Franchevelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Franchevelle
Franchevelle
Vue générale avec les Vosges.
Blason de Franchevelle
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Lure-1
Intercommunalité Communauté de communes du Triangle Vert
Maire
Mandat
Raymond Bilquez
2014-2020
Code postal 70200
Code commune 70250
Démographie
Population
municipale
417 hab. (2016 en diminution de 3,25 % par rapport à 2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 44′ 28″ nord, 6° 27′ 42″ est
Altitude Min. 283 m
Max. 350 m
Superficie 10,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Franchevelle

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Franchevelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Franchevelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Franchevelle

Franchevelle est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sur une superficie totale de 1 052 hectares (dont 401 hectares de bois), à 300 mètres d'altitude, Franchevelle occupe une zone vallonnée pleine de collines. Le territoire communal repose sur le bassin houiller stéphanien sous-vosgien[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Du nord-est au sud-est coule un petit ruisseau portant le nom de Lambier. Celui-ci va se jeter dans la Lanterne près de Citers. Quelques étangs sont répartis çà et là sur le territoire : La Maisonnette, Le Verret, l'étang de Corbenay et bien d'autres encore.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Citers Rignovelle Rose des vents
N Linexert
O    Franchevelle    E
S
Quers Lure Saint-Germain

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est connu sous plusieurs formes depuis le Moyen Âge. Elles sont toutes similaires. La mention la plus ancienne du lieu est la Franche Vile en 1200[2], puis La Franchivile, puis la Fransche Vile en 1308, puis encore Franchevelle. L'élément -velle s'explique par une variante locale de l'appellatif toponymique ville au sens ancien de « domaine rural » ou de « village ». Le second sens de « village franc » convient mieux ici. Il se réfère sans doute aux franchises médiévales[3].

La présence de l'article défini la dans les formes anciennes, indique qu'il s'agit d'une création toponymique relativement tardive au Moyen Âge.

Franchevelle correspond aux Franqueville, Francheville du nord de la France et aux Villefranche plus au sud.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant l'apparition de la localité, une voie romaine passait par ce qui deviendra plus tard Franchevelle. Le massacre de la Sainte Ursule par les Huns vers 451 ou 454 aurait eu lieu à proximité de la bourgade. Le nom de Franchevelle apparaît au milieu du XIIIe siècle : il désignait « le bois des franches communes » qui sont respectivement Adelans, Bouhans, Quers et Linexert. L'origine de ces appellations sont quelque peu méconnues. La commune a changé plusieurs fois de propriétaire durant les siècles suivants comme bon nombre de communes autour de Lure. En 1415, Franchevelle était citée parmi « les cinq plus grosses villes, plus aisiez » (orthographe correcte).

Après la découverte du gisement de houille dans le secteur, le territoire communal est intégré en juin 1914 dans la Concession de Saint-Germain, d'une superficie de 5 308 ha. Aucun chantier d'exploitation n'a lieu, retardé par les guerres mondiales, les crises du charbon et l'incertitude d'une rentabilité[4].

En 1944, une petite partie du village ainsi qu'une ancienne bâtisse semblable à un château a été brûlée par la Wehrmacht. À la fin des années 1980, la commune accueillait les studios de la station FM locale Radio Vega.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

La commune faisait partie depuis 1805 du canton de Lure, puis, à la suite de sa division, du canton de Lure-Nord en 1985[5]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est rattachée du canton de Lure-1.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes des Franches-Communes, créée le et qui regroupait 14 communes et environ 4 200 habitants.

Dans le cadre des dispositions de la loi du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales[6], qui prévoit toutefois d'achever et de rationaliser le dispositif intercommunal en France, et notamment d'intégrer la quasi-totalité des communes françaises dans des EPCI à fiscalité propre dont la population soit normalement supérieure à 5 000 habitants, le schéma départemental de coopération intercommunale de 2011 a prévu la fusion des communautés de communes :
- du Pays de Saulx,
- des grands bois
- des Franches Communes (sauf Amblans et Genevreuille),
et en y rajoutant la commune isolée de Velorcey, afin de former une nouvelle structure regroupant 42 communes et environ 11 200 habitants[7].

