Francine Caron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caron.
Francine Caron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation

Francine Caron (ou Francile Caron), née le , est une écrivaine, poète, traductrice et hispaniste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Francine Caron (voire Francile, prénom choisi), d'origine picarde, est née à Batz-sur-Mer en Loire-Atlantique le [1]. Elle passe son enfance à Angers, où elle étudie au lycée Joachim-du-Bellay. Après une propédeutique au Liceo Francés de Madrid, elle suit des études supérieures à l'université de Poitiers, jusqu'à l'agrégation de langue et de littérature espagnoles, qu’elle obtient en 1967.

En 1994, elle s'installe à Paris, dans le quartier des Batignolles du 17e arrondissement. Elle voyage depuis 1974 à travers presque toute l'Europe et en Afrique, Amérique, Asie.

Écriture[modifier | modifier le code]

Elle écrit en poésie depuis le . Passant « de l'horizon d'un[e] seul[e] à l'horizon de tous » (Paul Éluard), et à l'horizon de tout aussi, elle a créé et dirigé la revue Nard — première série n° 1 à 28, 1974/1981 — qui a publié 375 poètes, débutants, confirmés ou célèbres, parmi lesquels 97 femmes. Deuxième série : 2003/2005 avec les n° 29 et 30, ce dernier dédié au poète et photographe André Mathieu.

Encouragée par Simone de Beauvoir et Jean-Louis Bory, choisie par de nombreux anthologistes, son œuvre est reconnue par Hervé Bazin, Pierre Béarn, Serge Brindeau, Guillevic, Pierre Perret, Robert Sabatier, ou encore, en Belgique, par Arthur Haulot, Jeanine Moulin, Andrée Sodenkamp, Jean-Luc Wauthier, lors des Biennales internationales de poésie à Knokke (puis à Liège).

Elle a été membre fondateur de la revue Phréatique en 1977, du Cercle angevin de poésie en 1982 et des Transparleurs en 2004. Présente par ses inédits dans une centaine de revues poétiques depuis 1974, elle siège aux jurys des prix de Doué-la-Fontaine (1975-95), Froissart de Valenciennes, des grands prix de la ville d'Angers (1982-2000), de la ville de la Baule-Escoublac (depuis 2000).

En 1976 et 1977 elle reçoit les prix Froissart de Valenciennes et François Villon, et en 1997 le grand prix de la ville de La Baule pour l'ensemble de son œuvre[2].

Depuis 1977, elle est sociétaire de la Société des gens de lettres et membre du PEN club français (qui comprend poètes, essayistes et nouvellistes). Puis du cercle Aliénor-Jacques G.Krafft au Lipp, et des Rencontres européennes. Elle est aussi membre actif de plusieurs associations (Paris et banlieue) = Arts et Jalons, Femmes poésie et liberté, La Jointée, Mercredi du poète, Poésie sur Seine, Territoire du poème, Transignum & co, Idem de Donner à voir (Le Mans) et de l'Association des écrivains bretons.

Pour elle, être actif en poésie, c'est la propager, la partager via les liens et la parole, dans les résonances de la voix grave. De sorte qu'à l'invitation d'associations ou de programmations amies, elle a participé depuis 1994 — principalement à Paris — à plus d'une centaine de lectures, personnelles ou collectives.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Elle a été successivement professeur de langue et littérature espagnoles au lycée Joachim-du-Bellay à Angers (1967-1968), assistante (1969), maître-assistant (1974), maître de conférences (1985) à l'université Rennes 2 Haute Bretagne. Traductrice de théâtre : "sa" Camisa de Lauro Olmo a été représentée en 1970 à la Comédie de Saint-Etienne par Jean Dasté et Pierre Vial. Autre traduction : El Concierto de San Ovidio de l'académicien Antonio Buero Vallejo; Georges-Emmanuel Clancier donna un avis positif pour la lecture de cette pièce à l'O.R.T.F. - Articles parus sur les poètes Federico Garcia Lorca et Miguel Hernandez dans les revues Les Langues Modernes et Les Langues Néo-Latines (à propos de "Diwan del Tamarit" et El Rayo que no cesa). Étude parue sur Lauro Olmo - Conférencière en poésie française au Centre de recherche en littérature et linguistique de l'Anjou /CRLLAB/ depuis 1978. Participation à plus de vingt Colloques dans les universités d'Angers et de Nantes.

