Francheville (Orne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Francheville.
Francheville
Image illustrative de l'article Francheville (Orne)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Sées
Intercommunalité Sources de l'Orne
Maire
Mandat
Guy-Raoul d'Harambure
2014-2020
Code postal 61570
Code commune 61176
Démographie
Gentilé Franchevillois
Population
municipale
156 hab. (2014)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 11″ nord, 0° 03′ 23″ ouest
Altitude Min. 170 m – Max. 287 m
Superficie 9,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Francheville

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Francheville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Francheville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Francheville

Francheville est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 156 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du pays d'Houlme, du pays d'Andaine, de la campagne d'Alençon et de la plaine d'Argentan, au centre du département de l'Orne, dans une région de bocage, sinueuse et boisée (bruyères), dans le Massif armoricain. . Son bourg est à 11 km au sud-est d'Écouché, à 12 km au nord-est de Carrouges, à 14 km au sud d'Argentan et à 19 km à l'ouest de Sées[1]. La commune fait partie du parc naturel régional Normandie-Maine et se situe sur les bords de la Cance.

Francheville n'est pas desservi par les transports en commun. L'arrêt de car le plus proche est celui de Boucé (3 km) desservi par les lignes 30 et 31 du réseau Cap'Orne[2]. La gare SNCF la plus proche est celle d'Argentan (15 km), avec des liaisons directes pour Caen, Le Mans et Paris[3]. L'aéroport le plus proche est celui de Caen - Carpiquet (81 km).

Le bourg de Francheville est traversé par la D 48 d'est en ouest (qui relie la commune à Rânes) et par la D 754 du nord au sud. L'autoroute A88 se trouve à 12 km environ.

Le GR 36 passe dans la commune au niveau des Coudraies.

Le point culminant (287 m) se situe en limite sud, dans le bois de la Hunière, sur le flanc d'une colline qui culmine à 332 m sur la commune de La Lande-de-Goult voisine. Le point le plus bas (170 m) correspond à la sortie de la Cance du territoire, au nord-ouest. La commune est bocagère.

Les lieux-dits : Mahey, la Pêcherie, Fontaine-Germont, l'Être des Bruyères, Maison Charmante, Maison Berger, la Perrière, les Saussayes, le Grais et la Perdrière composent cette commune. Certains de ces lieux-dits se partagent entre deux, voire trois communes (exemple : la Perdrière sur laquelle passent les limites administratives de Boucé, Francheville et La Lande-de-Goult).

Communes limitrophes de Francheville[4]
Avoine Tanques, Fleuré Vrigny
Boucé Francheville[4] La Bellière
Boucé La Lande-de-Goult La Bellière

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme Francavilla en 1373[5]. Il est issu de l'ancien français franc, « affranchi »[5], « sans redevance »[6], et ville, dans son sens originel de « domaine rural », issu du latin villa.

Le gentilé est Franchevillois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Présence romaine et gauloise avec l'implantation d'un camp romain[7]. Première appellation en 1145 (Franchevilla)[8].

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la commune est le théâtre d'un important fait de résistance (Robert Digeon). puis de combats le 12 août 1944 lors du reflux de la Wehrmacht[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1944 mars 2001 Pierre de Montesson    
mars 2001[10] en cours Guy-Raoul d'Harambure[11] DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[12].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 156 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Francheville[13]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Francheville a compté jusqu'à 482 habitants en 1821.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
434 369 457 482 407 414 442 467 465
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
475 439 373 340 310 284 284 289 287
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
301 243 219 226 184 207 234 228 185
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 -
163 163 143 141 122 121 155 156 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture a une place prépondérante dans l'économie de Francheville, comme dans beaucoup de villages du bocage normand. L'élevage de bovins pour la viande ou le lait est l'activité principale.

L'élevage des chevaux est aussi représenté avec notamment le haras des Coudraies, l'un des nombreux haras du département de l'Orne.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-la-Nativité (XIIe siècle).
  • Château « le Logis » (1662).
  • La Bruyère des Coudraies.
  • Chapelle Saint-Jean-Baptiste.
  • Fontaine de Dévotion.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Daniel Desmeulles (1911-1945), chef résistant de l'Orne, déporté à Buchenwald en 1944, avait établi son PC à Francheville.
  • Le comte Pierre de Montesson (1918-2015), propriétaire du haras des Coudraies. Les deux célèbres trotteurs français Une de Mai et Toscan coururent sous ses couleurs et se succédèrent souvent aux palmarès.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. http://commentjyvais.fr
  3. http://www.ter-sncf.com/
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  5. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  6. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 127
  7. http://diocesedeseez.cef.fr/Notre-Dame-de-Liesse.html
  8. http://www.paysdemortree.fr/article.php4?id_article=6
  9. Jacques Branet, L'escadron, carnets d'un cavalier, 1968, pp 173-178, Flammarion
  10. « Guy-Raoul d'Harambure partant pour un second mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 3 octobre 2014)
  11. Réélection 2014 : « Guy-Raoul d'Harambure reconduit maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 18 avril 2014)
  12. « Francheville (61570) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 3 octobre 2014)
  13. Date du prochain recensement à Francheville, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :