Francis Egerton (8e comte de Bridgewater)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francis Egerton
Comte de Bridgewater
Egerton family COA (Dukes of Bridgewater, Dukes of Sutherland).svg

Écu d'Egerton

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Père
John Egerton, prince-évêque de Durham (m. 1787)
Frère
John Egerton, 7e comte de Bridgewater (m. 1823)
Autres informations
Membre de
Distinction
Membre de la Royal Society (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Francis Henry Egerton, 8e et dernier comte de Bridgewater (), connu en tant que l'hon. Francis Egerton jusqu'en 1823, est noble excentrique, théologien naturel et pair britannique[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de John Egerton, prince-évêque de Durham, il succède en 1823 aux titres familiaux au mort de son frère aîné, le 7e comte de Bridgewater.

Egerton fit ses études à Christ Church, Oxford. Ordonné en 1777, il assume une prébende de Durham en 1780, avant de succeder aux deux bénéfices familiales dans le Shropshire.

Anglo-catholique émigré après être devenu chapelain de Saint-Jean en France, il habite à l'hôtel Egerton à Paris, de 1823 jusqu'en sa mort en 1829.

En Angleterre, il était fellow d'All Souls, de la Royal Society (FRS) et de la Society of Antiquaries (FSA)[2]

Héritage[modifier | modifier le code]

Le comte lègua par testament à la Société royale de Londres une somme de 8 000 livres sterling pour être distribuée entre plusieurs auteurs qui se chargeraient de rédiger des ouvrages ayant pour but de démontrer la puissance et la sagesse de Dieu. Cette fondation a fait naître notamment des ouvrages composés par John Herschel, William Buckland, Charles Bell, Thomas Chalmers, William Whewell, connus sous le nom de « Traités de Bridgewater »[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]