Francis Alfred Moerman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Francis Alfred Moerman
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Guitariste, guitariste de jazzVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Genre artistique

F.A. (Francis Alfred) Moerman dit « Fred » est un guitariste de jazz manouche, né à Gand (Belgique) en 1936 et mort le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Guitariste, compositeur, poète, dessinateur, il est le fils d'un couple belge, venu en France à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Enfant, il se rapproche d'un groupe de tsiganes qui vient chaque année s'installer à proximité de la propriété familiale[2]. Monté à Paris, il rencontre en 1960 Sarane Ferret, qui en fait son accompagnateur à la guitare. Par la suite, il accompagnera Pierre Baro Ferret, Matelo Ferret, Lousson Baumgartner-Reinhardt, Vivian Villerstein et Jacques Montagne. Il côtoie Stéphane Grappelli, Bill Coleman, la famille Reinhardt Ce lien renvoie vers une page d'homonymie, Thierry Robin dit Titi Robin.

Par ailleurs, il a enseigné l'anglais dans les années 1960 et 1970 à l'institution Notre-Dame de Bressuire et à Saint-Joseph à Nogent-le-Rotrou où il forma un quartet de jeunes au sein de l'école et fit connaître et aimer sa musique jazz swing à des gosses en admiration de ce grand musicien qu'il était déjà, les frères Jean Pierre Garnier et Michel Garnier dit Vaza s'en souviennent encore.

Il a joué au sein de différents trios : avec le violoniste Jean Toupance et Al Dubreuil, puis dans le trio Jazz Tzigane de France (avec Jean Toupance et Jean-Marie Pallen), enfin avec le violoniste Jean-Christophe Rouet et le guitariste d’accompagnement Gilles Parodi.

Fred Moerman a parcouru les routes du monde pour des tournées et des conférences sur les musiques manouches et tziganes. Outre une discographie importante, on luit doit une centaine de titres enregistrés à la Sacem, et des opérettes, dont : Le Sultan à Versailles qui fut mis en scène au Théâtre royal de Rabat, et Prince et Corsaire qui fut joué à Oran, Algérie, avec l'aide du CCF. Cette opérette a été montée spécialement pour un groupe de jeunes Oranais qui avaient inspiré Francis Moerman lors de son premier voyage en Algérie . Il est aussi l'auteur de Banjo Boy ou La légende du jazz.

Après avoir vécu au château de Thiors, à Luzay (Deux-Sèvres), Fred Moerman vivait au manoir de la Croule à Vézières (Vienne). Il est inhumé dans le cimetière de cette commune[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

Liste des albums édités en France, avec année de première édition.

Par ailleurs, Francis-Alfred Moerman interprète 2 pièces (Valse manouche et La chafouine) dans l’anthologie Les Enfants de Django, sortie en 1993 (Label : Djaz Records, Ref : DJ 517-2).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de Francis-Alfred Moerman », Django station (consulté le 11 juillet 2010)
  2. Francis-Alfred Moerman, un infini voyage, film de Julien Guéret, 2015.
  3. La Nouvelle République du Centre-Ouest, 17 juillet 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]