Franc guinéen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir GNF.

Franc Guinéen
Unité monétaire moderne actuelle
Pays officiellement
utilisateurs
Drapeau de la Guinée Guinée
Banque centrale Banque centrale de la République de Guinée
Appellation locale Franc Guinéen
Code ISO 4217 GNF
Taux de change EUR
Chronologie de la monnaie

Le franc guinéen est la devise officielle de la Guinée de 1960 à 1972, puis de nouveau depuis 1986. Son code ISO 4217 est GNF.

Entre 1972 et 1986, Le franc guinéen a été remplacé par le « syli », divisé en 100 cauris (code GNS).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le franc guinéen (GNF) est créée le sur décision de Sékou Touré. Il est défini par un poids d'or de 0,0036 g et une parité fixe avec le franc CFA de 1 pour 1. À cette époque, il n'était ni exportable ni importable, et les devises étrangères, y compris le franc CFA, ne pouvaient pas sortir du territoire. Le est créée le syli (GNS) divisé en 100 cauris, au taux de 1 GNS = 10 GNF. Le , le syli est démonétisé et le franc guinéen redevient la monnaie nationale, arrimé sur le dollar américain, au taux de 1 USD = 300 GNF[1].

Taux de change[modifier | modifier le code]

La monnaie guinéenne et son taux de change pratiqué dans la rue est différent du taux officiel en raison d'un manque de devises étrangères dans le pays.

En , 1 euro correspondait à environ 4 400 GNF.

En , 1 euro correspondait à environ 9 000 GNF[2].

En , 1 euro correspondait à environ 10 000 GNF[3].

Numéraire[modifier | modifier le code]

Billet de 100 FG recto et verso, série 1998 : une plantation de bananes.
Billet de 1 000 FG, recto, série 1998 : coiffure traditionnelle et percussion.
Billet de 5 000 FG, verso, série 1998 : un barrage.

Billets[modifier | modifier le code]

En 1960, la première série de billets comprend les valeurs de 50, 100, 500, 1000, 5 000 et 10 000 francs, avec à l'avers, le portrait de Sékou Touré. Une nouvelle émission a lieu en , pour les mêmes valeurs et un dessin similaire mais dans des teintes différentes. En , sont émis les billets en sylis, pour des montants de 10, 25, 50 et 100. En 1981, une nouvelle série est fabriquée, pour des montants de 1, 2, 5, 10, 25, 50, 100 et 500 sylis. Après une dévaluation de 92 % du syli, les nouvelles émissions de francs guinéens reprennent en 1985 avec des coupures de 25, 50, 100, 500, 1 000 et 5 000 GNF[4].

En 1998, a été émis une nouvelle série de billets très proches esthétiquement mais légèrement plus grands et avec quelques modifications en coupures de 100, 500, 1 000 et 5 000 GNF uniquement. Les billets de 25 et 50 n'ont pas été réémis, étant trop fragiles d'utilisation et faisant double emploi avec les pièces. Entre 2006 et 2008 ont été émis des billets de 500, 1 000, 5 000 et 10 000 GNF. En 2010 pour les cinquante ans de la monnaie guinéenne et de la Banque centrale de la république de Guinée ont été imprimés des billets commémoratifs de 1 000, 5 000 et 10 000 GNF. En 2012 a été émis une nouvelle coupure de 100 GNF[4]. En 2015 est apparue la coupure de 20 000 GNF, actuellement la plus grosse (correspondant en à environ 2 euros). Les billets sont imprimés au Royaume-Uni par De La Rue selon des méthodes d'impression anti-falsification similaires à celles utilisées pour les euros. Les coupures des différentes émissions ont cours ensemble. En est apparue une coupure de 2 000 GNF[5]

Pièces de monnaie[modifier | modifier le code]

Les pièces sont fabriquées en cupronickel, cuivre et acier. Avec l'inflation, les valeurs de 50, 25, 10, 5 et 1 GNF ont presque disparus de la circulation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « Le franc guinéen : une monnaie forte ? », par Benoît Lootvoet, in: Économies et Sociétés. Relations économiques internationales, P, n° 33, p. 129-152.
  2. http://www.stat-guinee.org/Donnees/conjoncturelle/taux%20change.htm . consulté le 25/06/2012
  3. « Euro (EUR) - Guinée Franc (GNF) - l'historique des taux de change », sur fr.exchangerates.org.uk (consulté le 4 septembre 2017)
  4. a et b « Billets de banque - Guinée », sur multicollec.net.
  5. Guineematin, « Des billets de 2 000 et des pièces de cent francs attendus en Guinée : le Gouverneur de la BCRG à Guinée matin », sur Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profonde, (consulté le 26 avril 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]