Francesco d'Antonio del Chierico

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Francesco d'Antonio del Chierico
Francesco di antonio del chierico, san giovanni battista battezza le folle, bibl apostolica vaticana, bibbia ms. urb lat. 2 f 215r.jpg
Saint Jean-Baptiste, Urb. lat. 2, fol. 215r
Naissance
Décès
Activités
Peintre, enlumineurVoir et modifier les données sur Wikidata
Partenaire
Lieu de travail

Francesco d'Antonio del Chierico[1], né à Florence en 1433, mort dans la même ville le , est un peintre enlumineur italien du XVe siècle, également orfèvre.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Son père s'appelait Antonio di Francesco, surnommé il Chierico (« le Clerc »). Comme orfèvre, il s'inscrivit à la « Compagnie de Saint-Paul » (Compagnia di San Paolo) le et en fit partie jusqu'à sa mort ; il en fut gouverneur à plusieurs reprises à partir de 1466. Comme miniaturiste, sa réputation était déjà établie en 1455 : cette année-là, il fut chargé d'enluminer un Tite-Live en trois volumes pour le roi Alphonse V d'Aragon (également roi des Deux-Siciles, régnant à Naples). Il dirigea ensuite un atelier très florissant et finit par s'imposer comme le chef de file incontesté de l'école d'enluminure de Florence, artiste favori, en ce domaine, de la famille Médicis. Pour plusieurs commandes, il fut associé au fameux libraire florentin Vespasiano da Bisticci (1421-1498), conseiller des princes italiens de l'époque pour la constitution de leurs bibliothèques. À sa mort, il fut inhumé dans l'oratoire San Niccolò del Ceppo, comme son fils, mort avant lui.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Annonciation, graduel des Edili

On lui doit notamment (à lui et à son atelier):

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il est à distinguer de : Francesco d'Antonio di Bartolomeo (dit Francesco Fiorentino) (1393- † après 1452), peintre ; Francesco d'Antonio da Viterbo (dit le Balletta) (v. 1407-v. 1476), peintre ; Francesco d'Antonio, orfèvre-émailleur actif à Sienne entre 1440 et 1480.
  2. Les « operai », c'étaient les responsables de l'Opera del Duomo (le conseil de fabrique), également appelés « edili », d'où le nom de la section de la Bibliothèque Laurentienne qui correspond à l'ancienne Biblioteca del Duomo, transférée en 1778.
  3. Michel Laclotte et Nathalie Volle, Fra Angelico, Botticelli... chefs-d'œuvre retrouvés, Chantilly/Paris, Cercles d'art - domaine de Chantilly, , 165 p. (ISBN 978-2-7022-1023-9), p. 64-67 (Notices 14-15 rédigée par Pie Luigi Mulas)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paolo d'Ancona, La miniatura fiorentina, Florence, L. S. Olschki, 1914, t. II, p. 375-469.
  • Annarosa Garzelli, La Bibbia di Federico da Montefeltro. Un'officina libraria fiorentina (1476-1478), Rome, Multigrafica, 1977.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :