Francis Parkman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Francis Parkman
Francis Parkman.jpg
Francis Parkman.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction
Œuvres principales
La Piste de l’Oregon, France and England in North America (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Francis Parkman
signature

Francis Parkman (-) était un historien et un spécialiste en horticulture américain natif de Boston. Il est connu pour avoir publié plusieurs ouvrages sur l’Amérique française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une riche famille puritaine, Francis Parkman était le fils du pasteur de la Nouvelle Église du Nord. Il a été formé dans des écoles privées, à Boston et à Medford, puis diplômé à Harvard, en 1844 en art et en 1846 en droit. Il se rendit dans des zones désertes de la Nouvelle-Angleterre et il fit des voyages d'étude en Italie et en Angleterre. En 1846, il parcourut la piste de l'Oregon (Oregon trail) - principale route de pénétration du continent nord-américain - dans le but d'étudier les mœurs des Amérindiens. Il s'arrêta auprès des tribus sioux et vécut en compagnie de groupes de chasseurs blancs. Pour la vie difficile, sa santé déjà fragile s'est détériorée. De retour à Boston, toujours en convalescence pour une blessure au genou et avec de graves problèmes de vue, dicta à son cousin La Route de la California et de l'Oregon (1847-1849). En 1848 il a commencé à écrire l'Histoire de la conspiration du Pontiac, œuvre publiée en 1851[1].

Après son mariage, il écrivit un roman intitulé Vassall Morton (1856). Passionné de horticulture, il obtint une chaire à l'université Harvard. Après la mort de sa femme et de son fils, il se rendit à Paris, à Nice et à Gênes, à la recherche d'un spécialiste qui puisse soulager ses problèmes de vue. En 1865 commença la publication d'un puissant travail : France et Angleterre en Amérique du Nord, œuvre à laquelle est liée sa réputation d'historien et qui comprend aussi des publications parues en avant et en ordre dispersé. Il étudia la présence des jésuites en Amérique (La Salle et la découverte du grand Occident). Sortirent aussi ses livres sur la colonisation française du Canada et son Demi-siècle de conflit (1892)[1].

Il mourut à Jamaica plain, un quartier de Boston. Il est enterré dans le cimetière de Mount Auburn à Cambridge au Massachusetts[2](p40).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • The Oregon Trail (1847)
  • The Conspiracy of Pontiac (1851)
  • Vassall Morton (1856), a novel
  • The Pioneers of France in the New World (1865)
  • The Book of Roses (1866)
  • The Jesuits in North America in the Seventeenth Century (1867)
  • La Salle and the Discovery of the Great West (1869)
  • The Old Régime in Canada (1874)
  • Count Frontenac and New France under Louis XIV (1877)
  • Montcalm and Wolfe (1884)
  • A Half Century of Conflict (1892)
  • The Journals of Francis Parkman, New York: Harper, 1947.
  • The Letters of Francis Parkman, U of Oklahoma P, 1960.
  • The Battle for North America, a single-volume abridgement of France and England in North America, edited by John Tebbel. Doubleday 1948.

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • La Piste de l’Oregon: à travers la Prairie et les Rocheuses, 1846-1847, traduction de The Oregon Trail par Jean Lambert, Payot, 1993.
  • Les Jésuites dans l'Amérique du Nord au XVIIe siècle, traduction de The Jesuits in North America in the Seventeenth Century par Marguerite de Vaudreuil Clermont-Tonnerre, Didier, 1882.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dizionario Bompiani 1957, p. 81-82.
  2. (en) A Life of Francis Parkman, Ardent Media

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Dizionario Letterario Bompiani. Autori, vol. III, Milan, Valentino Bompiani editore, , p. 81-82.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]