Francesco Procopio dei Coltelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Francesco Procopio dei Coltelli
Image dans Infobox.
Procopio dei Coltelli.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Francesco Procopio dei Coltelli, ou Procopio Cutò, né le , à Aci Trezza ou Palerme, et mort le , à Paris, est un cuisinier italien, considéré comme le père de la crème glacée. Il est le fondateur du Café Procope, de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon une théorie récente de Marcello Messina, savant de Palerme, Procopio aurait le nom de famille Cutò, devenu en français par une mauvaise compréhension, Procope-des-Couteaux, retraduit en italien par Procopio dei Coltelli (traduction de « couteaux »). Lui serait né, selon les sources à Aci Trezza, dans la province de Catane[1],[2],[3], ou à Palerme. L'origine palermitaine a été récemment proposé par un acte de baptême retrouvé dans les archives paroissiales de l'église Sant'Ippolito, située dans le quartier Capo de Palermo[4].

Le baptême selon la théorie de Marcello Messina fut célébré le , au lendemain de sa naissance. Le certificat donne, non le nom de Coltelli, mais bien celui de Cutò, nom typiquement sicilien. Mais le nom du fondateur du Café Procope était dei Coltelli (comme peut être lu sur la plaque apposée sur la façade du restaurant[5]), de sorte que le Cutò mentionné pourrait être une autre personne. Une troisième hypothèse, également vraisemblable, penche pour une naissance à Palerme et une période vécue à Trezza où, grâce au commerce de la neige de l'Etna (activité historiquement considérable), Procopio aurait imaginé le gelato.

Il arrive en 1670 à Paris, où il travaille comme garçon chez un cafetier arménien du nom de Pascal, qui possédait un établissement rue de Tournon, à la foire Saint-Germain. Il se met à son compte deux ans plus tard et donne son nom au plus ancien café de Paris, qu'il rachète en 1686, le Café Procope. Très en vogue durant les XVIIIe et XIXe siècles, le Procope est fréquenté par des personnalités de la politique et de la culture, telles que Robespierre, Danton, Marat, Voltaire, Balzac ou Hugo.

En 1675, il épouse en l'église Saint-Sulpice Marguerite Crouin, dont il a huit enfants, dont Michel Procope-Couteaux. L'acte de mariage permet de connaître le nom de ses parents : Onofrio Cutò et Domenica Semarqua. Il obtient la nationalité française en 1685 et, en 1696, il se remarie avec Anne Françoise Garnier qui lui donne quatre enfants. En 1717, il se retire de son activité et, l'année suivante, après avoir épousé Julie Parmentier, il a un autre enfant[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Luca Caviezel, Scienza e tecnologia del gelato artigianale, Chiriotti editore 1986.
  2. Folco Portinari, Voglia di Gelato, Idea Libri, Milano 1987. (ISBN 88-7082-113-7).
  3. The Cafe Procope by Addison May Rothrock; Lippincott's Monthly Magazine (1886-1915); Jun 1906; 77, 462; American Periodicals Series Online, pg. 702.
  4. a et b Marcello Messina, Il caffè Le Procope, in Scirocco, 3e année, novembre-décembre 2003, p. 19-21.
  5. Dejean, Joan (2006). The Essence of Style: How the French Invented High Fashion, Fine Food, Chic Cafes, Style, Sophistication, and Glamour, p. 139. New York: Free Press. (ISBN 0-7432-6414-2).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

.