Chercheur associé depuis 1991 > participation à ces vingt colloques du professeur Georges Cesbron jusqu’en 1999 dédié à Serge Wellens. Puis du professeur Jacques Lardoux : colloques Brindeau 2000 et Guillevic 2002 + Cadou et Reverdy. Elle a signé le avec le président de l'université d'Angers une convention qui établit son fonds de dépôt (poésie personnelle, en rapport étroit avec la création contemporaine). De 1999 au (le plus récent et principal dépôt), quelque mille éléments à la bibliothèque universitaire sont en attente d'inventaire à la côte 90000, créée par le conservateur Houdebert et mise en œuvre de 2000 à 2006 par la chartiste Valérie Neveu. Elle concerne entre autres 700 livres de poésie parmi ceux des collections de Francine Caron (presque tous annotés et dédicacés).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Influences et évolution[modifier | modifier le code]

Familière de la poésie et de la peinture dès l'enfance, Francine Caron se situe au confluent de parents artistes (monde de l'opéra, Gounod, Moussorgski), d'ancêtres artisans picards (orfèvres et forgerons), du cinéma et de la bande dessinée, d'un 1968 libertaire, d'un sacré d'abord païen (la pleine lune à l'équinoxe), mais aussi symbolique et monumental (Égypte ancienne, roman, gothique à Amiens) ou encore du bouddhisme zen révélé par Jean Dasté.

Sa poésie, d'abord inquiète, se veut témoignage des harmonies simples (nature, amour fou), avant la douleur d'une double perte. Elle oscille ensuite entre l'échappée belle et l'humour plus ou moins noir et continue à creuser la langue, y compris en haïkus. Des espoirs subsistent dans son écriture, par exemple, dans Jardin de simples (2007) qui témoigne de la Terre-Mère et de la biodiversité (ouvrage dédié à Nicolas Hulot).

Anthologies[modifier | modifier le code]

La poésie de Francine Caron est présente dans une soixantaine d'anthologies, dont une trentaine d'importance. Depuis celle de Jeanine Moulin (Huit siècles de poésie féminine, Seghers, Paris 1975 - réédition 1981) jusqu'à celles des éditions Transignum (Paris) dirigées par Wanda Mihuleac : Habits à lire (2010) ; ainsi que Estampillé III (2008). Ou encore l'anthologie Tute de Damas (id est un « Carré de dames ») dédiée à quatre femmes poètes de France (à savoir par ordre de naissance Hélène Cadou, Nicole Laurent-Catrice, F. C. et Ariane Dreyfus, Université de Cadix, 2007). En 2010 et 2011, elle est présentée dans : l' Anthologie de la poésie érotique française du Moyen Age à nos jours et dans La poésie érotique féminine française contemporaine du Pr. Giovanni Dotoli, chez Hermann Lettres, Paris. Son poème "Tutti frutti" figure dans Poètes francophones contemporains de Sylvie Biriouk aux éditions Ellipses, 2010 Paris; préface de Jean Metellus qui le signala. Nouvelle participation à Anthologies 2012 + 2013 (générale de Jean Orizet au Cherche-Midi, Poètes Intuitistes, Manifeste atomique et Femmes autour de Christiane Laïfaoui à la L-G-R) En 2014, parmi les "15 poetas francese contemporaneos" de Jeanne Marie (Ed Libros del Aire, Madrid) ou parmi les auteurs de Notes Guillevic Notes (York University of Toronto / Ontario / Canada). 2015 : anthologie de Flammes Vives (France).

Articles et autres sur internet[modifier | modifier le code]

Outre la page qui lui est dédiée sur le portail Adamantane et sa notice sur le site du Who's Who in France :

