Franchini Gaffurio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un compositeur image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un compositeur italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Pour plus d’informations, voyez le projet musique classique.

Franchini Gaffurio
Lodi-Ass-Musicale-Gaffurio-Targa.JPG

La plaque à l'entrée de l'Associazione Franchino Gaffurio

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
MilanVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Ordre religieux

Franchini ou Franchino Gaffurio, (ou encore Franchinus Gaffurius) (né à Lodi, – mort à Milan en 1522), né dans une ancienne famille noble de Padoue, est un compositeur et théoricien italien de la musique.

L' Associazione Musicale Franchino Gaffurio de Lodi, fondée en 1917 lui est dédiée. Elle a comme objet «... la diffusion et l'intérêt pour la Musique et pour la Danse... » (de l'Art. 1 de son Statut).

Biographie[modifier | modifier le code]

Franchini Gaffurio rencontra Johannes Tinctoris lors d'un séjour à Naples. Gaffurio écrit ses principaux traités musicaux, compose la majeure partie de sa musique, traduit en latin des ouvrages grecs de théorie musicale et édite les œuvres de quelques humanistes. C'est à Milan qu'il devient l'ami de personnalités importantes dans le milieu artistique, telles que le compositeur belge, originaire du Brabant, Johannes Martini (on peut préciser que le goût musical d'Isabelle d'Este - épouse du duc de Mantoue Francesco Gonzague et grande protectrice de la musique et des arts - a été façonné par son éducation à la cour de son père, le duc Hercule d'Este de Ferrare, sous l'autorité de ce dernier compositeur).

Lodi: l'entrée de l'Association.

Léonard de Vinci réalisa le portrait de Gaffurio en 1490 (Franchino Gaffurio, portrait d'un musicien). C’est le seul portrait masculin de Léonard de Vinci, sauf son autoportrait de 1512-1515.

La plus grande partie de sa musique est constituée par des messes et des motets destinés à la cathédrale de Milan. Ses compositions religieuses, ainsi que des pièces d'autres compositeurs, ont été réunies sous sa direction dans quatre manuscrits, aujourd'hui connus sous le nom de Codex de Gaffurius. Ses trois principaux traités, Theorica musicale (Milan, 1492), Practica musicae (Milan, 1496) et De harmonia musicorum instrumentorum opus (Milan, 1518), offrent un large spectre de recherches et d'études personnelles.

Liens externes[modifier | modifier le code]