Cette fusion est effective depuis le et a permis la création, à la place des intercommunalités supprimées, de la Communauté de communes du Triangle Vert.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Franchevelle.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995[8] En cours
(au 19 juin 2016)
Raymond Bilquez LR[9] Retraité
Président de l'ex-CC des Franches-Communes ( ? → 2013)
Président de la CC du Triangle Vert (2014 → )
Vice-président du SIED-70 (2014[10] → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[11]

Démographie[modifier | modifier le code]

On dénombrait 20 ménages en 1614. En 2016, la commune de Franchevelle comptait 417 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
397435519598601567572527539
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
497491487466500554529506488
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
461483492427385354333283259
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
266264242233296310333410414
2016 - - - - - - - -
417--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie est essentiellement agricole laitière et fruits rouges[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Antoine de Mailly (25 novembre 1742 - 12 juin 1819) a été secrétaire de Voltaire, premier président de la Société d’agriculture, sciences et arts de la Haute-Saône et premier maire de Vesoul. Il a été enterré à Franchevelle[14].
  • Jean-Baptiste-Joseph Bouvier (9 avril 1770 - 18 novembre 1812, Krasnoë Russie) : Napoléon Ier lui a conféré le titre de baron d'Empire, il est mort lors de la campagne de Russie.
  • Claude-Joseph-Hippolyte Bouvier (8 ventôse an X - 4 mars 1876, Franchevelle) : baron, fils du baron Jean-Baptiste-Joseph Bouvier partage son travail entre Vesoul et Franchevelle.
  • Charles Roger Galmiche-Bouvier (3 août 1838 - 1894, Franchevelle), petit-fils du député Nicolas Galmiche, il a repris le château de Franchevelle et les terres agricoles de son grand-oncle le baron Jean-Baptiste-Joseph Bouvier. Il s'est dévoué entièrement à la cause agricole.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Franchevelle Blason De gueules au chevron d’argent chargé de quatre burelles ondées d’azur, accompagné en chef de cinq étoiles d’argent ordonnées en sautoir accostées de deux rameaux, de hêtre à dextre et de chêne à senestre, feuillés de trois pièces et fruités de deux, et en pointe d’un lis de jardin d’argent tigé et feuillé d’or, ses pistils de même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Thirria, Manuel à l'usage de l'habitant du département de la Haute-Saône, (lire en ligne), p. 184-185.
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Librairie Guénégaud, Paris, 1989 (ISBN 2-85023-076-6)
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France: Volume 1, Droz, p. 1490.
  4. « En 1914, le bassin houiller de Ronchamp faillit avoir un voisin… », sur http://aetdebesancon.blog.lemonde.fr, .
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales sur Légifrance.
  7. « Arrêté préfectoral du 23 décembre 2011, portant définition du schéma départemental de coopération intercommunale du département de la Haute-Saône » [PDF], Préfecture de la Haute-Saône (consulté le 22 août 2016), p. 5.
  8. « Municipales : Raymond Bilquez vise un 7e mandat », L'Est républicain, édition de la Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Élu conseiller municipal en 1977, adjoint en 1983, maire dès 1995, c’est pour un 4e mandat de maire que Raymond Bilquez sollicite les suffrages de ses administrés à la tête d’une « Liste des Intérêts communaux ».
  9. http://abonnes.lemonde.fr/bourgogne-franche-comte/haute-saone,70/franchevelle,70250/
  10. « Comite syndical du SIED 70 du 26 avril 2014 - Procès-verbal de l'élection du bureau du SIED-70 » [PDF], sur http://www.sied70.fr (consulté le 23 août 2016).
  11. « Franchevelle : Raymond Bilquez : 4e mandat », L'Est républicain, édition de la Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Face à une liste d’opposition, la liste conduite par le maire sortant Raymond Bilquez s’est imposée dès le premier tour avec une moyenne de près de 67 % des suffrages exprimés ».
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. France TV 3 Franche-Comté
  14. « La tombe du secrétaire de Voltaire », sur www.estrepublicain.fr (consulté le 15 février 2016)