- Sur le site du Printemps des Poètes/La Poéthèque, Paris / Francophonie, Monde - Sur les sites de certains de ses éditeurs : AlainBenoitEdition (article et ill.) + MySpace pour les Editions TranSignum de Paris (illustrations). Ainsi que ddabordeaux.com pour les Dossiers d'Aquitaine. Cf. aussi les Editions Donner à Voir du Mans. Ou Orion pour des inédits récents. - Extraits : sur le site poesie-erotique.net + sur le blog de Patricia Laranco intitulé Patrimages, Paris + sur le site de Silvaine Arabo, parmi ses "65 poètes contemporains", depuis l'année 2000 - Sur les sites officiels de certains de ses illustrateurs (avec illustrations) : Pierre Cayol + sur le blog de Eva Largo intitulé Livres d'artiste et de bibliophilie : illustrations de deux livres en commun Goya, Goya ! et Entre deux Rembrandt(s) - Cf. également Hélène Baumel et Shirley Carcassonne - Sur la "Lettre électronique des Centres de Recherches sur l'Imaginaire", Dijon 2004 : participation aux actes du Colloque Guillevic de l'université d'Angers 2002, etc.

Traductions de ses recueils[modifier | modifier le code]

  • Les livres de bibliophilie sont traduits en anglais par Basia Miller. Ainsi qu'en allemand, en arabe et en hébreu, en espagnol et en néerlandais
  • Sur 7 tableaux de Caillaud d'Angers a été traduit en six langues européennes (allemand, anglais, espagnol, hongrois, italien et tchèque), Clapàs ; 2 séries (1999 et 2001)
  • Grand Louvre a été traduit en allemand par Rudiger Fischer, éditions Verlag im Wald (2010)
  • Tanka est traduit en arabe par Aïcha Arnaout. Dix extraits traduits en anglais par Marie-Edmonde Descamps, sont parus dans l'Anthologie du haïku en France (2003).
  • Un de ses haïkus de Parcs et Lunaparks de Paris est traduit en anglais, japonais, roumain, allemand et en breton.
  • Venise avec le temps, Ma(t)in Jardin d'Eden et des extraits de Riches Heures : en italien (cf à Anthologies)
  • Voir à Anthologies pour autres traductions en espagnol (2007 et 2014), etc

Listes des œuvres[modifier | modifier le code]

Principaux recueils[modifier | modifier le code]

Principaux recueils (voire livres-objets mais non de bibliophilie à proprement parler, parmi les soixante publiés depuis 1973, allant du plus petit — 4 pages — à l'anthologie des quinze premières années (265 pages) jusqu'aux 232 pages (2001-2003) que présentent les deux premières Oreillettes dédiées à son œuvre (n°35 et 37 aux éditions Clapàs, à Aguessac puis Millau) et Nard 29, à la suite de la disparition en 2002 de Marcel Chinonis. De nombreux recueils du XXe siècle sont épuisés.

  • Orphée sauvage, auto-édition, 1973. Ce 1er titre publié donne la mesure d'une indépendance, d'un amour du lyrisme.
  • En vers et pour tous, auto-édition, 1974
  • Amour éphéméride, Chambelland, Paris 1974
  • Le Paradis terrestre, 1975, prix du Centre Froissart de Valenciennes créé par Jean Dauby
  • Les Corps sourciers, Millas-Martin, Paris 1975, titre à mettre en regard avec Longpré-les-Corps-Saints de ses ancêtres picards
  • Espagne veuve, Louis Dubost, 1977. Linogravure de Mariano Otero
  • Femme majeure, Millas-Martin, 1977 ; prix François-Villon. Exemplaire de tête portant gravure de C. Roland
  • L'Année d'amour, Aux Amis de Nard, 1979, préface de Luc Bérimont, couverture de Pierre-Yves Trémois.
  • Quinze Ans de poésie, Aux Amis de Nard, 1981 - Synthèse, iconographie et nombreux inédits dans cette anthologie des 15 premières années
  • Picardie Poésie, Eklitra, 1982, 2e préface de Pierre Garnier. Ill. de Cath Roland
  • Musée du Louvre, éditeur Alain Guinhut, 1984 (aide à l'édition et à la diffusion du Centre National - alors - des Lettres)
  • Bretagne au cœur, Osiris, 1985, liminaire de Guillevic.
  • Terres celtes, Hérault Éditions, 1986, préface de Charles Le Quintrec.
  • Grandeur nature, Eklitra, 1989, 3e préface de Pierre Garnier (la 1re pour "La Somme de joie" de 1975).
  • L'Amour le feu, Eklitra, 1991, postface d'Edgard Pisani.
  • D'Europe, Presses de l'université d'Angers, 1993. En 1998, 2e édition augmentée publiée par l'Association Poésie sur Seine. En 2000 par la revue Europe Plurilingue.
  • Étreinte-Éternité, Alain Benoit (ou AB), 1998, illustrations de Monique Tonet (2e édition : 2000).
  • Sur sept tableaux de Caillaud d'Angers, Clapàs, 1999, 2e série, 2001 (cf. à Traductions, in Regards sur l'Œuvre).
  • Voyage autour du monde en poésie, Poésie sur Seine (collection particulière), 1999.
  • Norway, chemins du Nord, Trilobe 1999 et Clapàs 2000.
  • Ars Amandi, Alain Benoit, 2000, illustrations de Monique Tonet.
  • Égyptiennes, Amis de la poésie de Bergerac, 2000.
  • Femme à l'oiseau, Les Dossiers d'Aquitaine, 2000. (2e édition, 2010)
  • La véritable histoire de Pénélope, Chatte féministe, Clapàs, 2000, gravure de Danielle Reyers (2e édition, été 2001, dans la revue Saraswati)
  • MéluZine, Clapàs, 2000, étude de Muriel Girard, encres de Florence.
  • Petit guide du Square des Batignolles, 2000 et 2e édition augmentée (2 cahiers), 2001, Alain Benoit, collection Raffia, sous le prénom Francile - 3 ill. de Callu
  • Tanka du cloître angevin, Clapàs 2001, pastel en couverture d'Antoinette Jaume.
  • Macrocosme du corps humain sous le regard d'un microscope électronique, suivi de Des corps célestes, AB 2002, 19 gravures de Pierre Cayol sur deux cahiers - Édition d'art, tirage limité.
  • Planète foot, War Planet, Les Dossiers d'Aquitaine, 2004, postface de Jean-Paul Giraux
  • Mortes saisons (haïkus), Clapàs, 2005, illustration en couverture de Lise Bloch.
  • Erotica Tumescens, Alain Benoit, 2005, 18 dessins de Shirley Carcassonne au fil des pages et des plis. Collection Itinéraire. Édition d'art à tirage limité.
  • Ciel-Symphonie, L'Œil pour l'œil, 2006, images de Callu (livre-objet).
