Francis Coffinet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coffinet.
Francis Coffinet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Francis Coffinet, né le 15 février 1956 à Bar-sur-Seine, est un poète, plasticien et acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a publié une quinzaine de livres à ce jour et travaille régulièrement avec des peintres et des graphistes, collabore à de nombreuses revues en France et à l’étranger. Ses poèmes ont été traduits en coréen, bulgare, roumain, turc, hongrois, allemand, russe, anglais et en espagnol.

Comme acteur, Coffinet, qui a suivi l’enseignement de Vera Gregh[1], a tourné dans de nombreux films avec Luc Besson, Laurent Tuel, Claude Faraldo, Jean-Hugues Anglade, Krzysztof Kieslowski, Jean-Marie Poiré, Olivier Schatzky, Arnaud Sélignac, Christian Faure, Denis Malleval, Claude Goretta, Joyce Bunuel…

Appréciations[modifier | modifier le code]

« L’écriture de Francis Coffinet relève de la tension : tension entre un vers délicat et ciselé, on peut dire même aiguisé et un bouillonnement d’existence toute charnelle, qui s’impose de l’intérieur ; tension entre une page aérée, où le silence paraît prendre ses aises, et le flux passionné qui affleure sans cesse dans les mots. De réussir à tenir ensemble ces mouvements en apparence contradictoires donne à cette poésie toute sa présence de pensée méditative, comme un grand calme dans le grain savoureux de la vie[2] ».

« L’écriture de Francis Coffinet est de haute délectation, elle envisage l’émotion du lecteur et suggère de sublimes voies de traverse. Cette parole est lente, d’une lenteur d’invisible marée et de profonde sensibilité. Sa musique frôle le silence, pointe de ciel plutôt que tempête lyrique, et suc verbal plutôt que vague déferlante. La noblesse poétique hante ces lieux peu fréquentés[3] ».

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le corps s’occulte, Brandes, 1982.
  • Instants, Brandes, 1984.
  • D’air et de boue, Les Cahiers bleus, 1985.
  • La terre et la tempe, bilingue franco-bulgare, traduction par Nicolaï Kantchev, Les Cahiers bleus, 1992.
  • L’argile des voyous, Le Mont Analogue, 1993.
  • Une aiguille dans le cœur, Le Givre de l’éclair, 1996.
  • Contre le front du temps, Le Mont Analogue, 1997.
  • Marche sur le continent en veille, bilingue franco-roumain, traduction par Horia Badescu, Les Cahiers bleus, 1998.
  • Je t’ai construit dans la promesse, bilingue franco-anglais, traduction par Patricia Nolan, Anagrammes, 1998.
  • Les Armes du silence, Éditions L. Mauguin, 1999.
  • Épreuves chamaniques, Alidades, 2006.
  • Les Fleuves du sixième sens, Dumerchez, 2006.
  • Je suis allé au soufre natif, Zurfluh/Cahiers Bleus, 2009.
  • Les Ambassades du vide, L'Oreille du Loup, 2010.
  • Je t'ai construit dans la promesse, réédition: Les Ambassades du vide, 2011.
Livres d'artiste
  • Une fleur sous l’acide, peintures de Jean-Pierre Thomas, 2000.
  • En une seule nuit, La tiédeur des formes, La mystique du rossignol, Brocéliande, Quatre livrets numérotés manuscrits et peints par J.P. Thomas. Collection « Papillons », 2004.
  • Ligne de vie en rhizome, avec quatre gravures de Thérèse Boucraut, 2005.
  • Une grande résolution vibrée, La table des simples, Un champ de sel où tu te roules, avec J.P. Thomas. Collection "Les éventails Mallarmé", 2006.
  • J’incise le défi, lithographies de Jérémy Chabaud. Editions du Mauvais Pas, 2008.
  • Aux effluves comme aux estuaires, peintures d'Ewa Wellesz-Carré. Transignum, 2010.
  • J'ouvre les solitaires dans leur longueur, peintures originales de Gérard Serée. Atelier Gestes et Traces, 2011.
  • Je lis ton histoire à travers la finesse de tes paupières/Leggo la tua storia attraverso la sottigliezza delle tue palpebre, avec Giusto Pilan, éditions Le Cinigie, Vicenza, 2012.
Traductions
  • Adaptation de Printemps et ashura de Kenji Miyazawa. Traduction du japonais par Françoise Lecœur, Fata Morgana, 1998.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma
Télévision

Notes[modifier | modifier le code]

  1. École de Tania Balachova, Constantin Stanislavski.
  2. Emmanuel Malherbet, L’Argile des voyous, Alidades.
  3. Christian Noorbergen, in Roger Gilbert-Lecomte, Poètes d’aujourd’hui, Seghers.

Liens externes[modifier | modifier le code]