Francis Bergeron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bergeron.
Francis Bergeron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
CrosneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Journaliste, auteur de littérature d'enfanceVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

Francis Bergeron, né le à Crosne, est un journaliste, essayiste et scénariste de bandes dessinées français, généralement classé à droite.

Il est l'auteur de nombreux essais portant principalement sur la vie politique française, la littérature, ainsi que de romans pour la jeunesse.

Il écrit également sous les noms de plume « Agathon » et « François Bernard ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de la petite bourgeoisie catholique, Francis Bergeron naît le . Sa famille est quelque peu marquée à droite, voire « poujadisante », et son grand-père a rejoint les Croix-de-feu durant l'entre-deux-guerres. En 1968, alors élève au lycée Saint-Exupéry de Fameck (Moselle), il décide, après avoir lu La Bataille de Pierre Sergent, de rejoindre le Mouvement jeune révolution (MJR) de Jean-Pierre Stirbois et Nicolas Kayanakis. La rencontre avec Jean-Pierre Stirbois est décisive[1].

Inscrit en sciences économiques à la faculté de Dauphine, il ne tarde pas à rejoindre les réseaux de l'Union des solidaristes russes (NTS), fondée à Belgrade en 1930, qui se charge, parmi d'autres activités, d'acheminer des livres interdits en Union soviétique.

Le , il est expulsé d'Union soviétique, après avoir été arrêté sur la place Rouge de Moscou, alors qu'il distribue avec Jacques Arnould des tracts et L'Archipel du Goulag d'Alexandre Soljenitsyne. En 1976, il s'engage dans la Guerre du Liban aux côtés des Phalanges libanaises[2]. Il est également membre du Comité étudiant pour les libertés universitaires (CELU), branche étudiante de l'Office international des œuvres de formation civique et d'action culturelle selon le droit naturel et chrétien (OIOFCACDNC), « formule rigoureusement imprononçable, même par le jeu d'initiales » selon son fondateur, Jean Ousset[3], pour désigner ce qui fut la Cité catholique, située au 49, rue des Renaudes.

Aux élections législatives de 1978, il est le suppléant de Bernard Vivier, candidat « pour la défense de l'armée » dans la 1re circonscription du Puy-de-Dôme[4].

Journaliste à Présent — dès l'origine — et au Quotidien de Paris, il collabore également à Écrits de Paris, Rivarol, Reconquête et Famille chrétienne.

Titulaire d'une maîtrise de sciences économiques, il fut directeur du personnel des Nouvelles messageries de la presse parisienne (NMPP), qu'il quitta sous pression de la CGT. Cet épisode lui inspira un ouvrage paru en 1989, Le Syndicat du livre ou la mainmise communiste sur la presse, où il relate notamment ses conflits avec les syndicalistes de gauche[5].

Proche des milieux royalistes, il anime en 1989 le comité Vérité 89 en Bas-Berry, en réaction aux célébrations du Bicentenaire de la Révolution française qui se concrétisera par l'érection d'un monument en présence du Duc d'Aquitaine à la mémoire de la petite Chouannerie du Bas-Berry, à proximité de Buzançais, département de l'Indre (mars 1796).

Il préside également l'association rétaise des amis de Henri Béraud[6] , qui a publié son trentième cahier en novembre 2012 et qui rend tous les 14 juillet un hommage à Béraud sur l'île de Ré (promenade-conférence et dépôt de gerbe sur sa tombe).

Dans ses études historiques, il s'est consacré en particulier aux diverses formes de nationalismes et aux mouvements de droite. Ses travaux ont privilégié notamment les périodes de la Troisième République et la Ve République. En 1986, il publie un ouvrage remarqué sur l'« opposition nationale », préfacé par François Brigneau.

Francis Bergeron est aussi l'auteur de nombreux romans pour la jeunesse, dont la série Le clan des Bordesoule (vendue à plus de 300 000 exemplaires).

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Essais et biographies[modifier | modifier le code]