  • Parcs et Lunaparks de Paris (haïkus), Éditions La Jointée 2006, collection Les œuvres jointes, collage-couverture d'Anja Hagemann, préface de Georges Friedenkraft, postface de Jean-Pierre Desthuilliers et "petite didascalie" par la poète.
  • Venise avec le temps, L'Œil pour l'œil, 2007, images de Chantal Denis (livre-objet)
  • Jardin de simples, Donner à Voir, 2007, illustrations de Marie-Thérèse Mekahli.
  • Shoah est paru en octobre 2007 en édition courante (cf. livres de bibliophilie)
  • Sphinx / Sphinge, L'Œil pour l'œil, 2008, images de Chantal Denis (livre-objet)
  • Atlantiques, L'Œil pour l'œil, 2009 - Sept photographies couleurs sur Hahnemühle Bamboo 290 g d'après les images-abysses de Callu, en relation avec deux poèmes de F.C., le 1er traduit en anglais par Basia Miller - Format à l'italienne, sous boîtier marine 13 x 31,5 - 25 exemplaires (Variantes au colophon entre les ex. de fin 2009 et ceux parus début 2010).
  • L'édition courante, parue en octobre 2009, de Goya, Goya ! est épuisée (cf. livres de bibliophilie)
  • Grand Louvre, Édition Verlag im Wald, 2010, traduction en allemand par Rüdiger Fischer, illustrations de M-Th. Mekahli, collection Voies.
  • Géométrie(s) du chat, 16 haïkus de F.C. , traduits en anglais par Basia Miller et en allemand par Gabriele Wennemer, sont accompagnés par 15 dessins de Wanda Mihuleac, collection des "Livres-Ardoises" - 120 ex numérotés et signés, dont 10 ex de tête avec création de W. M., sur papier Natural Line 170 g au format 20,5 x 20,5. Éditions Transignum, 2011 Paris.
  • Riches Heures du sexe amoureux (mémoire de l'Un), Édition Voix Tissées, illustrations de M-Th. Mekahli, collection Coup du cœur n°16, mai 2012
  • Stances à Félix, Éditions Donner à Voir, 2013, illustrations (en frise) de Marie-Thérèse Mekahli, collection Tango
  • Âmes animales, Édition Voix Tissées, préface de Silvaine Arabo et postface de Guy Chaty + illustrations d'Anne Gary, collection Coup du cœur n°20, octobre 2013
  • Mère à jamais, ABéditions (soit Alain Benoit éditeur), 2014, illustrations d'André Liberati.
  • Autres me/moi\res, ABéditions, 2015, illustrations d'André Liberati.
  • Paris par ici, cartes de "haîkus-bulles" en portfolio, éd. Donner à voir 2016, ill. d'Auja Hagemann.
  • Vissi d'arte Vissi d'amor, éd. D'Ici et D'AilleurS, collection "Poètes intuitistes", 2017.
  • Femmage(s). Au nom de celles qui..., ABéditions, 2018, illustrations de Pierre Cayol.
  • Bibliophilie jubilatoire bilingue (dit Biblio Jubil), éditions Voix Tissées - synthèse de 50 ans en poésie: 12 poèmes traduits par B. Miller et illustrés par 8 artistes de Baumel à Mihuléac, 2018.
  • Les deux livres suivants sont des éditions courantes de deux ouvrages de bibliophilie parus aux Éditions Transignum, Paris (cf. plus bas cette rubrique)
  • Islande – Éclats de nuit Hekla, fin 2014. Reproduction de 5 gravures sur bois par Chantal Denis + traduction anglaise par Basia Miller. 50 ex, format 15 x 15.
  • Ma(t)in – Jardin d'Eden, 2015. Un poème de Francine Caron inspiré par les neuf dessins reproduits de Martine Chittofrati. Traductions anglaise de B. Miller et italienne de Davide Napoli (+ F. Caron). 100 exemplaires clos par un lacet, numérotés et signés sur papier vélin.

