chilote Otey y otros relatos (1971)
  • El Guanaco (Rastros del Guanaco blanco, 1980)
  • Crónica de India (1983)
  • Le Passant du bout du monde (Los pasos del hombre, 2000)
  • Naufrages (Naufragios, 2000)

Adaptation au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Francisco Coloane (1910-2002) - Memoria Chilena, Biblioteca Nacional de Chile », sur www.memoriachilena.cl (consulté le 22 novembre 2016)
  2. « Francisco Coloane - Auteur aux éditions Phébus », sur www.editionsphebus.fr (consulté le 22 novembre 2016)
  3. (es) « Informe de Oscar Pinochet de la Barra sobre Primera Expedición Oficial (1947) », sur Ministerio de Relaciones Exteriores de Chile (es) (consulté le 12 novembre 2015).
  4. (es) « Francisco Coloane: Coloane: Padre de la Patria, por Claudia Donoso », sur www.letra2.s5.com (consulté le 22 novembre 2016)
  5. (es) « Francisco Coloane (1910-2002) - Memoria Chilena: Portal », sur www.memoriachilena.cl (consulté le 22 novembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :