Franc-Tireur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire de France image illustrant la Résistance française
Cet article est une ébauche concernant l’histoire de France et la Résistance française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Caricature publiée dans Franc-Tireur en septembre 1944, intitulée Bonny à l'interrogatoire. Légende : "Peuh ! Vous êtes des enfants Voulez-vous que je vous montre comment on interroge un client ?"

Franc-Tireur est un mouvement de résistance fondé à Lyon en novembre 1940 sous le nom « France Liberté »[1], rebaptisé « Franc-Tireur » en décembre 1941 sur proposition de Jean-Jacques Soudeille. Le chef du mouvement était Jean-Pierre Lévy.

Le Franc-Tireur est également le nom du journal clandestin du mouvement, qui connut trente-sept numéros de décembre 1941 à août 1944[2].

Sous l'égide de Jean Moulin, le mouvement fusionnera avec Libération-Sud et Combat pour donner les Mouvements unis de la Résistance (MUR).

Membres[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Franc-Tireur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle von Bueltzingsloewen, Laurent Douzou, Jean-Dominique Durand, Hervé Joly et Jean Solchany, Lyon dans la Seconde guerre mondiale : villes et métropoles à l'épreuve du conflit, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », , 361 p. (ISBN 978-2-7535-4359-1, notice BnF no FRBNF44499152), p. 274.
  2. Sous-titré sous l'Occupation Organe du Mouvement de la libération nationale puis Organe des Mouvements de Résistance unis, rebaptisé Franc-Tireur à la Libération avec pour devise : « À l'avant-garde de la République », il continua de paraître sous ce nom jusqu'en 1957 puis, pendant deux ans, sous le titre de Paris Journal, et enfin sous celui de Paris Jour de 1959 à 1972.