Deux livrets pour (petits et grands) enfants : à ce sujet, ne pas confondre l'auteure de Paris avec son homonyme du Québec, Francine Caron-P(anaccio)

  • L'Incroyable Aventure du doudou Piflou et de son copain Alain-Lucien, Clapàs, 2003; en couverture : crayon par l'auteur.
  • Haïkus des doudous, Éditions Donner à Voir, 2010, illustrations en frise de Marie-Thérèse Mekahli, collection Tango n°1.

Livres de bibliophilie[modifier | modifier le code]

Selon les cas, lus à Paris > à la Cité internationale des Arts. en Galeries (La Hune alors à St Germain des Prés. Caractères. Orenda), Mairie du 2e en association avec la Sorbonne, au Mémorial de la Shoah. Et à chaque parution : au Marché de la poésie St Sulpice. Ainsi qu'à Orsay ou dans les Médiathèques de Chartres et de Valenciennes - Exposition à deux événements annuels de bibliophilie contemporaine (Livres en mai et Salon Page), au Métro St Germain des Prés 2010 + 2011 en partenariat avec le Printemps des Poètes, à la B. N. F. ou au Centre Landowski de Boulogne.

  • 1977 : Mer Meurtre, poèmes de F.C. et une linogravure de Catherine Roland, impression typo faite à la main par l'éditeur Alain Guinhut - 61 exemplaires numérotés et signés sur papier buvard vert au format 10 x 19,2. Collection Encres, Cholet. Épuisé.
  • 1977 : Cathèdres, 2 exemplaires (différents) - Le second est composé de 17 poèmes calligraphiés par F.C. et enrichis de 11 gravures en couleurs de Marc Pessin, éditeur, concepteur et graveur. Sur vélin d'Arches au format 40,5 x 61 (feuillets doubles numérotés et signés). Éditions Le Verbe et l'Empreinte, Saint-Laurent-du-Pont
  • Quatre ouvrages réalisés de 2006 à 2008 avec l'éditeur & "artiste des sables" Michel Fabre : un grand format Terre/Taire en 4 ex. Et 3 petits formats : Nuit Cap Nord, Égypte, Cap au Nord, manuscrits, signés et numérotés entre 7 et 25 ex.
  • 2007 : Shoah, 3 poèmes de Francine Caron, traduits en allemand par Gabriele Wennemer et en hébreu par Bluma Finkelstein - 7 gravures de Maria Emdadian, sous coffret gris avec plaque de zinc enchâssée - 25 exemplaires numérotés et signés, sur papier Arches 300 g au format 30 x 40. Éditions Transignum, Paris- En 2007, cet ouvrage est sélectionné à Londres parmi les Artists Book Purchase Awards
  • 2008 : Arbres /z/ Amants, poèmes de Francine Caron dont in fine "Arbres-Amants / Amiens". Onze photographies couleurs sur Ultrasmooth 250 g d'après les images-écorces de Chantal Denis. Une linogravure originale de l'artiste sur papier BFK Rives 300 g et poème de F.C. manuscrit. Sous portfolio vert. 10 exemplaires numérotés et signés, format 31 x 31. Éditions L'œil pour l'œil - Texte entièrement repris in revue Concerto pour Marées et Silence (n°2 ; 2009)
  • 2009 : Cantate pour le Grand Canyon, poème de F.C. en 12 haltes, traduit en anglais par Basia Miller - 7 linogravures de Pierre Cayol, sous portfolio ivoire frappé d'un gaufrage, le tout présenté dans un coffret - 15 exemplaires numérotés et signés, sur papier Hahnemühle 300 g au format 30 x 40. Éditions Transignum, Paris.
  • 2009 : Goya, Goya !, 2 poèmes de F.C. sur l'œuvre de Francisco de Goya (a : la Solana /au Musée du Louvre/ b : la Quinta del Sordo /"Maison du Sourd" au Musée du Prado/), traduits en espagnol par les auteures et en anglais par Basia Miller - 7 sérigraphies de Eva Largo, dans un boîtier portant une sérigraphie originale marouflée - 25 exemplaires numérotés et signés, sur papier Johannot Lin 240 g au format 21 x 25. Éditions Transignum, Paris - En 2010, cet ouvrage est sélectionné à la Biennale internationale des livres d'artiste d'Arras.
  • 2010 : Bleu ciel d'Europe, 5 poèmes de F.C., traduits en anglais par Basia Miller. Ces textes sont enrichis de cinq aquatintes couleur d'Hélène Baumel - Au format 21,5 x 45 cm, l'ouvrage est présenté dans un coffret bleu. Typographie composée à la main sur papier Hahnemuhle 350 g. L'édition originale, de 20 exemplaires numérotés et signés, paraît aux Éditions Transignum, Paris
  • Le 12 / 11 / 2010 : Eva Largo a achevé d'imprimer Entre deux Rembrandt(s), composé de neuf sérigraphies illustrant deux poèmes de F.C., traduits en anglais par Basia Miller ainsi qu'en néerlandais par Micha J.Knijn (De plus, figure le poème "Eva Van Rijn" de l'auteure à son artiste; traduit par B. Miller) Ouvrage de 19,5 x 27 cm, présenté sous étui Terre de Sienne frappé du visage sérigraphique de R. van Rijn. Sur papier Vélin BFK Rives 250 g - 20 exemplaires numérotés et signés. Aux éditions Transignum, Paris.
  • 2011 : Taj Mahal, poème en 3 séquences de Francine Caron, est traduit en anglais par Basia Miller et en arabe par Aïcha Arnaout. La conception de l'ouvrage, l'impression des textes en photogravure sur cuivre et les gaufrages des quatre triptyques sont de Maria A-Emdadian. Au format 23 x 30 sur papier Hahnemühle 350 g, l'ouvrage est présenté dans un coffret couleur sable (26 x 33) avec fermoir aimanté aux lettres dorées - 25 exemplaires et 7 ex HC numérotés et signés, Éditions Transignum, Paris.
  • 2014 : Islande Éclats de nuit Hekla, un poème en cinq phases de Francine Caron, traduit en anglais par Basia Miller et enrichi de cinq gravures sur bois par Chantal Denis. 10 exemplaires numérotés et signés sur papier Ingres d'Arches MBM 130 g sous coffret gris clair, format 23 x 23. Éditions Transignum, Paris
  • 2015 : Ma(t)in Jardin d'Eden, un poème de Francine Caron inspiré par l'œuvre de Martine Chittofrati. Avec des dessins marouflés, il paraît en 10 exemplaires, numérotés et signés. Éditions Transignum, Paris

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Francine Caron », sur adamantane.net (consulté le 20 juin 2016).
  2. Biobibliographie dans le Who's Who depuis 1999.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]