Francazal (Haute-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Francazal
Francazal (Haute-Garonne)
Bérens.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Intercommunalité Communauté de communes Cagire Garonne Salat
Maire
Mandat
Jean-Pierre Mare
2014-2020
Code postal 31260
Code commune 31195
Démographie
Gentilé Francazalais
Population
municipale
29 hab. (2017 en augmentation de 61,11 % par rapport à 2012)
Densité 5,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 01′ 11″ nord, 0° 59′ 51″ est
Altitude Min. 371 m
Max. 1 254 m
Superficie 5,46 km2
Élections
Départementales Canton de Bagnères-de-Luchon
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Francazal
Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Francazal
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Francazal
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Francazal

Francazal est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Francazalais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Saint-Girons située dans le Comminges, à 35 km au sud-est de Saint-Gaudens et à 18 km à l'ouest de Saint-Girons. C'est une commune limitrophe avec le département de l'Ariège.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Francazal est limitrophe de six autres communes dont quatre dans le département de l'Ariège.

Carte de la commune de Francazal et de ses proches communes.


Communes limitrophes de Francazal[1]
Mauvezin-de-Prat
(Ariège)
Prat-Bonrepaux
(Ariège)
Saleich Francazal[1]
Urau Balaguères
(Ariège, par un quadripoint)
Cazavet
(Ariège)

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Ruisseau de la Hage, un petit affluent du Salat.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 546 hectares ; son altitude varie de 371 à 1 254 mètres[2].

Francazal fait partie d'un ensemble karstique qui s'étend sur plus de 24 000 ha, de Milhas en Haute-Garonne jusqu'à Cazavet et Moulis en Ariège.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Situé sur l'ancienne ligne de Boussens à Saint-Girons

Par la route : accès par l'A64, sortie : Sortie 20 et prendre la D 117 direction Saint-Girons.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Francazal : tient peut-être son nom du régime particulier dont il a joui durant des siècles.
Franc : comme zone franche - Casal : ce mot désignait aux XIIe et XIIIe siècles en Gascogne, un domaine agricole de petite ou moyenne importance, comprenant champs, prés, vignes, bois, etc.

Le casal aurait été l'équivalent du manse dans le reste de la France[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours du Moyen Âge et sous l'ancien Régime, les Francazalais sont exemptés de payer la taille au roi. En fait les paysans de la commune ont joui durant des siècles de l'application, dans leur seigneurie, d'une loi particulière. Ce système n'a pas eu de répercussions ni sur la population locale, ni sur celle des villages voisins. Le faible peuplement entre le XIIe siècle et le XIXe siècle, environ 105 âmes, ne pouvait permettre la revendication et la généralisation de ce privilège.

En 1680, Philippe Déqué de Montcaup, fils de Géraud Déqué de Montcaup et de Marguerite de Vendômois, hérite de tous les biens de son frère François, et devient seigneur de Montcaup, de Saleich, de Castelbon et de Francazal.

Au XVIIIe siècle, la commune partage sa cure avec les localités de Castagnède et de Castelbiague.

En 1786, François Joseph de Saint-Jean, baron de Pointis est le dernier seigneur de cette localité avant les troubles révolutionnaires.

En 1816, la commune de Francazal est rattachée pour un temps à la mairie de Saleich, représentée par F.Couret.

Au début du XXe siècle, la population compte 57 habitants. Dans les années 1980, seules 10 personnes peuplent le village (Le patrimoine des communes de la Haute-Garonne).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 0 et 99, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de sept[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne, de la communauté de communes Cagire-Garonne-Salat et du canton de Bagnères-de-Luchon (avant le redécoupage départemental de 2014, Francazal faisait partie de l'ex-canton de Salies-du-Salat et, avant le , de la Communauté de communes du canton de Salies-du-Salat).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 En cours Jean-Pierre Mare CPNT Agriculteur retraité
mars 2001 2008 Claude Estadieu    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6]. En 2017, la commune comptait 29 habitants[Note 1], en augmentation de 61,11 % par rapport à 2012 (Haute-Garonne : +6,51 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
107961008410510811312175
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
788189688278816770
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
675857404236323027
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
23165101916211928
2017 - - - - - - - -
29--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 304 316 327 325 310 320 319 321
Nombre de communes du département 340 328 330 332 332 332 332 332

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement basée sur l'élevage.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Francazal fait partie de l'académie de Toulouse.

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, randonnée pédestre,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint Jacques.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]