Francisca Okeke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Francisca Okeke
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Physicienne, universitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Distinctions

Francisca Nneka Okeke est une physicienne nigériane spécialiste de la haute atmosphère[1]. Elle est professeur de physique à l'université du Nigeria à Nsukka[2].

Elle encourage les filles et les femmes à participer à la science et à la technologie. Fransicsa Okeke a été le doyen de la faculté des sciences physiques de l'Université du Nigéria, Nsukka de 2008 à 2010[3].

En 2011, elle a été élue membre de l'Académie nigériane des sciences[4].

Recherches scientifiques[modifier | modifier le code]

Francisca Okeke a consacré une grande partie de sa carrière à l'étude de l'ionosphère et du «phénomène électrojet équatorial». Énergisé par le soleil, l'électrojet est une rivière de courant électrique qui traverse le globe vers l'est autour de l'équateur magnétique et fait varier le champ magnétique à l'équateur de pendage presque cinq fois plus que partout ailleurs sur la planète. (l'équateur magnétique diffère de l'équateur de quelques degrés, car le pôle nord magnétique de la Terre est différent de ce que nous considérons généralement comme le pôle nord.)

La recherche d'Okeke sur la façon dont l'activité solaire dans l'ionosphère affecte le champ magnétique terrestre pourrait conduire à une meilleure compréhension du changement climatique et aider à identifier les sources de phénomènes dramatiques comme les tsunamis et les tremblements de terre [1].

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Francisca Okeke a été nommée Lauréate du Prix L'Oréal-UNESCO pour les femmes et la science pour l'Afrique en 2013 pour ses contributions significatives à la compréhension des variations quotidiennes des courants ioniques dans la haute atmosphère[3],[5].

Elle a également été citée comme l'une des 100 Africains les plus influents par le magazine New African en 2013 [6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Denis Sergent (La Croix), « Francisca Okeke, une physicienne fascinée par le ciel », sur http://www.la-croix.com, (consulté le 11 février 2014)
  2. (en) Université du Nigeria à Nsukka, « Biography of Prof Francisca Nneka Okeke », sur http://www.unn.edu.ng (consulté le 11 février 2014)
  3. a et b UNESCO, « Inspirer les jeunes : Professeur Francisca Nneka Okeke », sur http://www.unesco.org, (consulté le 11 février 2014)
  4. « The Nigerian Academy of Science – Fellows Of The Academy », sur web.archive.org, (consulté le 12 mars 2021)
  5. « Nigeria : une scientifique remporte le prix L'Oréal-Unesco », sur Slate Afrique (consulté le 12 mars 2021)
  6. (en-US) News Ghana, « Top 100 Influential People In Africa: See the Nigerian list », sur News Ghana, (consulté le 12 mars 2021)