  • Vade-mecum du voyageur de la liberté, Éditions du Trident, 1978
  • Cinq continents accusent Amnesty International (avec Hugues Kéraly, Jean Nerle et Alain Sanders), Éditions Dominique Martin Morin, 1982
  • Les Droites dans la rue. Nationaux et nationalistes sous la Troisième République (avec Philippe Vilgier), Éditions Dominique Martin Morin, 1985
  • De Le Pen à Le Pen : une histoire des nationaux et des nationalistes sous la Ve République (avec Philippe Vilgier), Dominique Martin Morin, 1986
  • Le Goulag avant le Goulag, Éditions des Cahiers du CICES, 1987
  • Les Héros de l'Alcazar (avec Olivier Grimaldi et Alain Sanders), Éditions du Cercle franco-hispanique, 1987
  • Le Pen, le livre blanc d'un phénomène (avec Rémi Fontaine et Alain Sanders), Éditions de l'Orme Rond, 1988
  • Itinéraire d'un chrétien progressiste. Histoire de Jean-François Lambert, ancien dirigeant du CCFD et d'Amnesty (avec Jean-François Lambert), Éditions Dominique Martin Morin, 1988
  • Guide de l'homme de droite à Paris : "Paris by Right", Éditions du Trident, 1989
  • Le Syndicat du livre ou la mainmise communiste sur la presse, Éditions Difralivre, 1989
  • La Révolte de Crève-Bouchure (dessins de Chard), Vérité 89 en Bas-Berry, 1989
  • Guide des citations de l'homme de droite (avec Philippe Vilgier), Éditions du Trident, 1989
  • Annuaire de la désinformation, Critérion, 1992
  • Guide du collectionneur politiquement incorrect, L'Æncre, 1996
  • Guidargus du livre politique pendant l'Occupation 1940-1944 (avec Charles-Antoine, Vulfran Mory), Éditions Charles-Antoine Cardot, 2001
  • Béraud, Pardès, coll. « Qui suis-je ? »), 2003
  • Dictionnaire commenté de livres politiquement incorrects (avec Philippe Randa), Dualpha, 2006
  • Léon Daudet, Pardès, coll. « Qui suis-je ? », 2007 (ISBN 978-2-86714-390-8)
  • Monfreid, Pardès, coll. « Qui suis-je ? », 2009
  • Saint-Loup, Pardès, coll.« Qui suis-je? », 2010
  • Georges Rémi, dit Hergé, Pardès, coll. « Qui suis-je? », 2011
  • Maurice Bardèche, Pardès, coll. « Qui suis-je ? », 2012
  • Paul Chack, Pardès, coll. « Qui suis-je ? », 2013
  • Petit dictionnaire sentimental et fantaisiste de l’île de Ré, Éditions de Beaupré, 2013
  • Francis Bergeron, Hergé, le voyageur immobile : géopolitique et voyages de Tintin, de son père Hergé, et de son confesseur l'abbé Wallez, La Chaussée-d'Ivry, Atelier Fol'Fer, coll. « Impertinences », , 180 p. (ISBN 978-2-35791-071-3, notice BnF no FRBNF44402764)
  • Degrelle, Pardès, coll. « Qui suis-je ? », 2016
  • Darnand, Pardès, coll. « Qui suis-je ? », 2016

Romans pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Série des romans pour la jeunesse Le Clan des Bordesoule, illustrée par Chard puis par Marie-Marthe Collin et publiée par les éditions du Triomphe (pour la plupart) :
    • Tome 1 : Le Secret de la statue volée (avec Alain Sanders), Éditions Elor, 1988
    • Tome 2 : Le Secret d'Argentomagus (préface de Gérard Coulon), Éditions Elor, 1990
    • Tome 3 : Le Secret des mille étangs (préface de Dom Forgeot), Éditions du Triomphe, 1991
    • Tome 4 : Le Secret du grand-père disparu, Éditions du Triomphe, 1991
    • Tome 5 : Le Secret du phare des Baleines, Éditions du Triomphe, 1995
    • Tome 6 : Le Secret du bandit éthiopien (avec Alain Sanders), Éditions du Triomphe, 1995
    • Tome 7 : Le Secret du bagnard de Saint-Martin, Éditions du Triomphe, 1996
    • Tome 8 : Le Secret du clocher d'Ars, Éditions du Triomphe, 1997
    • Tome 9 : Le Secret de l'abbaye de Clairac, Éditions du Triomphe, 1998
    • Tome 10 : Le Secret des ânes en culottes, Éditions du Triomphe, 1998
    • Tome 11 : Le Secret de Trousse-Chemise, Éditions du Triomphe, 1999
    • Tome 12 : Le Secret du Moulin de Bois-Plage, Éditions du Triomphe, 2000
    • Tome 13 : Le Secret de la rue Pierre Loti, Éditions du Triomphe, , 2002
    • Tome 14 : Le Secret du tombeau d'Obazine, Éditions du Triomphe, 2003
    • Tome 15 : Le Secret de Fort Boyard, Éditions du Triomphe, 2004
    • Tome 16 : Le Secret de la dune d'Escoublac, Éditions du Triomphe, 2005
    • Tome 17 : Le Secret du Tournoi de Bannegon, Éditions du Triomphe, 2005
    • Tome 18 : Le Secret de la Maison du Sénéchal, Éditions du Triomphe, 2006
    • Tome 19 : Le Secret de la Grotte des Korrigans, Éditions du Triomphe, 2006
    • Tome 20 : Le Secret de la plage de Boisvinet, Éditions du Triomphe, 2007
    • Tome 21 : Le Secret des Remparts de Guerande, Éditions du Triomphe, 2007
    • Tome 22 : Le Secret de la crue d'Argenton, Éditions du Triomphe, 2008
    • Tome 23 : Le Secret du Fort de Penthièvre, Éditions du Triomphe, 2008
    • Tome 24 : Le secret des 24h démentes, Éditions du Triomphe, 2009
    • Tome 25 : Le secret de la Chabotterie, Éditions du Triomphe, 2009
    • Tome 26 : Le secret des Digues de Ciboure, Éditions du Triomphe, 2011
    • Tome 27 : Le secret des Loups du Berry, Éditions du Triomphe, 2011
    • Tome 28 : Le secret du Café du Commerce, Éditions du Triomphe, 2012
    • Tome 29 : Le secret du Passage du Gois, Éditions du Triomphe, 2013
  • Le club des Diables bleus, Tome 1 : Le mystère de la Chèvrerie, Clovis, 1999.
  • Le Club des Diables bleus, Tome 2 : Le mystère du vieux Menton, Clovis, 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Charpier, Génération Occident. De l'extrême droite à la droite, Éditions du Seuil, 2005, p. 260-261.
  2. Grégory Pons, Les Rats noirs, Éditions Jean-Claude Simoën, 1978, p. 133.
  3. Ibid., p. 116.
  4. « Un dirigeant de la CFTC dont la mémoire flanche », L'Humanité, 17 novembre 1999.
  5. Id.
  6. Site de l'ARAHB

Liens externes[modifier | modifier le code]