Francescas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Francescas
Francescas
Vue aérienne.
Blason de Francescas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Nérac
Intercommunalité Communauté de communes Albret Communauté
Maire
Mandat
Paulette Laborde
2020-2026
Code postal 47600
Code commune 47102
Démographie
Population
municipale
742 hab. (2018 en augmentation de 2,77 % par rapport à 2013)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 03′ 52″ nord, 0° 25′ 44″ est
Altitude 127 m
Min. 63 m
Max. 171 m
Superficie 21,23 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Agen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de l'Albret
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Francescas
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Francescas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Francescas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Francescas
Liens
Site web Site de la mairie

Francescas est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans le sud du département de Lot-et-Garonne et limitrophe de celui du Gers.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Francescas[1]
Fieux
Lasserre Francescas Nomdieu
Moncrabeau Ligardes
(Gers)

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Francescas est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Agen, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 81 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (95,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (96 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (74,2 %), zones agricoles hétérogènes (19,5 %), zones urbanisées (2,5 %), forêts (2,3 %), cultures permanentes (1,5 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Franciscano (de — ), Francisca*, Francescas (Franciscano - venant des Francs) Francescas est un territoire franc ('escas' correspond en gros à hectare) - donc terre des Francs[8],[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Francescas Blason
Coupé : au 1er de gueules au triangle d'argent surmonté d'un besant d'or et accosté de deux autruches affrontées au naturel, 2e d'azur à trois fleurs de lis d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Francescas
D'azur à la bastide d'or ouverte, ajourée et maçonnée de sable, accompagnée de trois fleurs de lis d'or; au chef cousu de gueules chargé d'un lion léopardé d'or[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[11]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1782 1783 Sieur Dupin    
1783 1786 M. Patras de Campagno    
1786 1793 Mr. Ducos    
1793 1794 Pierre Vivent    
1798[Quoi ?]   Gabiotte   Commissaire municipal
1794 1798 Jacques Lartiques    
1798 1803 Bernard Vivent    
1803 1808 Pierre Dupin et Dupin-Belloc    
1808 1815 Louis Come Clairin    
1815 1815 Joseph Gabiolle    
1815 1815 Louis Come Clairin    
1815 1818 Alexandre Bigos    
1818 1823 Pierre Vivent    
1823 1830 Come P.Marie Clairin    
1830 1833 J.M.Joseph Gabiolle    
1833 1835 Lucien Dubroca    
1835 1837 Auguste Victor Vivent    
1837 1843 Lucien Bernard Dubroca    
1843 1844 Come P.Marie Clairin    
1844 1848 Joseph Lassoujade    
1848 1852 Come Pierre-Marie Clairin    
1852 1858 Antoine Bazignan   Pharmacien
1858 1865 Pierre Soucaret    
1865 1881 Jean-Justin Corne    
1881 1882 Germain Balleton    
1882 1883 Henri Clarin    
1883 1888 Jean-Justin Corne    
1888 1892 Jacques Besse    
1892 1900 Pierre Trauquessegues    
1900 1904 Mathieu Besse    
1904 1904 Paul Labadie    
1904 1906 Victor Labadie    
1906 1925 Armand Mene    
1925 1929 Louis Broc    
1929 1935 Augustin Denux    
1935 1941 Alfred Bachère    
1941 1944 René Darbon    
1944 1947 Daniel Laborde    
1947 1968 René Bousquet    
[12] mars 2014 Raymond Soucaret PR Sénateur de Lot-et-Garonne (1980-2001)
mars 2014
(réélue en mai 2020[13])
En cours Paulette Laborde    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15]. En 2018, la commune comptait 742 habitants[Note 3], en augmentation de 2,77 % par rapport à 2013 (Lot-et-Garonne : −0,36 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3141 1591 3061 3111 2441 2381 2001 1851 148
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1551 1121 0631 1171 0631 0361 016931874
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
871857822727746803762735729
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
679589601601625714732698741
2018 - - - - - - - -
742--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La société EPI DE GASCOGNE, implantée depuis 1985 à Francescas (LIEU DIT LE JARDIN), est le plus grand employeur (100 à 199 salariés selon les saisons). Activité : Coopératives agricoles - production de graines, de semences.

Depuis 1987 la société Sansan dans le domaine négoce agricole est incontournable avec ses silos, le séchoir et le magasin pour l'agriculture franciscaine. Entreprise agréée pour la distribution des produits phytopharmaceutiques à destination des utilisateurs professionnels Sansan est adhérent du réseau inter-régional de négociants privés Act’Agro et affilié Actura, groupement national des négoces.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame de Francescas : portail du XIVe siècle, clocher, tour, et mosaïque du XVIIe siècle.
  • Château de Saint-Barthélemy - moulin de Viaumont.
  • Église Saint-Ourens ou Saint-Orens : l'église porte le nom de l’évêque Orens, premier évêque d’Auch au Ve siècle.
  • Place à cornières.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 19 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 29 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 19 avril 2021)
  8. (Michel Gardère)
  9. (Rôles gascons, transcrits et publiés par Francisque-Michel: 1290-1307- Francisque Michel, Charles Bémont - 1906)
  10. Armorial de France
  11. Manfred Bigalke, Francescas : village millénaire, Agen, ICA Concept, , 220 p. (ISBN 978-2-9547690-0-4).
  12. http://www.adm47.asso.fr/annuaire.php?fiche=18&type=0
  13. Francis Sigl, « Laborde débute sa 45e année d'élue », Sud Ouest édition Dordogne/Lot-et-Garonne, , p. 24.
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. Manfred Bigalke, Francescas Village Millenaire, ICA Concept, 2017, 220 p. (ISBN 978-2-9547690-0-4).
  19. http://www.franck-thore.fr/biographie-de-franck-thore.html

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]